publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je souffre de dépendance affective et d'abandonnisme

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je souffre de dépendance affective et d'abandonnisme



    Bonjour,

    J'ai 18 ans et cela fait désormais 5 ans que je souffre de dépendance affective.
    Je ne rentrerai pas dans les détails car mon histoire est hyper longue (-et ça m'est arrivée avec deux personnes différentes-), mais voici où tout cela m'a mené : anorexie, scarifications, tentative de suicide et 3 hospitalisations ...
    J'ai été bourrée d'antidépresseurs, de neuroleptiques et j'en passe, ça n'a jamais rien changé à la situation.
    Ca l'a même aggravé ...

    Mon problème : Je pense sans cesse à une personne, 24h/24, telle de la super glue. Elle me dit une phrase positive et je suis au paradis, une phrase négative et je plonge en enfer. Dernièrement, elle m'a dit des phrases négatives et ça m'a rendu très mal (même si elle est redevenue gentille par la suite, heureusement !)
    Elle m'a très fortement engueulé, m'a menacé de porter plainte et m'a laissé pleurer dans la rue parce que je trainais souvent près de sa rue et l'attendais à la boulangerie.
    Ne me dites pas que c'est mal, je le sais et je culpabilise assez, au point même de me scarifier pour me punir de mes erreurs :'(
    Depuis, j'ai cessé et elle est redevenue gentille, m'a même dit qu'elle voulait bien me voir de temps en temps.
    Problème : Je souffre d'abandonnisme.
    Qu'appelle t-elle "de temps en temps" ?
    En ce moment, je vais la voir une fois toutes les trois semaines et ça se passe bien. Je me suis retenue d'aller la voir la semaine dernière ainsi qu'hier (-et qu'est-ce que ça a été dur de résister !-) alors je comptais y aller cette semaine.
    Problème : Je l'ai vu vendredi, mais c'était par hasard et elle m'a à peine dit deux mois. Alors, est-ce que ça compte ? Si j'y vais, pourra t-elle me faire une réflexion du genre "c'est toutes les semaines" ?
    J'ai tellement peur qu'elle me rejette à nouveau que j'en fais des crises d'angoisses, je n'arrête pas de pleurer ...
    Il m'arrive aussi souvent de la croiser en voiture (nous habitons dans le même quartier), mais depuis ce qu'elle m'a dit dernièrement, j'ai tellement peur qu'elle s'imagine que je faisais exprès d'y marcher exprès pour espérer la rencontrer ...

    Je psychote, je n'arrête pas de me prendre la tête, de me dire : "Et si elle m'abandonnait parce qu'elle m'a vu marcher dans la rue ?? Vendredi, après m'avoir dit bonjour, j'ai attendu quelques minutes et puis j'ai avancé par là où elle est passée pou rentrer. Je me suis arrêtée au coin de la rue, elle était déjà au bout de la rue, elle m'a vu de loin. Et si elle s'était dit : "Pourquoi elle a bougé ? Pourquoi elle n'est pas restée au même endroit ? Elle me suit encore ? Cette fois, ça suffit, je ne veux plus la voir, je l'abandonne !!!" etc etc ...

    Pour tout et rien je psychote comme une malade ...
    J'ai cette peur constante qu'elle me rejette et m'abandonne et si ça arrivait, j'en mourrai !!!!!!!!!!!!!!!!!
    Comment faire pour que cette peur disparaisse ?

  • Abandonnisme



    peut être que tu souffre comme ça parce que tu aimes cette personne tu étais heureuse avec elle et que cette rupture est au delà de tes forces!

    je te comprends car j'ai déjà vécu ça et ça fait très mal

    alors courage
    le temps est de ton côté au fur et à mesure tu iras mieux même si tu ne l'oublies pas tout à fait

    et puis lors des ruptures amoureuses il y a des choses de l'enfance qui remontent

    as tu été abandonnée dans ton enfance ?

    Commentaire


    • Re: Je souffre de dépendance affective et d'abandonnisme

      Aspartame
      Bonjour

      Oh ! Ce sujet date, je l'avais oublié !
      A vrai dire, je ne m'en suis pas vraiment sorti, mais par rapport à cette dépendance affective, je fais des efforts. Je vais voir cette personne désormais une fois tous les deux mois, je me retiens d'y aller tout le temps même si c'est dur, et elle est gentille avec moi.
      Mon problème, c'est que je psychote sur les sentiments qu'elle éprouve envers moi (non pas amoureux, car je précise qu'il ne s'agit pas d'une histoire d'amour, de toute manière, elle est mariée et elle a des enfants...)
      D'ailleurs, je suis plutôt jalouse de ses enfants que de son mari.

