publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Besoin de vous!

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Besoin de vous!



    je lis vos post depuis un moment, vous parlez de crise..est ce bien la méme chose que moi??
    pour les fourmillements j'en ai mais ça dure...je peux en avoir pendant 15 mn ça passe mais ça revient et certains jours rien du tout.ce n'est pas une crise brutale ..
    quand j'ai eu ces fourmillements dans la journée le soir j'ai mal aux jambes comme si elles étaiant contractées!
    j'ai bien sur des vertiges , une grande faiblesse, et le besoin de me reposer!
    je dors très mal je fais des cauchemars, et quand je me léve je suis encore plus fatiguée que quand je me suis couchée la veille!
    les vertiges m'empéchent de sortir (la peur)
    et de plus, je n'ose plus entrer dans les grandes surfaces
    j'ai des bouffées de chaleur, les jambes qui tremblent etc etc
    si quelqu'un a vécu des sensations du méme genre et peut me répondre...merci d'avance


  • Stephy198



    tu sais la spasmo est différente chez chaque personne. Mais les symptomes ke tu décris en font parti. As tu essayé le magné b6 et les oligos elements genre oligosol lithium. Un conseil tu devrais aller voir un médecin ki croit à la spasmophilie. Il y en a un bien à paris 16ème Doc HOUDRET. lE SEUL INCONVENIENT IL EST TR7S CHER MAIS TRES EFFICACE

    Commentaire


    • Bonjour



      c'est bien de la spasmophilie que vous faite ,mais ne vous inquietez pas ca va passez , comme on dit "avec le temps va tout s'en va ", non s'en blague, je suis dans la meme situation que vous, g fais ma premiere crise il ya a peine 2 semaine , depuis , g peur aussi de sortir , mais je me dit que plus on a peur et plus on fait rien, c facile a dire mais pas a faire , certe! vous pouvez lire mon mess a la date du 14 mai.Bref tout ca pour vous dire que le mieux c'est de consulter un psy , car je pense que c'est le subconscient qui travaille sans ... lui a rien demandé, c'est une accumulation de petits truc negatif qui nous font nous mettre dans des etats pareil, j'ai pris 1 rvd avec un psy, j'espere que ca marchera, pour l'instant essayé , le magnesium pendant un mois et des gellules homeopathiques , sinon consulter votre medecin generaliste pour qq chose de plus soutenue lors de vos crise. voila de toute facon il faut ... se dise que l'on ne peut pas en mourir donc deja ca , et que l'on va s'en sortir .je vais vous dire une chose depuis cette crise minable , je ne sors plus alors que je suis une grosse fetarde et bien je me fais le pari a moi meme que le week end prochain , je SORS!!!c'est ce que vous devriez tentez!!! bon courage et si vous avez besoin n'hesitez pas surtout

      Commentaire


      • Témoignage, et "bonjour"



