publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Acné: j'ai consulté à saint louis, verdict = roaccutane

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Acné: j'ai consulté à saint louis, verdict = roaccutane



    bonjour à toutes, spécialement fitgirl qui suivait gentiment l'évolution de mes boutons

    en voyant mon dos, le toub' a constaté que c'était une acné importante, avec inflammation et tout le bazar: ravissant :-/
    Et de plus, sans aucune raison apparente puisque pas de dérèglement hormonal (je sais, c'est psychologique).

    Elle y a été sans détours, le Roaccutane sera ma dernière chance; j'ai réfléchi, et je pense me lancer dans le traitement, même s'il est contraignant et à forts effets secondaires; je pense qu'il s'impose de toutes façons, cela ne partira pas tout seul

    Par contre, j'ai plein d'ordonnances et ne sais plus très bien par où commencer :fou:
    doi-s je procéder maintenant aux bilans sanguin et hépatique? Ou alors faut-il que je les fasse juste avant notre prochain RDV dans 6 semaines?
    Je dois me faire prescrire une contraception (tout sauf Diane 35 m'a-t-elle précisé), alors pour les bilans??? avant ou après avoir commencé???




  • Ah!



    Coucou!
    Je t'attendais!

    Bon, c'est pas folichon, ça, le Roac... Enfin je dis ça pas parce que je suis sceptique sur son efficacité (quoique), mais je suis tout simplement pas "partisane". :non:
    Enfin j'admets quand même qu'il doit y avoir des cas où on ne peut y échapper.

    Tu reconnais que ton mental joue beaucoup sur ton acné. Alors pourquoi tu prendrais pas le mal à sa source?
    Je crois que je t'en ai déjà parlé, je suis allée voir un magnétiseur, avant même de voir un dermato (je n'en ai jamais consulté d'ailleurs). C'est lui qui m'a dit que mon acné avait des causes psycho.
    A mon avis, si tu n'as pas envie, pas la force ou le courage de te lancer dans une psychothérapie, il faut déjà que tu te mettes bien dans le crâne que c'est toi qui te provoques ces boutons.
    Essaies de comprendre pourquoi: t'a-t-on fait une remarque sur ton visage et/ou ton dos (avant ton acné) qui t'a particulièrement touchée? As-tu été déçue par des personnes qui auraient fait des choses derrière ton dos?
    Ces questions peuvent paraître bêtes, mais elles m'ont été suggérées (formulation adaptée à mon cas) par un membre du forum Psycho dont le pseudo est Cyrille-je-ne-sais-trop-quoi.
    Et il a soulevé des points sensibles, juste en me donnant qq pistes de réflexion.
    Suite à ça je n'ai pas fait de véritable travail sur moi-même, mais j'ai pris conscience de certaines choses.
    Ca a pas été facile, je ne pensais qu'à ça toute la journée (en plus je bossais pas, je te raconte pas l'ambiance ds ma tête!), et puis un jour j'ai constaté que je n'avais pas eu de nouveau boutons depuis 2 jours, puis 3 etc...
    Entre temps j'avais commencé les traitements dont je t'ai parlé.

    Je t'avoue que j'ai encore qq boutons, rares sont les jours où j'en ai pas au moins un qui se balade, mais rien à voir avec il y a qq mois.
    Et surtout: quand j'en ai, je dédramatise, et ça c'est super important. Même si je suis toujours complexée.

    Désolée d'avoir été si longue, surtout qu'en fait je ne sais trop quoi te dire sur les bilans sanguins. Oups :-o Rappelles la dermato pour lui demander des précisions, ou alors ton médecin traitant, je pense qu'il pourra répondre à ça.

    Tout ça pour te dire qu'à mon avis (qui vaut ce qu'il vaut), temps que tu n'as pas traîté le problème à sa source, tu ne peux pas espérer grand chose des médocs.
    Je voulais surtout t'expliquer que tu as toi-même les moyens de guérir, il faut que tu les cherches en toi.
    Il faut que tu prennes conscience que c'est toi qui a lancé le processus et qu'il n'y a donc que toi qui pourra arrêter la machine. Tu en as le pouvoir.

