publicité

publicité

Dysorthographie : les traitements

Publié par : Dr. Ada Picard (15. mars 2017)

Les traitements de la dysorthographie sont différents en fonction de la sévérité du trouble.

Si le trouble est léger, quelques séances d’orthophonie peuvent suffire à corriger le problème. Une adaptation des méthodes d’apprentissage peut également concourir à corriger la dysorthographie.

Certaines règles pourront notamment être appliquées, à l’école et à la maison : 

  • Favoriser les consignes et les évaluations orales
  • Éviter les doubles tâches (écouter sans écrire par exemple)
  • Proposer des photocopies pour les devoirs, leçons, etc.
  • Prendre le temps de formuler - et éventuellement reformuler – les questions ou consignes
  • Éviter la pression excessive à la réussite
  • User du ludique pour favoriser l’apprentissage
  • Valoriser les compétences de l’enfant 

Si le trouble est moyen ou sévère et/ou associés à d’autres « dys », une prise en charge pluridisciplinaire est nécessaire. Elle implique un médecin coordonnateur des soins, des aménagements scolaires, de la rééducation (orthophonique, psychomoteur), un suivi psychologique, etc. Une Auxiliaire de Vie scolaire (AVS) pourra être envisagée afin de favoriser les apprentissages en milieu scolaire.

Par ailleurs, si l’enfant est anxieux, il est important de l’aider à gérer ses inquiétudes et de prendre confiance en soi. Cela peut se faire dans le cadre d’une psychothérapie ou par le biais d’activités valorisantes pour l’estime de soi.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Enfant, Psychologie, Neurologie ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :

Quand l'orthophonie est nécessaire
Quand emmener mon enfant chez le psy ?
Phobie scolaire : que faire ?
TDAH de l'enfant : il n'y a pas que la Ritaline !
15 phrases à dire à un enfant qui a peur