publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Adoption d'un bébé refusé

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Adoption d'un bébé refusé



    La DDASS Vaucluse nous refuse à la dernière minute l'adoption d'un bébé, dont nous avons la photo et son histoire, car nous attendions un enfant naturel (grossesse à risque que les médecins nous ont demandé de ne pas annoncer avant la viabilité du foetus). La décision n'aurait pas été la même dans un autre département. Nous avons créé un site à ce sujet: www.jfbailly.com Ceci n'est qu'une décision de personne puisque aucune loi n'encadre de tels agissements. D'ailleurs la directrice de la DDASS de Vaucluse nous a précisé que dans ce département elle avait décidé que si nous avions déjà un enfant (ce qui n'était pas encore sùr pour nous), on ne peut plus adopter. Elle a d'ailleurs confirmé aux journalistes qu'elle nous enverrait adopter à l'étranger... (voir l'ensemble des articles de journaux sur notre site).
    Qu'en pensez-vous? Avez-vous déjà eu des problèmes avec le conseil général ou la DDASS dans votre département?
    Merci par avance. JF.BAILLY

  • Petite rectification



    Bonjour,
    Votre histoire m'a ému, je ne peux que vous souhaiter tout le courage du monde, à défaut de mieux

    Toutefois, puis-je me permettre de faire une micro-rectification ?
    En effet, depuis les années 1980-1990 (je ne suis pas/plus sure de la date exacte), la DDASS ne gère plus l'adoption et l'enfance en danger.
    C'est l'ASE, Aide Sociale à l'Enfance, qui s'en occupe. Cette administration est sous la tutelle du Conseil Général (alors que la DDASS est sous la tutelle du ministère de la Santé et du Travail).
    Cette modification ne change rien à la substance même de votre histoire douloureuse.
    Je souhaitais apporter cette précision afin que les adoptants disons chevronnés ne soient pas totalement déroutés (car je pense que la plupart de ceux-là ne comprennent pas ce que la DDASS vient faire dans l'histoire), et que les postulants à l'adoption aient une information exacte (le terme anglais accurate serait plus adéquat, mais il ne me vient pas de traduction vers le français dans mon esprit).

    J'ai eu moi-même des problèmes avec l'ASE de mon département à cause d'un rapport social pour l'agrément concernant mon père et sa femme, alors que l'assistante sociale avait voulu me rencontrer car je suis la fille biologique de mon père, issue d'une précédente union. Or, ce rapport contenait des informations médicales (en plus, bien évidemment, des informations administratives), qui plus est erronées (surtout qu'en discutant avec plusieurs médecins dont l'ORL qui me suit pour un problème de surdité unilatérale préverbale ( =apparue avant qu'un enfant ne parle, soit aux alentours de 18 mois-2 ans), il était absolument certain, au vu de mon carnet de santé, du dossier médical et des examens médicaux relatifs à la surdité, que ce qu'il y avait marqué dans le rapport par l'AS était absolument faux, et médicalement impossible.... Donc, je tenais à ce que cela soit rectifié, voire effacé (ce sont des données médicales qui ME concernent !).
    Il a fallu un gros bout de temps, que je me farcisse une montagne de documentation scientifique en anglais (bien évidemment, car il n'y a quasiment rien en français, sinon rien du tout) et des textes de loi à gogo, avec pas mal de pourparlers (alors que je ne suis ni médecin (donc je ne peux pas etre un grand ponte en ORL, juste une patiente), ni juriste, et encore moins ténor du barreau !) avant que ça n'aboutisse et que ces données soient rectifiées, à défaut d'être effacées (je me demande encore aujourd'hui comment cela se fait-il que l'AS ait pu croire qu'elle était médecin, alors que 3 ans d'école d'assistanat de service social n'ont jamais donné de doctorat en médecine, et encore moins l'inscription au tableau de l'Ordre des Médecins (car l'exercice de la médecine est, en France, subordonné à l'inscription au tableau du Conseil Départemental de l'Ordre des Médecins dans son département d'exercice)).
    La morale de mon histoire est qu'il faut rester déterminé et chercher le bon interlocuteur apte à vous conseiller (car meme ceux censés nous conseiller ne savent pas toujours le faire, d'où l'importance de chercher).



    Je vous envoie des ondes (donc des montagnes de courage) pour la suite de votre bataille

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2008-012009-11

    publicité

    Chargement...
    X