publicité

publicité

Kyste pilonidal : les symptômes

Publié par : rédaction Onmeda (29. juin 2017)

Un kyste pilonidal non infecté se détecte par la présence d’un gonflement au niveau du sillon inter-fessier. Il peut y avoir une petite rougeur mais sans douleur.

Par ailleurs il n’y a jamais de fièvre, cela ne gêne pas les activités quotidiennes.

Ce kyste arrive progressivement en quelques jours, ou quelques semaines. Le patient s’en aperçois généralement par hasard.

La forme aiguë

Il existe une forme aigue avec un abcès au niveau du kyste pilonidal. Ce tableau est très bruyant. Il s’agit d’une tuméfaction rouge, douloureuse, chaude. On remarque parfois l’apparition de pus au niveau du kyste.

Cette douleur est tellement intense qu’elle peut empêcher de dormir ou de rester assise. Généralement il n’y a pas de fièvre mais celle ci peut être présente.

Ces symptômes apparaissent rapidement en quelques heures, voire quelques jours.

Les formes chroniques

Il existe également des formes chroniques avec un écoulement intempestif au même niveau.

Cette forme n’est généralement pas douloureuse mais peut être gênant et entrainer des démangeaisons. Les formes chroniques apparaissent en quelques mois voire années.

La fossette ou le sinus pilonidal non infecté va se diagnostiquer par un petit orifice, toujours au même endroit c’est à dire au niveau du pli interfessier, il n’y a aucun symptôme présent, pas de tuméfaction, pas de rougeur, pas de fièvre, pas d’écoulement.

Cette fossette est généralement présente de longue date mais peut se compliquer par une inflammation, une infection ou encore un abcès.

Il faut différencier ces tableaux d’autres diagnostics différentiels comme la spina bifida occulta, une maladie de Verneuil, un kyste épidermique ou encore une fistule anale.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Lipome ou kyste : quelle différence ?
> La cicatrisation : comment çase passe ?
> Maladie de Verneuil (hidrosadénite) : causes, symptômes et traitements


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.