Lombalgie : les symptômes

Publié par : rédaction Onmeda (22. mars 2017)

La lombalgie donne une douleur du bas de la colonne vertébrale. Elle peut être d’intensité variable, parfois évaluée à 10/10 sur une échelle de douleur.

S’y associe souvent une perte de mobilité avec une raideur, parfois une contracture très intense qui peut totalement bloquer le dos en inflexion latérale. Les symptômes de la lombalgie associent donc douleur et contracture vertébrale parfois associées à une sciatique. En principe la douleur est mécanique donc soulagée par le repos, même si la douleur peut survenir allongé lors du changement de position. Le lumbago (ou tour de rein) est une lombalgie aiguë de début très brutal qui bloque le bas de la colonne vertébrale.

Le diagnostic de lombalgie repose exclusivement sur la clinique. Dans certaines situations, une imagerie est nécessaire rapidement : âge inférieur à 20 ans ou supérieur à 50 ans ; antécédent récent de traumatisme violent ; douleur constante et progressive, nocturne ; douleur dorsale ; antécédent de tumeur maligne ; prise prolongée de corticoïdes ; toxicomanie, infection par le VIH ; mauvais état général, amaigrissement inexpliqué ; atteinte neurologique étendue ; fièvre. La lombalgie est ici la manifestation d’une pathologie qu’il faut détecter pour la traiter.

Chez un adulte jeune, en l’absence des éléments précités, devant un premier épisode, aucune imagerie n’est justifiée. À l’inverse, le médecin peut être amener à demander rapidement une IRM en cas de suspicion de tumeur, d’infection ou de hernie discale compliquée.

Les radiographies du rachis lombaire sont justifiées dans la lombalgie chronique car l’examen est réalisé debout et permet de voir des troubles de la statique. On peut aussi faire des clichés dynamiques (le patient se penche vers l’avant et vers l’arrière) pour chercher une instabilité de la colonne.  

Dans les lombalgies choniques invalidantes, une IRM est souvent demandée (pour éliminer une cause spécifique ; pour guider le traitement). En principe l’IRM doit être préférée au scanner car c’est un examen non irradiant, mais des contraintes liées au délai peuvent faire prescrire cet examen.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Dos ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

L'athérosclérose
La spondylarthrite