publicité

publicité

Le don de plaquettes examiné sur toutes les coutures

Publié par : rédaction Onmeda (15. octobre 2018)

© Jupiterimages/iStockphoto

Il n'est pas rare d'être sollicité, dans des lieux publics, pour réaliser un don du sang, nommé don de sang total. On parle aussi souvent de don de moëlle osseuse, qui sauve des vies ou des dons d'ovocytes pour des couples stériles. Mais un autre type de don est tout aussi nécessaire à la survie de bien des malades : Le don de plaquettes. Voici les informations les plus importants ...

Que sont les plaquettes ?

Les plaquettes, ou thrombocytes, sont des éléments cellulaires, sans noyau, présents soit dans la circulation sanguine, soit dans leur organe de stockage, la rate. Leur rôle dans l'organisme est de permettre la coagulation du sang par formation de caillots lorsqu'il apparaît une lésion d'un vaisseau sanguin, et éviter ainsi une hémorragie.

C'est au niveau de la moëlle osseuse que les plaquettes sont fabriquées à partir du cytoplasme de cellules nommées mégacaryocytes. La vie d'une plaquette est assez courte, de 7 à 12 jours, ce qui cause de grosses difficultés de renouvellement et gestion des stocks dans les banques du sang.

Pourquoi le don de plaquette est-il essentiel ?

Certains malades, du fait de maladie du sang ou par suite de traitements de type chimiothérapie, vont voir leur moëlle épinière détruite ou inefficace pour la production de plaquette. Le risque est alors de voir leur taux plaquettaires sanguins diminuer fortement et ainsi courir de grands risques hémorragiques. Pour remédier à cela, les patients vont avoir recours à des transfusions de plaquettes régulières.

Le stockage de poches de plasma enrichi en plaquettes à long terme étant impossible (pas plus de 5 jours en moyenne), il est donc obligatoire, pour pallier les besoins, de recevoir des quantités de dons de plaquettes réguliers et fréquents.