    Je te souhaite bon courage, et si tu as besoin de parler, n'hésites surtout pas, ça me ferait plaisir de t'aider et d'être utile, d'autant plus que je pense être capable de te comprendre.
    En espérant que tu m'aies lue jusqu'au bout

    Bises

    Commentaire


    • Ah!
      Salut fitgirl!



      bon écoute .... à la base je n'étais pas chaude non plus pour le Roaccutane; je pensais y arriver par d'autres moyens, mais plus ça va, pire c'est, ça revient sans cesse et ce moment, c'est douloureux physiquement et MORALEMENT.

      Mais tu dois connaître ça, plus on a de boutons, plus on se démoralise, et plus on se démoralise plus ils apparaissent
      Et je ne vois pas comment casser ce cercle vicieux.

      Je ne connais pas de magnétiseur et comme on les connaît par le bouche à oreille .... à moins que le tien soit en région parisienne??
      Je sais que je ne vais pas traiter le problème à sa source avec le Roaccutane, mais .... déjà, sachant que je vais ENFIN avoir une solution, je me sens mieux.

      Non je ne me souviens pas avoir eu des remarques sur mon physique ..... bon ok, j'ai eu des relations sociales très difficiles étant petite, pas beaucoup d'amis, des déceptions, des sortes de "trahison" oui .... tu crois que ça joue sur mon acné à 30 ans??

      je sais que j'ai eu une année très dure en 2004, grosse déprime sentimentale, beaucoup de tensions, puis un deuil très difficile aussi, des galères pour trouver un job, et ça, c'est pas réglé. Alors beaucoup de stress = crises d'acné à répétition

      Aujourd'hui je commence à aller mieux, j'ai "digéré" la rupture, je commence à accepter l'absence de la personne disparue, alors je pensais qu'un traitement par là dessus m'aiderait pour de bon.

      là je suis sous antibios pour calmer la crise, j'ai pris rdv avec mon généraliste .... bref je place mes derniers espoirs dans ce traitement

      merci de m'aider et de me lire aussi

      Commentaire


      • C'est génial...



        J'ai moi meme était 2 fois (6 mois) sous Roacc'.
        Et j'avoue que les effets secondaires te semblent vraiment secondaires quand tu vois les résultats!!!
        Ma pilule durant le traitement : Mercilon (les 3plaquettes environ 30 non remboursées)


        Commentaire


        • Salut fitgirl!
          Je te comprends tout à fait!



          Plus on discute, et plus je trouve de points communs entre nos deux histoires.

          J'ai toujours eu de l'acné étant ado, puis ça c'était calmé un peu entre 18 et 20 ans on va dire, mais je n'ai jamais passé un mois complet sans bouton sur la figure.
          Et puis ma grosse poussée a eu lieu l'année dernière, je ne sais trop ourquoi.

          J'étais en semestre d'études à l'étranger, je me plaisais bien même si à la maison c'était pas le top (maison limite insalubre ambiance avec colocs pas comme j'espérais).
          Quand je suis partie, je sortais avec mon chéri de maintenant depuis seulement un mois donc la séparation n'a pas été facile.
          MAis à aprt ces qq inconvénients, on ne peut pas dire que j'aie mal vécu tout ça... Et puis l'été je me suis pas mal exposée au soleil, et à la rentrée ç'a été pire que tout: d'énormes microkystes à ne plus sortir de chez moi.
          Comme ma dernière année d'étude venait de se finir, il fallait que je trouve du taf. Et si ça peut te rassurer, je n'en ai toujours pas!
          Entre temps je suis partie vivre chez les parents de mon chéri (eh oui on est encore tous jeunes!) et j'y suis toujours.
          Donc imagines les longues journées toute seule dans une maison qui n'est pas la tienne, la pression d'être une des 1ères de ta classe mais la seule qui n'a pas de boulot.
          Pas de boulot = pas de sous = pas de vie sociale et le cercle vicieux.
          Du coup j'ai eu tout le temps pour repenser à ma vie étudiante avec nostalgie, à me remettre en question sur mes choix et mes capacités (pour moi c'était de ma faute si j'avais pas de boulot), et bien sûr à regarder mes boutons...

