Fausse route du nourrisson : les symptômes

Publié par : rédaction Onmeda (05. janvier 2017)

Les symptômes de fausses routes sont différents selon l’âge de l’enfant.

Chez les enfants assez grands, les symptômes se rapprochent de ceux de l’adulte. Le plus souvent la fausse route se manifeste par des difficultés à respirer, une toux intempestive, une agitation très importante de la personne.

Chez le nourrisson, les symptômes de fausse route sont moins francs, notamment chez le nouveau né : pleurs, cris peu intenses, agitation continue, yeux écarquillés, bébé qui devient tout rouge, hyperproduction de salive, etc. Parfois le nouveau-né tousse, ce qui peut entrainer une régurgitation (via le nez notamment).

Vont apparaitre ensuite des signes de difficultés respiratoires :

  • Accélération de la respiration
  • Changement de coloration de la peau : l’enfant devient bleu
  • Sueurs
  • Signes de lutte respiratoire : ils correspondent à la difficulté pour le nourrisson à trouver de l’oxygène. On observe un battement des narines et un thorax qui se creuse.

La fausse route du nourrisson peut être grave et se compliquer. Il est possible d’avoir une infection du poumon liée à la présence d’un liquide dans les poumons destinés normalement à l’estomac.

Le diagnostic de fausse route est plus compliqué lorsque la personne est inconsciente puisque aucun des signes n’est présent. Dans les cas les plus graves, le conduit respiratoire est complètement bouché (asphyxie). Parfois, la difficulté à respirer est si importante qu'elle provoque syncope réflexe, c’est à dire un malaise avec perte de connaissance. Dans ce cas la fausse route peut entrainer le décès : c’est la mort subite du nourrisson.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Bébé, Maladies infantiles ou Un médecin vous répond !

A lire aussi : 

Les maladies du nourrisson : de la laryngite aux coliques
Bébé pleure : que faire ?  
L'oeil qui pleure chez bébé