        Je viens de lire le forum sur la spasmophilie, et me permet de vous répondre. Les fourmillements sont elles dans les mains? Tout comme vous et beaucoup d'autres, je le suis également, depuis la naissance de ma dernière, il y a de cela 6 ans. Je ne l'accepte pas, mais aujourd'hui, je pense pouvoir gèrer mieux ma vie pour éviter de créer des moments de paniques et crises. J'ai toujours été un exemple de santé et de forme pour les gens autour de moi, toujours très joyeuse. J'étais profeseur de fitness et de danse, je vivais à 140% ma vie, j'étais très bien et heureuse. J'ai connu mon mari, un enfant, puis une deuxième, au bout de 4 mois, je ne savais pas se qui m-arrivais, je me sentais bizarre, très nerveuse brusquement, envie de déchirer avec mes ongles la tapisserie au mur, et envie de crier, hurler, hurler...c'était difficile à expliquer. j'ai consulté un médecin, il m-a fait une piqure pour me calmer, mais il me répétait souvent que le changement de ma vie était trop radicale, que je devais sortir, voir du monde. Il est vrai que mon ex mari aujourd'hui, était militaire de carrière, nous étions loin de nos familles et sans ami(es). Pour ma part, j'avais tout laissé derrière moi, bel appartement, superbe boulot, ami(es) et famille, je n'étais plus que la femme, disons boniche pour être plus exact, et maman de mes deux adorables enfants. Pour moi, il n'y avait plus rien pour m'épanouir, je ne vivais que pour les autres, sans joies, ni plaisir, je m-occupais au bricolage, j'ai toujours été une passionné dans ce domaine . Mon mari, borné, et abrutie par l'armée, ne s'est jamais occupé de moi, il continuait à vivre comme en célibataire, ses copains et virés avant de rentrer le soir, 2 heures après son boulot, qui, moi l'attendait avec mon gros ventre de femme enceinte. Bien vite, j-avais réalisé l'erreur de notre union, mais pas des enfants, je les aimes tellement. Deux jours avant mon anniversaire, un 24 juin 1999, une première crise m-est venu, si forte, que je n-osais plus sortir de ma voiture où j-avais la clim à fond, pour être évacué par le SAMU, j'avais des convulsions, les mains fourmillaient, elles étaient toutes gelés, blanche, très blanche de visage, je n-arrivais plus à respirer, même à travers le masque à oxygène, je pensais mourrir, car mon coeur ne pouvait battre plus vite encore, sans s-arrêter. Je voyais que cela dérangait plus mon mari qu'autre chose, car nous étions loin de la maison quand c'est arrivé, et il y avait les deux petits avec nous, 3 ans et 5 ans, dont il devait faire face.
        Jamais je n-aie été aussi choqué de ma vie, j'aurai préféré accoucher encore plusieurs fois, que de subir une tel situation de douleur psychique et physique. Par la suite, tout c'est empiré très vite, le matin, si les branches des arbres ne bougeaient pas, c'est qu'il n'y avait pas assez d'oxygène, de suite, une crise se déclarait.Pour les courses, j-attendais le soir, pour pouvoir les faire à la fraiche, et uniquement dans des grandes surfaces climatisés,tout mon monde tournait autour de l'air de l'oxygène. je ne supportais plus le monde, ni même ma voiture arrêté devant les feux, coinçé entre d'autres voitures. Je devais avoir de la place tout autour de moi et de l'oxygène surtout, je marchais comme une vieille très lentement, pour ne pas avoir a respirer trop vite et m-éssoufler.Je ne pouvais plus rien avaler, tout devenait un poids sur mon estomac, et m'éssouflais. Mon mari est partit en Bosnie au moment ou j'étais au plus mal, très amaigris, 45 kg pour 1,70m, mais cela ne le concernait pas, il me disait toujours de ne pas y penser, que c'était psychique, il refusait même de lire un article que j'avais imprimé sur Internet, pour mieux comprendre ce qu'était la spasmophilie, se jour là, m-est resté gravé à vie, tant il m-avait écoeuré. J'étais malade à cause de lui, pour lui avoir tout donné, et m-être ainsi éteinte, se moment fut très révélateur pour moi, je ne pouvais pas finir ma vie avec cette personne, j-allais mourrir bientôt, si rien ne changait. Il y a des personnes avec qui l-on peut parler, avancer, changer pour un mieux, mon mari, a toujours été le contraire de tout ça, têtu, plutot mourrir que changer, quitte à perdre sa femme et ses enfants. J'ai demandé par moi-même à être prise en mains,car pour moi, j'étais handicapé, ne pouvant plus porter mon bébé et monter 3 marches, j'étais obligé pour la première fois de suivre un traitement d'anti-dépresseur et anxiolitique (seropram et lysanxia). Je consultait une psychiatre très sympa, il est vrai qu'elle m-a beaucoup aidé, je n-y croyais pas du tout au début. J'ai quitté mon mari de retour de Bosnie, emmenant mes enfants avec moi, malgré cette foutue spasmo, je trouvais la forçe pour avancer, car je ne pouvais être pire encore. Bizarrement, je n-aie plus fais de crise à partir du moment ou nous n-étions plus ensemble, malgré un divoçe odieux et hyper douloureux à surmonter, car il m-en a fait voir de toutes des dégueulasserie par vengeance, j'ai tout perdu, reconnu coupable évidemment, sans argent, sans appartement, ni même mes propres meubles, il avait tout gardé, et très vite remplacé, 2 mois après, par une nouvelle femme, s'en suivire d'autres. Il a refait avec une autre la même chose qu'à moi, elle avait tout laissé pour le suivre lors d'une mutation, tout perdu, avec deux enfants à charges également, elle avait voulu se suicider avec ses petits. Aujourd'hui, je vais beaucoup mieux, mais la spasmo est toujours dans ma tête, j'en ai souffert durant un an et demi gravement, il m-arrive d'avoir des petits moments qui remettraient tout ça, mais, je prends les devant en allant me rafraichir les bras, la nuque, le frond, avec de l'eau ou je me trouve. Dans ma voiture, j'ai toujours un brumisateur, de l'eau fraiche, j'évite tout de même les endroits trop enfumé, voir étouffants en été. je ne prends aucun médicaments, bien dormir la nuit, me fais beaucoup de bien pour reccuperer. Pour ma part, l'eau est un élément facteur pour stopper les crises d'angoisses. Evidemment, il faut prendre des cures de magnésium, de fer, j'en manque souvent, et des omégas. Savoir dédramatiser les situations, se concentrer sur du positif, vous dire que vous n-êtes pas malade, que c'est n mauvais moment plus ou moins long à passer. N'en faite pas une fixation, ne vivez pas à travers la spasmo, essayer de prévoir tout comme moi, ce qui vous fait du bien, dite vous que vous allez bien , et que les beaux jours approchent. Ne vous laissez pas envahir par des personnes négatives, ou malades, cherchez les contraires. Je vous ai fais tout un roman, j'espère que vous allez bien mieux depuis, et que ma lettre ci, vous donnera de la joie, car la fin est bien meilleur. je vis avec mes deux enfants seule depuis, j'ai du mal à me faire à l'image d'être avec un homme, peu-être un jour qui sait? Courage

