publicité

publicité

Hashimoto : symptômes et diagnostic

Publié par : rédaction Onmeda (25. octobre 2017)

Les symptômes

La thyroïdite d’Hashimoto évolue généralement vers l’hypothyroïdie (insuffisance de fonctionnement) par destruction progressive des cellules thyroïdiennes, mais peut dans certains cas (10 %) être précédée d’une hyperthyroïdie transitoire ou conserver une réserve d’hormones thyroïdiennes suffisante pour que l’hypothyroïdie soit évitée.

Les principaux symptômes de l’hypothyroïdie sont :

  • fatigue physique et psychique anormale aux efforts de la vie courante,
  • somnolence,
  • frilosité récente,
  • constipation acquise (à différencier de troubles anciens),
  • prise de poids modérée inexpliquée (contrastant parfois avec une perte d’appétit),
  • atteinte des phanères (peau, ongles, cheveux) : peau pâle, sèche, diminution de la transpiration, dépilation (aisselles, pubis, queue des sourcils), cheveux/ongles secs et cassants,
  • ralentissement du rythme cardiaque (« bradycardie »),
  • atteinte neuromusculaire : crampes, faiblesse ou douleurs musculaires, fourmillements des extrémités,
  • troubles des règles,
  • état dépressif, troubles de la mémoire ou syndrome confusionnel plus fréquents chez la personne âgée.
Cliniquement la thyroïdite d’Hashimoto se distingue par la présence d’un goitre (augmentation de volume de la thyroïde) ferme, symétrique et indolore.

Le diagnostic

Une prise de sang permet de réaliser un bilan thyroïdien. Il s'agit de déterminer le taux d’hormones produites par la glande thyroïde (FT4) et celui de la TSH (hormone fabriquée par la glande hypophyse qui contrôle leurs sécrétions).

Le diagnostic de l'hypothyroïdie peut être confirmé par une TSH élevée et des hormones thyroïdiennes FT4 normales ou abaissées. La thyroïdite de Hashimoto se définit par la présence d’anticorps anti-thyroperoxidase (anti-TPO) ou anti-thyroglobuline (anti-TG) à des taux souvent très élevés dans plus de 90 % des cas.

L’échographie doit être réalisée systématiquement afin de mesurer le volume de la thyroïde et d'y repérer d’éventuels nodules à surveiller. Elle montre un goitre globalement hypoéchogène et hétérogène ainsi qu’une vascularisation hétérogène avec accentuation de la lobulation.

Les signes de l'hypothyroîdie en images :

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Hormones et Thyroïde ou Un médecin vous répond.

A lire aussi :

> Goitre : quand la thyroïde augmente de volume
> Symptômes de la ménopause : et si c'était une hypothyroïdie ?
> La thyroïde et ses fonctions


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.