publicité

publicité

Rosacée : le témoignage d’un patient

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. novembre 2014)

Témoignage de Nathalie, 39 ans.

« Les flushs ont commencé très tôt. Mais après trente ans, j'ai eu des rougeurs quasi permanentes pendant un an. A l'époque, j'ai été traitée par antibiotiques pendant deux mois, mais cela n'a pas été concluant. Puis, ça s'est calmé tout seul du jour au lendemain.

Aujourd'hui, j'utilise des produits doux : une crème de jour teintée vert, un stick vert pour masquer les rougeurs et un fond de teint léger avec protection solaire. Ça me rassure. En été ou en altitude, je ne lésine pas sur la quantité de crème solaire même si je dois ressembler à un clown. En course à pied, lors des compétitions, j'humidifie régulièrement mon visage avec une éponge pour limiter les rougeurs.

Mais c'est fatiguant de toujours faire attention. C'est aussi handicapant socialement. J'en suis arrivée à éviter les situations qui me font rougir, jusqu'à refuser un poste en entreprise ! ».

Sources et notes

- Buechner S.A., Rosacea : an update, Dematology 2005, 210 : 100-108. Gupta A.K. Chaudrhy M.M. Rosacea and its management : an overview. J Eur Acad Dermatol Venereol 2005, 19, 273-285.

- Société française de dermatologie. Couperose et rosacée. Site internet : Dermato-info.fr. Paris ; 2014.



✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.