publicité

publicité

Hashimoto : les traitements

Publié par : rédaction Onmeda (25. octobre 2017)

Lorsqu’il existe une hypothyroïdie, la thyroïdite de Hashimoto justifie un traitement à vie par une substitution des hormones manquantes avec des hormones thyroïdiennes de synthèses (Thyroxine-Levothyrox®).

Dose

Si le patient présente une insuffisance légère, 50 à 75 µg par jour sont suffisants. La dose moyenne administrée en cas de dysfonctionnement plus important est de 1,6 µg/kg de poids corporel.

Surveillance

L’absorption et l’élimination des hormones thyroïdiennes sont lentes, c’est pourquoi même à l’introduction du traitement il faudra attendre 6 à 8 semaines avant de faire une prise de sang de contrôle (TSH). Une fois la posologie adéquate établie, il est conseillé de maintenir une surveillance clinique et biologique régulière (1 à 2 fois par an).

Par ailleurs, tout nouveau traitement doit être mentionné à votre médecin car certains interfèrent avec l’absorption des hormones thyroïdiennes (supplémentation en fer, calcium, traitement antiépileptique, …) et dont la dose doit être réajustée.

Et en cas de grossesse ?

En cas de grossesse, les besoins en hormones thyroïdiennes augmentent d’environ 25 à 50 % au premier trimestre, d’où la nécessité de majorer la posologie dès le diagnostic de grossesse puis de poursuivre une surveillance mensuelle pour maintenir une TSH < 2,5 mUI/L.

Actualité : le cas Levothyrox

Il faut savoir que tout changement de spécialité ou de formule peut modifier l’équilibre hormonal et nécessiter un réajustement du dosage, mais l’effet ne sera pas immédiat.

Dans le Levothyrox® nouvelle formule, le lactose a été remplacé par du mannitol (également présent comme édulcorant naturel dans de nombreux bonbons ou chewing-gum sans sucre).

Si l’équilibre thyroïdien est maintenu ou en voie d’équilibre avec Levothyrox® nouvelle formule, il n’y a pas lieu de changer de traitement, l’ANSM (l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a réalisé des contrôles du médicament courant septembre dans ses laboratoires et les résultats ont confirmé sa bonne qualité).

En cas d’effets indésirables pouvant évoquer un déséquilibre thyroïdien, ou tout autre symptôme, il est nécessaire de re-consulter son médecin. Dans tous les cas, ne pas arrêter ou modifier son traitement sans avis médical.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Hormones et Thyroïde ou Un médecin vous répond.

A lire aussi :

> Levothyrox : Retour à l'ancienne formule du médicament controversé
> La maladie de Basedow
> Thyroïdite : quand la thyroïde s'enflamme


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.