publicité

publicité

Problèmes de la prostate : comment les identifier - et les prévenir ?

Publié par : Dorothee Gebele (11. octobre 2017)

© iStock

Une envie fréquente d’aller uriner (souvent la nuit), une diminution du jet urinaire, des douleurs lors de la miction ou des problèmes à vider complètement la vessie….

De nombreux hommes connaissent des troubles de la miction une fois la cinquantaine passée. Souvent, un élargissement de la prostate (hypertrophie de la prostate) est à l’origine de ces symptômes.

Ces troubles urinaires vous paraissent familiers ? Nous vous présentons ici un test qui vous permet de savoir si vos symptômes devraient vous pousser à consulter un médecin afin de vérifier s’ils sont éventuellement dus à un problème de prostate.

Mais qu’est-ce que la prostate ?

La prostate est une glande qui fait partie du système reproducteur masculin. De la taille d’une châtaigne, elle est située dans le petit bassin, sous la vessie et en avant du rectum. Elle se trouve pour ainsi au carrefour des voies urinaires et génitales.

La prostate étant située juste en avant du rectum, elle peut être palpée par un médecin (urologue) afin d’apprécier le volume de la prostate. C’est ce qu’on appelle le toucher rectal.

Les hommes jeunes ne prêtent guère attention à cette petite glande dont la fonction principale consiste à sécréter un liquide conférant plus de mobilité aux spermatozoïdes lors de l’éjaculation.

Mais au cours des années, la prostate se manifeste chez la plupart des hommes. Pourquoi ? Parce qu’elle augmente de volume ! Cette croissance est naturelle, et elle n’est pas grave en principe. Mais lorsque la taille de la prostate augmente au point de comprimer l’urètre, cela peut provoquer des problèmes de miction.

A savoir : la prostate peut être sujette à trois affections principales : le cancer de la prostate, l’hypertrophie bénigne de la prostate et la prostatite.

Un auto-test pour diagnostiquer une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

Pour évaluer l’importance des troubles urinaires, l’American Urological Association a développé un test, le International Prostate Symptom Score (IPSS). Il s’agit d’un questionnaire standardisé qui a deux objectifs :

  • il aide le « patient » à faire le point sur l’importance de ses troubles.
  • il aide le médecin à apprécier objectivement les symptômes afin d’identifier le traitement adapté.

A noter : le résultat de ce test n’est qu’une estimation, basée sur les réponses données. En aucun cas ce test ne se substitue à un avis médical ! Par ailleurs, il est conseillé de répéter ce test régulièrement, pendant et après le traitement d'un problème de prostate, afin de documenter l’évolution et les éventuels résultats obtenus grâce au traitement.

Question 1 : A quelle fréquence avez vous eu la sensation que votre vessie n'était pas complètement vidée après avoir uriné ?

Pour mieux comprendre, le système urinaire et génital masculin :

Le système urinaire et genital masculin

La prostate entoure l'origine de l'urètre, un petit canal qui transporte l’urine depuis la vessie vers l’extérieur. Cette condition anatomique explique pourquoi de nombreux hommes souffrant de problèmes de prostate ressentent des douleurs lors de la miction.

Les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate

C’est bien le problème de cette affection : l’élargissement de la prostate commence de manière insidieuse, parfois même dès l’âge de 30 ans. D’ailleurs, l’HBP ne provoquer pas systématiquement des symptômes ou troubles, si bien qu’un élargissement de la prostate peut évoluer et persister pendant un certain temps sans être diagnostiqué.

Les premiers symptômes d’un élargissement de la prostate sont :

  • un retardement de la miction, nécessité de pousser pour initier la miction
  • une diminution du jet urinaire
  • un jet entrecoupé, intermittent...
  • souvent, la vidange vésicale n’est obtenue qu’après plusieurs essais et sous de gros efforts musculaires des abdominaux.

A un stade avancé, d’autres symptômes de l’HBP peuvent apparaître :

  • la présence de gouttes retardataires
  • la formation d’un résidu d’urine en fin de miction : la vidange complète de la vessie est alors impossible.
  • diminution des intervalles entre les mictions.
A noter : un résidu d'urine favorise des infections urinaires et la formation de calculs dans la vessie.

En vidéo : L'hypertrophie bégnine de la prostate

L'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) désigne une augmentation anormale de la taille de la prostate chez l'homme. Elle provoque notamment une obstruction de l'urètre et la perte de la fonction urinaire.

Quelle prévention ?

On dit souvent que la prostate est le « point faible » de l’homme. Car les problèmes de prostate ne sont pas rares chez la gente masculine ! Au contraire : l’ l’HBP est l’une des affections bénignes les plus fréquentes chez l’homme de plus de 40 ans. D’ailleurs, sa prévalence augmente avec l’âge.

Après 50 ans, plus d’un homme sur deux souffre de troubles urinaires liés à une hypertrophie bénigne de la prostate.

Alors, que peut-on faire pour prévenir l’HBP ?

Il n’est pas possible d’empêcher l’élargissement et donc l’hypertrophie bénigne de la prostate. Mais quelques bons réflexes permettent de prévenir son aggravation et de limiter ses répercussions.

Ainsi, il est conseillé de :

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Tout savoir sur la biopsie de la prostate
> Opération de la prostate (Adénome prostatique)
> La prostate et ses affections
> Le cancer de la prostate : du dépistage aux traitements
> L'opération du cancer de la prostate

Sources :

Barry, M.J.,et al.: The American Urological Association symptom index for benign prostatic hyperplasia. The Journal of urology, Vol. 197, Iss. 2, pp.189-197 (2017)
Brochure d'information du groupe de travail Hyperplasie bégnine de la prostate de la Société Allemande d'urologie : Was tun, wenn die Prostata wächst? (2011)