publicité

publicité

Fibromyalgie : la phytothérapie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. novembre 2014)

Les produits à base de plantes (phytothérapie) présentent l'avantage d'avoir peu d'effets secondaires, ce qui est un vrai « plus » dans la fibromyalgie.

Ces produits de phytothérapie ont des effets qui peuvent interagir positivement avec les autres médicaments. Il est de règle de ne pas recourir à l'automédication mais de solliciter l'avis de son médecin traitant avant de les utiliser.

Parmi les spécialités proposées :

  • La fibromyalgine® à raison de deux prises par jour.
  • L'euphytose® contre le stress et les troubles du sommeil.
  • La gelée royale pour l'énergie.

La nutrithérapie

La nutrithérapie envisage la fibromyalgie comme une pathologie d'« épuisement énergétique » cellulaire touchant plus particulièrement le système musculaire, immunitaire et cérébral. Un épuisement proche du « burn out » lié au profil toujours sous tension de la personnalité fibromyalgique.

La nutrithérapie propose un programme destiné à se soigner, à « remonter la pente » des déficits (déficit des capacités de synthèse de l'énergie, de défense contre le stress oxydatif, de la synthèse des neuro-transmetteurs comme la sérotonine, le GABA...), en vue de refaire fonctionner l'organisme sur des meilleures bases.

Le protocole en nutrithérapie du Dr Jean-Paul Curtay propose des compléments alimentaires :

> Traitement d'attaque dans la fibromyalgie (contre les douleurs et la fatigue) :

Corriger le déficit en magnésium : avec 900 mg de magnésium-élément, répartis en 3 prises quotidiennes, de 4 à 6 mois (1 sachet de Magdyn® 3 fois par jour, ou 8 comprimés de D Stress®, trois fois par jour). Par la suite, la dose à prendre est à rechercher par le patient, en fonction du retour des signes de fatigue, et des douleurs.

Augmenter les apports en oméga 3 qui joue sur l'inflammation : 2 cuillères à soupe d'huile riche en acide alpha-linolénique (huile de lin, de cameline ou Huile Oméga Force 3®), et de 1 à 2 capsules d'huile de poisson, les 3 premiers mois.

Stimuler les processus énergétiques, avec la prise de vitamine B1 liposoluble (Arcalion® 200, 2 à 3 cp en traitement d'attaque, puis 1 à 2 cp en traitement d'entretien), et avec du Coenzyme Q10® (150 à 600 mg/j à prendre avec des graisses).

> Le traitement de fond :

L'objectif, selon les médecins pratiquant la nutrithérapie, est de parvenir à une « rééquilibration sérotoninergique ». Ce traitement comprend :

  • Une cure à dose pharmacologique de vitamines B (B6, B9, B12, en particulier nécessaires à la synthèse de la sérotonine). Exemple : B Chabre® 3 cp/j + Speciafoldine® 1 cp/j pendant 1 mois.
  • Carbonate de Lithium (en préparation) 180 mg, au dîner
    Attention : contre-indication en cas de grossesse, d'allaitement, d'infection par le HIV).

> Dans l'alimentation :

  • favoriser les aliments très antioxydants pour lutter contre l'inflammation : thé vert, matcha, roïbos, épice, chocolat noir, légumes verts et fruits variés, et plus particulièrement les baies rouges)
  • privilégier les glucides lents à chaque repas.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS thématiques ou Un médecin vous répond !