publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pourquoi a-t-on lancé la procédure d'adoption ? -retour entrevue avec psy-

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pourquoi a-t-on lancé la procédure d'adoption ? -retour entrevue avec psy-



    Bonsoir

    Voilà la question que je me pose et à laquelle je n'ai pas de réponse ce soir aprés l'entrevue avec la psy ce matin.

    Si...La seule réponse que j'aie, c'est : "Parce que je le sentais et que mon mari était d'accord".

    Nous devons revoir la psy pour parler de notre projet d'adoption aprés avoir parlé aujourd'hui de nous, de nos histoires respectives et mutuelle.

    J'ai eu trois enfants d'un premier mariage que j'ai élevés avec l'aide de mon mari actuel.
    Je ne suis donc pas en besoin d'enfant parce que je n'en ai jamais eus.
    Mon mari et moi n'avons pas eus d'enfant ensembles, mais les deux plus jeunes de mes trois enfants le considèrent comme leur deuxième père, donc ce n'est pas d'avoir un enfant ensemble qui me donne l'envie d'adopter.

    Alors quoi ?

    Mon mari et moi avons un grand écart d'âge (mon homme est 17 ans plus jeune que moi).
    La psy nous a demandé ce que nous pensions d'adopter un enfant qui me verrait comme sa grand-mère alors qu'il verrait mon mari comme son père.
    Je n'ai pas compris cette question, puisque nous nous proposons à l'adoption d'un enfant déjà grand.
    Si j'avais eu cet enfant naturellement, il y a 10 ans par exemple, il ne m'aurait pas vue comme sa grand-mère à présent...(ma fille a 12 ans et elle ne me voit pas comme sa grand-mère...-J'ai 51 ans-).
    Je ne comprends pas.

    Du coup je me demande pourquoi nous nous sommes lancés dans cette démarche d'adoption.
    Je me dis que nous sommes tranquiles et heureux comme nous vivons actuellement, et je me demande pourquoi je suis allée chercher des complications, juste parce que je le "sentais", et pour aucune raison de plus.

    Chaque fois que je parle de mes doutes sur ce forum, ils sont levés, alors comme ce soir j'en ai un nouveau, j'en parle, espérant qu'il sera levé aussi au fil des échanges s'il y en a...

    Merci de votre présence à tous.

  • C'est normal...



    ... d'avoir des doutes. Mais ne vous laissez pas abattre par leurs propos ! Bien sûr vous êtes heureux actuellement et adopter ne vous rendra pas plus heureux que vous ne l'êtes mais si c'est quelque chose que vous avez en vous et que vous aimez les enfants n'abandonnez pas cette idée. Sincèrement, réfléchisez-y ! Ma soeur a une différence d'âge avec son compagnon de presque 14 ans (elle a 39 ans) et ses enfants ne la considère pas autrement que leur mère ainsi que son compagnon, il ne le voit pas comme un grand frère mais bien comme leur père pourtant la 1ère fille est née d'un précédent mariage. L'enfant que vous accueillerez ne verra pas la différence d'âge mais il recherchera l'amour, la sécurité, l'épanouissement que vous lui apporterez.

    Bises
    Kathleen

    Commentaire


    • Coucou



      Je suis maman de deux adorables garçons de 6 et 5 ans et je n'ai aucun problème pour concevoir.
      Je me retrouve un peu dans tes paroles car j'ai eu moi aussi ma période de doutes...
      Nous voulons agrandir notre famille sans revivre une grossesse, c'est pour cela que notre projet est vers un enfant plus grand (3/4 ans)
      Sachez qu'on vous posera tout un tas de questions de ce genre, des mises en situation et cela dans un seul but, voir si votre projet est murement réfléchi.
      Pourquoi vous comme maman et pas une autre ?
      Qu'avez vous de plus qu'une autre ?
      Ce sont les questions qui m'ont été posées lors de mon entretien psy, nous avions à l'époque 28 ans tous les deux, nous allons avoir 31 ans cette année.

      Virginie maman de Julien 6 ans et Enzo 5 ans sur le chemin de l'adoption depuis presque 4 ans, agrément obtenu en 2005 après presque 18 mois de procédure mais on l'a eu !!!

      Courage et tenez bon !

