Transplantation fécale : des smoothies au microbiote pour soigner l'autisme

Publié par : rédaction Onmeda (07. février 2017)

© Shutterstock

Pendant que les professionnels de l’enfance et les politiques de santé se disputent autour de la prise en charge de l’autisme, des chercheurs planchent sur un traitement original et très particulier : la transplantation fécale ou le transfert de microbiote. Une récente étude américaine suggère l’efficacité de cette thérapie sur les symptômes de l’autisme. 

Depuis quelques temps, de nombreux liens sont fait entre le microbiote, nos émotions et nos comportements. Et pour cause, selon les chercheurs, notre flore intestinale serait la clé de voute de notre santé mentale. Publiée en janvier 2017 dans la revue Microbiome, une étude américaine suggère l’efficacité du transfert de microbiote sur les symptômes digestifs et autistiques d’enfants autistes de 7 à 16 ans.

Du smoothie au microbiote 

Une vingtaine d’enfants autistes a ainsi bénéficié de ce traitement original à base de bactéries et de virus intestinaux issus d’un donneur. On appelle égaement ce traitement : transplantation fécale. Concrètement, chaque enfant autiste a consommé des antibiotiques pendant 15 jours afin se débarrasser de sa flore intestinale. Les enfants ont ensuite subi un lavement et « bu » une dose d’attaque de microbiote intestinal issu d’un donneur. Et, enfin, ont consommé durant 2 mois des « smoothies » légèrement dosés en microbes intestinaux. Résultat, parents et médecins ont vu les symptômes gastro-intestinaux (diarrhée, constipation, mal de ventre, etc.) des enfants se réduire de 80 %, juste après le traitement avec une persistance de bénéfices 8 semaines après la transplantation fécale.

Vers un nouveau traitement pour l'enfant autiste ?

Outre l’amélioration des symptômes digestifs, une atténuation des symptômes autistiques (hyperactivité, outil de communication, etc.) a été observée par les médecins et les parents. Ces bénéfices étaient de même persistants 8 semaines après la transplantation fécale. Si l’étude comporte des biais (effet placebo possible) et repose sur un petit groupe de patients, ces résultats restent encourageants. Ils confirment le lien existant entre digestion et symptômes autistiques et ouvre la voie à des perspectives thérapeutiques intéressantes (et étonnantes !).

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Enfant, Maladies infantiles ou Un médecin vous répond !

Source :
Dae-Wook Kang et al. Microbiota Transfer Therapy alters gut ecosystem and improves gastrointestinal and autism symptoms: an open-label study. Microbiome20175:10 DOI: 10.1186/s40168-016-0225-7

À lire aussi :
Le microbiote
L'autisme chez l'enfant
Autisme : le témoignage d’Eglantine Eméyé, une maman engagée 
Autisme : le milieu serait aussi important que la génétique