publicité

publicité

Rage : Les symptômes

Publié par : Dorothee Gebele (01. juin 2015)

En règle générale, les premiers symptômes de la rage se manifestent entre 1 et 3 mois après la contagion. Une fois la maladie déclarée, l’évolution typique de la rage passe par 3 stades caractérisés par différents symptômes :

1) Au stade précurseur de la rage se développent typiquement les symptômes suivants :

  • des douleurs peu caractéristiques comme des maux de tête et une perte d’appétit,
  • des sensations de brûlure et de démangeaisons, une sensibilité à la douleur accrue au niveau de la morsure,
  • souvent de la fièvre.

2) La phase neurologique aiguë de la rage est caractérisée par les symptômes suivants :

  • des angoisses et une agitation,
  • des difficultés à avaler, des crampes des muscles de la gorge, provoquées par la déglutition - et, par conséquent, la peur de boire.
  • une salivation accrue.
  • une tendance à baver afin d’éviter la déglutition,
  • une humeur changeante (entre agressivité et dépression),
  • et aussi parfois une hydrophobie – la perception visuelle ou acoustique de l’eau peut provoquer une certaine agitation chez le patient…

3) Le coma, le dernier stade de la rage, se manifeste par les symptômes suivants :

  • une diminution des crampes et de l’agitation,
  • des paralysies progressives,
  • le décès (souvent par arrêt respiratoire).

    Sans mesures immédiates, le virus rabique entraîne inévitablement la mort. Si la personne touchée n’obtient pas de soins adéquats, le décès peut survenir dans les 7 jours suivant l’apparition des premiers symptômes de la rage.


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.