          Et puis en novembre je suis allée voir mon magnétiseur. Comme je te l'ai déjà dit je l'avais déjà vu pour mon acné quand j'étais ado, pour d'autres bricoles, et puis il avait guéri un de mes oncles d'un zona à l'oeil. Donc parfaite confiance.
          Verdict: c'est psycho.
          Ses conseils: se dire que la situation difficile que je vivais à ce moment (il est aussi medium donc je n'ai pas eu besoin de parler beaucoup pour qu'ilait une idée du contexte) n'était que temporaire et qu'il ne fallait pas que je me rejette la faute. Facile à dire.
          Et puis il m'a recommandé les gélules.

          Malheureusement, ce magnétiseur:
          1) n'est pas en RP, mais dans le 45.
          2) n'exerce plus (sa femme est malade). Mais il accepte de recevoir ses "bons" clients. Comme il n'a plus de plaque dehors, paiement en liquide obligatoire.

          Sit u m'avais expliqué le contexte de ton histoire avant ton rendez-vous à Paris, je t'aurai conseillé des choses qui peuvent paraître plus futiles mais qui t'auraient peut-être aidée: aller chez le coiffeur (en disant M à tes boutons!), chez l'esthéticienne, t'acheter de nouveaux vêtements...
          Le genre de truc qui t'aide à "zapper" le passé.

          Je pense que tu te mets littéralement sur le dos (d'où tes boutons sur le dos) toutes les mauvaises passes dans lesquelles tu es tombée récemment.
          Comme j'ai fait la même chose, je ne sais trop quoi te conseiller, car je ne sais pas exactement quel déclic a engendré une amélioration des choses (de moral et de mes boutons).

          En tous cas, en ce qui concerne la vie professionnelle, je vis ma situation beaucoup mieux depuis que j'ai lu le livre de Sophie Talneau "On vous rappellera". Une merveille, surtout pour les jeunes diplômées comme moi.
          J'en ai pleuré de joie tellement je me suis sentié soulagée de ne plus être seule dans mon cas.
          Ensuite, j'ai repris mes démarches de plus belle, je n'ai jamais été autant motivée, me^me si je savais pertinemment que certaines pistes n'allaient pas marcher.
          Pas grave, en attendant ça m'aura occupée.
          Et depuis début Mars, les choses commencent à bouger lentement mais sûrement.
          Et je suis persuadée que c'est en partie grâce à mon moral: comment donner envie aux autres de travailler avec nous quand on n'a pas confiance en soi, qu'on est toute triste, qu'on se place en victime.

          Même si je n'ai toujours pas de boulot (digne de ce nom) à ce jour, je peux dire que je suis heureuse, enfin presque

          Je ne vais pas te dissuader à faire le traitement Roac, car ça peut effectivement te donner un coup de pouce au moral.
          Mais ce qui me fait peur, c'est que pendant ce temps-là tu ne vas pas faire ce qu'il faut pour aller mieux dans ta tête. Ce ne sera qu'un traitement de substitution qui ne te guérira pas en profondeur.
          Mais si c'est un peu de répit que tu cherches, pourquoi pas. A condition que tu gardes bien en tête que c'est toi qui détiens LA solution.