      Mais disons que depuis que j'ai posté ce message, l'eau a coulé sous les ponts, et même si je suis encore dans cette dépendance, je souffre surtout pour autre chose, en ce moment...
      J'ai perdu ma grand-mère en Octobre 2013...
      Et là, c'est surtout pour ça que je souffre :/

      Pour répondre à ta question, oui, j'ai été une souffre-douleur pendant des années, en primaire et surtout en sixième et en cinquième, car j'étais maladivement timide et n'osais même pas répondre quand un prof me posait une question.
      A cause de cela, mon père me disait qu'on allait me prendre pour une folle et que j'allais finir enfermée (mes camarades de classe me disaient justement que j'étais folle, m'insultaient de tous les noms, me frappaient, me harcelaient sans cesse, me surnommaient "la fille qui ne sait pas parler"...)
      La timidité vient déjà, à la base, d'un manque de confiance en soi. Donc, par conséquent, plus mon père me disait des choses comme ça et plus mes camarades me harcelaient, plus cela AGGRAVAIT ma timidité, déjà maladive, au lieu de l'améliorer... :/
      Et c'est ainsi que je suis tombée dans la dépendance affective, qui vient à la base d'un manque de confiance en soi et d'une carence affective durant l'enfance !
      En plus, mon père me harcelait sur les notes aussi.
      Exemple : en 3 ème, j'ai eu 6, 5 / 20 en maths. Il n'avait cessé de me répéter que c'était complètement nul, n'avait cessé de m'engueuler. Tandis que ma prof, elle, m'encourageait, me disait de ne pas me décourager, que j'étais sur la bonne voie. J'imagine que c'est pour ça que je me suis accrochée à elle et que, 4 ans plus tard, j'y suis toujours "accro" ...


      Aujourd'hui, même si j'ai encore des problèmes, ça va mieux dans ma famille, mon père ne me dit plus rien, ma mère non plus. De toute façon, ils savent que si ils me disent quelque chose, ça peut virer au drame, car à cause de cette histoire, j'ai effectivement fini enfermée, comme me disait mon père à l'époque !!
      Et j'ai vécu un pur traumatisme à l'hôpital psychiatrique, où on maltraite plus les gens au lieu de les aider... !

      Voilà, c'était pour te répondre.
      Mais sinon, comme je te le répète, en ce moment, je souffre surtout car j'ai perdu ma grand-mère, j'ai perdu une partie de mon enfance, une partie de ma vie...


      Commentaire


      • Re: Je souffre de dépendance affective et d'abandonnisme

        Abandonnisme
        Ce n'est pas une rupture

        Ce n'est pas une rupture amoureuse, ni une rupture tout court d'ailleurs, puisque je suis toujours en contact avec elle.

        Souvent, par "dépendance affective", les gens pensent directement à "relation amoureuse", alors que ça peut exister ailleurs que dans les relations amoureuses...

        D'ailleurs, pour tout dire, j'ai 19 ans mais je n'ai jamais eu de relation amoureuse de ma vie, et je n'en veux pas, ça ne m'intéresse pas. Je suis asexuelle.
        Dépendance affective = carence affective durant l'enfance ?
        Peut-être est-ce lié, car je ne recherche rien de plus que de l'affection maternelle ou amicale...

        Et, peut-être que ma peur de grandir y est lié aussi. J'ai 19 ans, mais dans ma tête, j'en ai pas plus de 15 ou 16...
        Mon âge m'effraie, car il ne correspond pas à l'âge de mon "esprit", si vous voyez ce que je veux dire !
        Quand je vois des filles de 19 ans dans la rue, des fois, j'ai l'impression qu'elles ont au minimum 3 ans de plus que moi, voir plus, c'est fou !
        Je ne veux pas grandir, j'ai peur car le temps passe trop vite, j'suis encore une gamine dans ma tête...
        A 19 ans, on dit qu'on est "adulte", même "jeune femme", ce qui n'est pas du tout mon cas...
        Au moins, physiquement, je fais plus jeune, on me donne 15 / 16 ans...


        Bref. Pour le reste, tu peux voir ce que j'ai répondu à aphrodite36.

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2012-112013-022014-03

        publicité

        Chargement...
        X