5 conseils pour ne plus subir les nouvelles technologies

Publié par : rédaction Onmeda (25. octobre 2016)

© Shutterstock

Facebook, Instagram, Google Maps, Uber... les nouvelles technologies sont partout ! S’il est certain qu’elles nous facilitent la vie, elles nous envahissent parfois l'esprit. Voici cinq conseils pour lâcher-prise et survivre dans ce monde archi-connecté !


On instaure des temps OFF

Entre l’ordinateur, la tablette et le smartphone, rares sont les moments où on se déconnecte. Et à force d’être collés à nos appareils numériques, on se sent étouffés. Pour preuve, 68% des Français rêvent de faire une “digital detox” et de s’éloigner quelques jours des nouvelles technologies.

Alors, pour ne pas se laisser débordés par les nouvelles technologies, on établie des règles en adéquation avec votre mode de vie : on évite de "jeter un oeil" à ses mails après le boulot, on supprime l'instant Facebook du matin, ou on instaure une journée OFF par semaine.

Et si cela nous semble impossible, on pense aux hommes qui ont vécu plus de 2000 ans sans Snapchat et ne s’en sont pas plaints. On survivra...C'est certain !

On recentre les priorités 

Absence de réseau, manque de followers, panne ou batterie faible : tous ces éléments sont source de stress et d'agacement. Or, s’énerver ne fait qu'aggraver le stress. Alors, on s'arrête deux minutes, on prend 5 respirations et on observe la situation. Est-ce vraiment grave de vivre quelques heures sans téléphone ? 

Relativiser permet de réfléchir de façon plus efficiente à une solution. Est-elle de persévérer, ou d'aller papoter avec un collègue ? 

On fait le tri 

1000 amis sur Facebook mais seulement 3 textos reçus pour votre anniversaire. 20 notifications le matin mais pas une qui vous intéresse. 200 mails, mais celui que l'on attendait est caché au milieu d'un flot de publicité. Ce n'est pas un scoop : nous sommes envahis par les nouvelles technologies. 74% des Français éprouve du stress face aux sollicitations des nouvelles technologies.

La solution est simple, on fait le grand ménage. De ses amis Facebook aux applis téléchargées en passant par les newsletters auxquelles on s’est abonné : on ne garde que l’essentiel, à savoir ce qui nous procure de la joie (dixit la papesse du rangement Mary Kondo).

Ce processus peut prendre du temps, mais le jeu en vaut la chandelle. Exit les pollutions extérieures, les minutes perdues à chercher ou à supprimer, une vie digitale saine passe par une vie digitale organisée.

On se protège

“Il faut cultiver notre jardin : c’est avec cette phrase célèbre que Candide clôturait le roman de Voltaire “Candide ou l’optimisme”.
Des siècles après son écriture, cette phrase est toujours d’actualité. 82% des Français ont le sentiment que les applications et sites Internet empiètent sur leur vie privée.

Pour ne plus craindre que vos infos personnelles soient divulguées et que vos comptes soient hackés, faites attention aux éléments que vous diffusez. On installe une nouvelle application et celle-ci nous demande un tas d’informations ? Si on ne sent pas à l’aise pour les donner, on ne le fait pas ! 

Les nouvelles technologies envahissent notre intimité, à nous de leur dire stop quand celles-ci vont trop loin. Si on ne se protège pas, personne d'autre ne le fera.

On arrête la compet'

Batterie longue durée, mémoire plus importante, appareil photo plus développé ou encore écran plus grand : dans le monde des nouvelles technologies, plus c’est nouveau et mieux c’est ! Pour preuve, 68% des Français avouent ressentir une pression sociale pour acquérir les appareils les plus récents.

Vous êtes-vous déjà demandé à qui profitait cette course à l’équipement ? À personne, si ce n’est aux entreprises qui les vendent. Alors, on arrête la compétition, on apprécie ce que l’on possède et on ne change d’équipement que si on le nécessite vraiment. 

Dans le même registre compétitif, arrêtez la comparaison et la compétition avec les profils ideaux qui pullulent sur Facebook et Instagram.
L’herbe semble plus verte ailleurs mais n’oubliez pas que c’est un leurre. N’est montré que ce qui a voulu être montré.

Auteur : Dounia Malki

Source : Sondage réalisé par OpinionWay selon la méthode des quotas pour le compte de Zengularity

Retrouvez-nous sur Facebook !