publicité

publicité

Dysorthographie : les causes

Publié par : Dr. Ada Picard (15. mars 2017)

Les causes de la dysorthographie sont différentes en fonction de la présentation du trouble. Elles sont neuro-développementales et/ou environnementales.

Lorsque la dysorthographie est associée à une dyslexie ou une dyspraxie, l’existence d’un dysfonctionnement neuronal est fort probable. On observe chez ces enfants une mauvaise connectivité neuronale entre l’aire cérébrale de la forme visuelle des mots, les aires du langage situées dans le lobe temporal et frontal, et éventuellement les aires impliquées dans la coordination motrice (notamment en cas de dyspraxie ou de dysgraphie). Cette difficulté serait liée à un mauvais développement phonologique (difficulté à distinguer des sons similaires, faible conscience phonologique) avant même que la lecture ne soit apprise. Les causes précises de ce déficit de développement phonologique ne sont pas connues. 

Les difficultés psychologiques, comme l’anxiété ou le déficit attentionnel avec ou sans Hyperactivité (TDA/H), peuvent également favoriser un trouble des apprentissages, comme la dysorthographie.

Enfin, la méthode d’apprentissage (ou pédagogie) de l’école ou de l’entourage peut également favoriser un défaut d’apprentissage des bases de langage et d’écriture. Par exemple, une forte pression sur les apprentissages (ou au contraire une absence de soutien), un événement traumatisant (à même de bloquer temporairement les fonction cognitives) ou une méthode d’apprentissage inadaptée à l’enfant (grande rigidité de l’instituteur, leçons trop rapides, peu de places laissées à l’oral, etc.) sont des causes potentielles d'apparition ou d'aggravation d'une dysorthographie.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Enfant, Psychologie, Neurologie ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :

Mon enfant est stressé
TDAH de l'enfant : il n'y a pas que la Ritaline !
Dis-moi, c'est quoi la dyspraxie
Le point sur la dyslexie
La dysgraphie