      Commentaire


      • C'est normal...
        Bonsoir



        Vos réponses me font du bien.
        Mais je ne sais pas pourquoi, j'éprouve une grande tristesse en ce moment (d'ailleurs je pleure en écrivant celà, et je ne sais pas pourquoi).

        Lorsque nous sommes arrivés dans la maison où se trouvait la psy, -c'était une annexe de l'hôpital de jour, une maison des enfants-, j'ai eu la sensation d'entrer dans le monde des enfants placés ou abandonnés, un monde que je ne connaissais pas, celui de notre éventuel futur enfant.
        J'ai vu la psy comme l'alliée de notre éventuel futur enfant; Elle faisait partie de son monde, elle était là pour garantir sa sauvegarde, ça m'allait bien.
        Puis les entretiens ont commencé, ça s'est passé.

        Depuis, j'ai cette tristesse, ce vague à l'âme.
        Il me semble que c'est lié à mon mari, mais je ne sais pas en quoi.
        Comme si j'avais peur de l'aimer.

        C'est vraiment bizarre tout ça.
        J'espère en voir l'issue bientôt.
        Je vous dirai ce qu'il m'arrive, si je comprends.

        En attendant, merci.

        Commentaire


        • Bonsoir
          Alors voilà...



          Bonjour

          Je vous avais dit que je vous dirais ce qu'il m'arrivait si je comprenais, je viens tenir ma promesse.
          Il s'est fait une sorte de synthèse en moi depuis le passage chez cette psychologue.

          D'abord, hier, lorsqu'elle m'a demandé de lui parler de moi depuis mon enfance, je me suis entendue insister sur le fait que mon nid avait été chez les religieuses où j'avais été scolarisée pendant une bonne partie de ma petite enfance, mes parents étant trés pris par leur travail et leurs disputes incessantes.

          Aujourd'hui, je comprends en image, ce qu'il m'est arrivé au cours de ma vie jusqu'à maintenant :

          Petite, j'étais dans un nid chez les religieuses.
          Plus grande, j'ai dû quitter l'école religieuse pour rejoindre le lycée. : Je n'ai plus eu de nid.
          Je me suis alors retrouvée dans une marmite familiale où tout le monde souffrait, se détestait, se disputait, en cuisant à grand feu.
          La "marmite" a reçu quelques ingrédients supplémentaires lorsque je me suis mariée pour faire plaisir à mes parents, et que j'ai eu trois enfants.
          Mon ex mari et moi nous disputions beaucoup, à gros bouillon, comme le reste de la "famille".
          J'ai failli en mourir.
          J'ai décidé de quitter la marmite en emmenant mes enfants; J'ai divorcé, et me suis éloignée de ma famille d'origine.
          Cette "sortie de marmite" n'a pas été sans mal, car les ingrédients/personnes qui continuaient d'y mijoter, voulaient que je reste avec eux : On se sent moins seul de cuire/souffrir à plusieurs...
          Mais j'ai tenu bon, je suis restée à l'extérieur, en terrain sain, aidée par des professionnels ou des personnes qui, comme moi, voulaient rester en dehors de la "marmite familiale destructrice".

          Le temps est passé à soigner mes brûlures et celles de mes enfants.

          J'ai rencontré l'Homme de ma Vie, nous nous sommes mariés, nous avons commencé à construire notre nid.
          J'ai passé beaucoup de temps à enlever, changer, réordonner ses brindilles.

          ET là le nid est prêt, et ça me faisait trés peur d'y entrer.
          Parce que...
          Ben rien.
          Juste parce que.
          Je pense que vous comprendrez.

          Merci à vous d'être là pour que je puisse exprimer tout celà.

          Alors voilà...: Je suis dans le nid à présent.
          ET bien Malin, celui qui m'en délogera !

          Commentaire


          • Alors voilà...
            /et bien malin, celui qui m'en délogera



            Rebonjour

            Je me dis :
            Mais qu'est-ce que tu fais à écrire ta saga ?! On va te prendre pour folle, tu fais un monologue, personne ne t'a demandé de raconter ta vie !...

            Mais bon. J'ai commencé en créant ce post, je ne me sentirais pas honnête ni en ordre, si je ne racontais pas la suite donnée à mes questionnements premiers...
            Que ça intéresse ou non quelqu'un...
            Alors je le fais.