        Commentaire


        • Mêmes symptômes



          Bonjour,

          J'ai 24 ans, et depuis que j'ai 8 ans, je fais des crises de tétanie. Elles se traduisent par un début de fourmillement dans la main droite, puis la gauche, et petit à petit, les muscles de mes avant-bras se contractent, et là, j'ai l'impression de forcer a fond sur mes muscles et mes mains se paralysent. En cas de "faible" crise, tout cela s'arrête au fourmillement.
          De plus, depuis 7 mois, suite à des problèmes familiaux, j'ai également un état de fatigue générale constant et aussi des vertiges assez fréquents, surtout en cas de chaleur. Suite à des crises de plus en plus fréquentes et à tous ces symptômes (nausée, vertiges, fatigue, coeur qui s'emballe,pleurs,...), j'ai consulté mon médecin qui m'a dit que tout ça était lié à une dépression et qu'une fois cette dernière guérie, tous mes problèmes disparaîtraient. Je suis traîtée depuis 3 mois, et effectivement, beaucoup de symptômes ont disparu, mais pas la tétanie. J'ai donc décidé de consulter un médecin chinois afin d'essayer la médecine parallele. Je suis sous son traitement depuis 3 semaines, ... à voir ... !
          En ce qui te concerne, n'attend pas que les choses empirent et va consulter ton médecin, et essaie peut-être des méthodes paralleles comme la sophrologie par exemple, qui t'aideras à mieux maîtriser ton corps, sinon, tu risques de tomber dans un cercle vicieux peurs - angoisses - crises - peurs - angoisses -...

          En revanche, n'accepte pas n'importe quoi de ton médecin. J'ai lu sur ce forum que beaucoup de filles victimes de la spasmophilie étaient sous anti-dépresseurs. Il ne faut surtout pas t'habituer à cette cochonnerie. Moi, j'en prends depuis 3 mois et ce qui me motive à aller mieux, c'est d'arrêter ça car je n'ai pas envie de devenir une droguée. C'est pour ça que je t'incite vivement à essayer d'autres méthodes ( médecine chinoise, acuponcture, sophrologie, massages, yoga, etc ...) à conditions de bien choisir les médecins et d'éviter les "charlatans"
          J'espère que mes quelques conseils t'auront servis et pourrons t'aider.
          Bon courage et soigne toi bien

          Commentaire

          Publicité

          Forum-Archive: 2005-052005-06

          publicité

          Chargement...
          X