publicité

publicité

Cicatrices : comment les éviter ?

Publié par : rédaction Onmeda (11. septembre 2017)

© iStock

La cicatrice est le résultat d'un processus de réparation de la peau après une agression (effraction, brûlure, plaie, opération, tatouage, acné...).

La cicatrisation est un processus naturel qui se fait en trois phases.

  • Une phase de détersion durant laquelle les cellules immunitaires de la peau vont éliminer débris et cellules mortes,
  • Une phase de bourgeonnement pendant laquelle les fibroblastes prolifèrent et produisent des protéines de soutien (collagène, élastine) nécessaires au maintien de la solidité du tissu et enfin,
  • Une phase d’épidémisation durant laquelle les cellules de l’épiderme vont migrer sur les bords de la plaie pour recouvrir la cicatrice.

Si l'atteinte est profonde et que la couche profonde du derme de la peau est touchée, la réparation peut ne pas se faire ad integrum et donc laisser une cicatrice.

La taille et l'aspect final d'une cicatrice sont très variables et dépendent de l'agression initiale (type de lame, profondeur...), de la carnation du patient, du type de peau, de l’épaisseur de la peau sur le site concerné mais aussi de l’état de nutrition du sujet.

Nous ne sommes pas tous égaux face à la cicatrisation

Les jeunes patients et les patients de peau noir ou mate ont tendance à faire des cicatrices hypertrophiques plus inflammatoires et plus lentes à se résorber.

Les sujets de carnation noire ont tendance à faire ce que l'on appelle la pigmentation post inflammatoire, phénomène transitoire qui peut durer plusieurs semaines ou une marque plus foncée reste sur la zone de la cicatrice.

L'exposition au soleil dans les suites du traumatisme peut aggraver cette hyperpigmentation.

Que faire pour éviter les cicatrices ?

Lors d'une plaie accidentelle, si celle-ci est très ouverte et semble profonde, il est recommandé de consulter à médecin pour explorer la plaie à la recherche de corps étrangers et discuter la réalisation de points de suture.

Les plaies profondes de la main doivent aussi faire l'objet d'une consultation pour rechercher une atteinte des tendons, des vaisseaux et des nerfs superficiels à ce niveau.

En cas de petit bobo, il faut nettoyer la plaie avec de l'eau et du savon doux et réaliser un pansement après application d'une crème cicatrisante au cuivre et au zinc.

Une idée reçue voudrait que l'on laisse "sécher" le bobo à l'air libre mais en réalité, la cicatrisation se fait mieux en milieux humide ou sous un pansement. Il faut éviter d'arracher les croutes et plutôt les ramollir avec de la vaseline ou une crème cicatrisante.

En cas de brûlure avec cloque, il faut percer proprement la cloque après application d'un antiseptique et laisser en place le toit de cette bulle qui servira de pansement naturel.

Il est indispensable de protéger la cicatrise des rayons UV pour éviter les troubles pigmentaires séquellaires avec une crème solaire d’indice 50+.

Si la cicatrisation est excessive, rouge et inflammatoire, il faut suspecter une infection qui peut nécessiter un traitement antibiotique local ou général. Il peut également s’agir d’une cicatrice hypertrophique lorsque la phase de bourgeonnement est excessive. Dans ce cas on peut appliquer une crème cortisonée pour réduire ce phénomène.

La cicatrisation, combien de temps ça dure ?

Il est important de garder en tête que l’aspect définitif d’une cicatrice nécessite 24 mois durant lesquels la couleur, l’élasticité et la taille de la cicatrice vont évoluer vers un aspect moins visible.

C’est seulement au-delà de ce délai, si l’aspect n’est pas satisfaisant, qu’on peut envisager des traitements laser pour améliorer l’aspect. Certains protocoles en cours d’évaluation évaluent l’intérêt de traitement laser précoces.

Lorsque la cicatrice est dure et rétractile, il est conseillé de la masser avec une crème riche en acide hyaluronique perpendiculairement à la ligne cicatricielle pour casser les fibres cicatricielles trop rigides.

Dans tous les cas, le temps est le meilleur allié des cicatrices et estompe progressivement les marques séquellaires.

Auteur : Dr Anne ISVY-JOUBERT, dermatologue

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Soins de peau ou Maladies de la peau !

A lire :

> La propolis pour accélérer la cicatrisation
> Comment améliorer la cicatrisation ?
> La cicatrice chéloïde
> 4 astuces pour bien vivre sa cicatrice suite à une césarienne
> Eliminer les cicatrices d'acné

Sources :

Milette NR, Donelan MB, Hivnor CM. Management of trauma and burn scars: the dermatologist's role in expanding patient access to care.Cutis. 2017 Jul;100(1):18-20.
Kerwin LY et al. Scar prevention and remodeling: a review of the medical, surgical, topical and light treatment approaches.. Int J Dermatol. (2014)