            Je voulais donc vous dire qu'à peine j'avais bouclé mon dernier message, la sensation de me sentir enfin dans le nid, prête à tenir chaud aux oisillons qui y vivent ou y vivraient, a été ébranlée : Eh oui, j'avais défié le "Malin".!
            Et cette énergie qui m'habite au même titre que l'énergie bienfaisante que certains appellent "Dieu", si on la provoque, répond aussitôt au défi.
            J'ai passé des heures à être bousculée, mise à mal émotionnellement. Par mon fils aîné, puis par ma fille, par des broutilles domestiques...
            Me rappelant que tout se vit "Un jour à la fois", que je ne peux être sûre de rien, et que rien n'est acquis, tout est là, et demande à ce qu'on le reconnaisse, sans le juger.

            Alors je ne sais pas si nous obtiendrons l'agrément, si nous obtiendrons la garde d'un enfant ou d'une fratrie, si notre démarche ira jusqu'au bout, si, si si...
            Mais ce que je sais, je viens de vous l'offir, et j'espère ne pas vous avoir trop pris la tête ou déboussolés avec ma façon de décrire les choses de ma vie; Je ne sais pas faire simple.

            En tout cas, je me sens mieux.

            Merci d'être là, même invisibles.

            Commentaire


            • /et bien malin, celui qui m'en délogera
              Pourquoi l'adoption ? un enfant bio est-il possible ?



              Je me dis que dans votre cas ,la réponse peut-être très basique : pouvez-vous à ce jour envisager un enfant biologique ?
              Réponse : non (51 ans, désolée mais je ne pense pas que ce soit très simple à faire un bébé !)
              Donc, pour avoir un enfant abvec votre époux actuel: l'adopter.
              il n'est pas interdit d'avoir plus de trois enfants?

              a

              Dizehan

              Commentaire


              • Pourquoi l'adoption ? un enfant bio est-il possible ?
                Bonsoir



                En effet, tout le temps où nous aurions pu concevoir un enfant naturellement, mon mari et moi, nous n'avons pas fait de démarche d'adoption.
                A présent, je suis ménopausée, nous avons fait la démarche, mais en restant lucides vu mon âge, c'est à dire que nous avons postulé pour un enfant "déjà grand" (nous avons précisé jusqu'à 11 ans).

                Il n'est pas interdit d'avoir plus de trois enfants (je ne vois pas pourquoi ce serait "interdit" ? ).

                En fait, nous ne "voulons" pas un enfant à proprement parler, puisque j'en ai déjà eu trois d'un premier mariage, que nous les avons élevés tous les deux, mon mari actuel et moi, et qu'ils sont comme ses enfants.

                Par contre, les deux aînés étant partis de la maison parce qu'ils sont grands (20 et 22 ans), nous sommes disponibles, la maison est grande, nous nous sommes dit que nous pouvions accueillir des enfants.
                Comment ? : En tant que famille d'accueil ? : Celà ne nous aurait pas convenu; Nous sommes trop proches et trop attachés aux gens qui vivent sous notre toit.
                Alors nous avons pensé à proposer notre candidature pour l'adoption d'un enfant déjà grand ou une fratrie qui ne trouverait pas de parent.

                Mais nous ne "voulons" pas d'enfant à proprement parler : Nous sommes disponibles à l'accueil d'un enfant dans notre famille et à être ses parents s'il le désire, c'est pas tout à fait pareil...

                Par contre, je ne tiens pas à ce que qui que ce soit, psy compris, se permette de juger ou de remettre en question ma ménopause, mon mariage, l'écart d'âge entre mon époux et moi....
                Je veux bien accueillir un enfant ou une fratrie, mais pas à n'importe quel prix.

                D'où la question de mon post.

                Commentaire


                • Bonsoir
                  Dans 15 jours



                  Nous devons revoir la psy, je lui parlerai de tout celà, car nous n'avons pas compris sa réflexion (ce n'était pas une qestion) sur ma ménopause et notre écart d'âge.
                  Si ça ne lui plaît pas et qu'elle nous refuse l'agrément parce qu'elle ne nous trouve pas suffisemment "conciliants" ou "dans le moule", ben tant pis.
                  Au moins j'aurai conservé ma dignité et mon intégrité en lui demandant ce que sa réflexion signifiait.

                  J'ai une autre question à poser aussi, mais je vais créer un nouveau post pour celà.

                  Commentaire

                  Publicité

                  Forum-Archive: 2007-03

                  publicité

                  Chargement...
                  X