          Regardes autour de toi: nous sommes nombreuses à nous plaindre de ce complexe sur ce forum. As-tu par hasard des amies ou des filles de ton entourage qui seraient confrontées au même problème?
          Aucune de mes amies n'est au courant du complexe qui me ronge. Evidemment, elles ont toutes une peau de bébé. Le sujet a été abordé une fois ou deux, et les seuls encouragements qu'on m'ai dits étaient "oh la la t'inquiètes pas, moi aussi je suis pleine de boutons". Ces encouragements étaient bien évidemment dispensés par ces mêmes amies aux peaux de bébé :fou:
          Je ne leur en veut pas, mais dans ce cas, mieux vaut ne rien dire plutôt que de dire des sottises pareilles.
          Un jour, une fille de mon école m'a confiée qu'elle était confrontée au même problème que moi. Et quand je la côtoyait, je n'avais rien remarqué :fou:
          Comme quoi aussi on focalise vachement sur ses propres défauts.
          On en a discuté et toutes les deux on a été très contentes de se dire qu'on était pas seules, même si ça résout pas le pb, ça remonte le moral et Dieu sait si c'est important dans notre cas!

          Bon je réalise que je blablate, je blablate, mais un jour tu vas vraiment finir par t'endormir devant mes posts :-o
          Je suis bien décidée à devenir ta "partenaire" dans la lutte contre les boutons et surtout n'hésites pas à me contacter via le forum ou par MP pour me tenir au courant.
          N'hésites pas à vider ton sac quand tu en as besoin, ça aussi c'est important dans ta démarche.

          Grosses bises et à très bientôt!


          PS: ça me fait bizarre de donner des conseils à une femme de 30 ans (du haut de mes 22 ans!) :fou:

          Commentaire


          • Je te comprends tout à fait!
            Record battu!



            La vache, je crois que j'ai battu mon record du post le plus long!
            :fou:

            Commentaire


            • Record battu!
              :-d



              oui je crois aussi, mais j'en suis ravie


              d'autant que tu m'as sûrement fait prendre conscience de l'origine de cette grosse crise, la pire que j'aie jamais eue. En effet il y a une raison à tout, et ce n'est pas le hasard si c'est cette année que j'ai cette crise. Avec tout ce qui s'est passé.......
              Oui en effet j'ai rejeté sur moi les fautes, surtout dans cette relation sentimentale et dans ma situation professionnelle. Si dans le premier cas tout n'est pas ma faute, dans le second, c'est bel et bien moi la responsable. C'est ainsi. Cela ne veut pas dire que je ne trouverai pas la porte de sortie, mais cela devient de plus en plus difficile.
              Pour une des causes de tout ça, la "rupture" ... j'ai passé le pire et j'ai réalisé que je n'étais pour rien dans le manque d'élégance et l'égoïsme de l'autre. J'ai tourné la page

              A présent je ne dois plus me concentrer sur les raisons de ci ou de ça, mais plutot sur les solutions. Lourde tâche.

              Et comme toi, dès que la pression augmente, je sors des boutons. Une discussion tendue, un coup de stress et c'est immédiat dès le lendemain


              Le traitement Roaccutane, je compte le mener en parallèle du rétablissement de ma situation personnelle; tu sais bien qu'on perd toute confiance en soi quand on se présente aux autres sans cette fameuse peau de bébé .... même des boutons invisibles aux autres te gâchent la vie. Ils gâchent la mienne en tous cas.
              A part une ou 2 amies, personne n'est au courant non; même pas mon amie la plus proche. Elle me fait "rire" lorsqu'elle me dit "oh la laaaaa regarde mes boutons c'est horrible!!!"; et quand on regarde on voit un minuscule point rouge sur le menton, LOL!
              Je ne lui en veux pas bien sur, elle ne sait pas.
              Je suis sûre que toi aussi quand tu vois des jeunes femmes à la peau impeccable tu penses "le bol !!!!!!", mais pt etre qu'elles ont d'autres soucis bien pires que le nôtre

              En tous cas depuis presque une semaine de crèmes ECLARAN et DIFFERINE antibio, c'est moins enflammé; mais je sais que c'est provisoire, si j'arrête ça sans commencer le Roacc, j'imagine bien la nouvelle poussée!! :mal:

              Et mon moral qui plongerait à nouveau ..... C'est un cercle vicieux, tu connais ça; on a quelques boutons alors on ne voit que ça, on déprime (j'ai un très joli tatouage sur l'omoplate droit depuis l'an dernier dont j'avais envie depuis des années et voilà, je ne peux même pas le montrer, ça c'est très démoralisant!), et plus on déprime plus on fait de boutons! Il faut bien casser ça à un moment donné; voir mes boutons disparaitre au fur et à mesure, ça va me redonner la pêche, l'envie de parler aux autres au lieu d'avoir envie de les fuir :-/

              Merci pour tous tes conseils, même si tu n'as que 22 ans, lol !

              ah oui ... dommage que ton magnétiseur n'exerce plus, le Loiret c'est pas bien loin et Dieu sait que je suis prête à tout quand je suis motivée




              Commentaire


              • Acné: j'ai consulté à stlouis



                bonjour,

                (je sais, c'est psychologique).
                Réponse: pas vraiment d'accord.

                QUESTION: dois-je procéder maintenant aux bilans sanguin et hépatique? Ou alors faut-il que je les fasse juste avant notre prochain RDV dans 6 semaines?
                REPONSE: le bilan sanguin est obligatoire avant de commencer le traitement (trois jours avant le rendez-vous avec le médecin)pour que le dermato ai des repères! et qu'il puisse comparer par la suite.

                QUESTION: Je dois me faire prescrire une contraception (tout sauf Diane 35 m'a-t-elle précisé), alors pour les bilans??? avant ou après avoir commencé???

                REPONSE: Contraception obligatoire un mois au moins avant de démarrer le traitement et plusieurs mois après l'arrêt de ce traitement.
                Si votre médecin vous fait démarrer un traitement sous roaccutane sans avoir un bilan sanguin je vous conseille de changé de médecin, c'est qu'il est complètement inconscient
                Le médecin doit répondre à vos questions et je pense que c'est à lui qu'il aurait fallu les poser, car lui seul saura vous mettre en garde face à ce traitement ayant des effets secondaires à ne pas prendre à la légères.
                Une personne qui parle en connaissance ce cause.

                Commentaire


                • Acné: j'ai consulté à stlouis




                  merci, ça y est je suis allée voir mon généraliste, tout est en route, j'ai tous mes résultats, je revois la dermato le 25 mai pour commencer le Roaccutane.

                  je ne prends rien à la légère, je crois qu'au bout de 10 ans de boutons, j'ai tout essayé. Je ne néglige nullement les effets secondaires, je suis prête à les subir quelques temps.

                  est-ce que tu pourrais me dire pourquoi tu ne penses pas que c'est psychologique? moi je suis persuadée que oui, tout s'est re-déclenché pendant une année très difficile, alors que jusque là j'étais tranquille depuis des mois.

                  Laeti qui est intéressée par tous les avis

                  Commentaire


                  • L'acné...



                    Je suis moi aussi sous traitement Roaccutane depuis le mois de septembre... Effectivement c'est un traitement assez dur à supporter : les premiers mois tout va bien, mais au fur et à mesure ce traitement dessèche beaucoup la peau (yeux rouges, lèvres gercées, peau sèche...).
                    Je n'ai que 14 ans mais je suis quand obligée de prendre une contraception, mon dermatoloque m'a également interdit Diane 35 , je prends donc Triafémi . La pilule doit être prise 1 mois avant le traitement, pendant le traitement et un mois après le traitement .
                    Chaque mois des prises de sang sont à effectuer le jour même des règles et une visite s'impose le lendemain ou le surledemain de la prise de sang chez le dermatologue .
                    Le traitement dure 7 à 9 mois suivant la gravité de la chose.
                    Mais malgré les inconvénients que peut comporté ce traitement, le résultat est là !!!!
                    Eh bien...je n'ai qu'une seule chose à dire : Bonne chance !!

                    Commentaire

                    Publicité

                    Forum-Archive: 2005-04

                    publicité

                    Chargement...
                    X