publicité

publicité

Maladie pieds-mains-bouche

Publié par : rédaction Onmeda (08. janvier 2018)

© iStock

La période de l’enfance est ponctuée d’infections virales comme la maladie pieds-mains-bouche, qui bien que bénigne est très contagieuse.

La maladie pieds-mains-bouche est une maladie infantile classique. Elle concerne les bébés et les tout-petits enfants mais les adolescents et les adultes aussi peuvent l’attraper.

Le syndrome pieds-mains-bouche est aussi très impressionnant mais il n’est pas dangereux. Dans de rares cas il y a des complications, cependant il s’agit des formes de virus qui n’existent pas en France mais sont plutôt présents en Afrique et surtout en Asie.

La maladie pieds-mains-bouche se propage de façon très rapide durant les périodes de contagion qui sont souvent en été et en automne. En dehors de ces moments, on observe des cas sporadiques de transmission.

Le virus pieds-mains-bouche est très résistant et peut survivre des semaines entières dans l’environnement. On peut le trouver un peu partout dans la nature et sur les objets qui ont été en contact avec.

Les personnes particulièrement fragiles :

Les personnes ayant un système immunitaire déficitaire doivent être particulièrement prudentes.

Bien que les entérovirus ne passent pas la barrière placentaire, les femmes enceintes doivent également faire attention à ne pas être contaminées car elles peuvent transmettre le virus au bébé au cours de l’accouchement par voies basses.

De façon générale, car cela concerne tous les virus de la famille des entérovirus, il est recommandé de se laver les mains avant de cuisiner ou de manger, et après avoir touché des objets ou des personnes susceptibles d’être porteurs.

Idéalement, il faut éternuer ou tousser dans le creux du coude, pour minimiser le risque de contamination par une poignée de main ou en touchant des objets qui deviendraient à leur tour porteur des germes.

Maladie pieds-mains-bouche : Illustration

Les causes

Le responsable de la maladie pieds-mains-bouche n’est pas un seul virus mais un type, le Coxsackie de groupe A, de la famille des entérovirus.

La différence est de taille, cela veut dire que si l’enfant a attrapé un des virus de cette famille, il sera immunisé contre celui-ci, mais cela ne l’empêchera pas d’être contaminé par un virus ayant un autre sérotype, bien que ce soit un entérovirus.

Lorsque les virus n’ont aucune similitude entre eux, les anticorps dirigés contre l’un ne protègent absolument pas contre un autre.

La forme du virus qui est actif en France n’est pas dangereuse, mais elle est très contagieuse, d’autant que son mode de transmission est direct et indirect.

On retrouve le virus de la maladie pieds-mains-bouche :

  • dans la salive,
  • dans les sécrétions, comme les selles par exemple.
  • Il est également présent dans les vésicules typiques de la pathologie.

Le virus survit suffisamment longtemps sur des objets inanimés (jouets, surface de travail, etc.) pour passer d’une personne à l’autre sans qu’elles aient forcément un contact direct entre elles.

Les tout-petits gardés en structure collective comme les crèches ou par une nourrice qui a plusieurs enfants en garde, sont les plus touchés par le syndrome pieds-mains-bouche. Ils sont en contact permanent entre eux, éternuent au nez de l’autre, portent les objets à la bouche et se contaminent les uns les autres avec une rapidité déconcertante.

L’incubation prend entre trois jours et une semaine, ce qui signifie que l’enfant est déjà contagieux avant même d’avoir eu un seul symptôme évocateur de la maladie et il l’est quelques temps après.

Le virus pieds-mains-bouche est effectivement retrouvé dans les sécrétions trois mois après la guérison. Ce qui explique son degré de contagion.

Les recherches vont bon train pour fabriquer un vaccin, toutefois à ce jour elles n’ont pas encore donné de résultats satisfaisants.

La maladie pieds-mains-bouche chez l'enfant

Contagieux : au début de la maladie, de petites vésicules et taches rouges peuvent apparaître autour de la bouche.(Sources : Wikimedia Commons, MidgleyDJ at en.wikipedia, CC BY-SA 3.0)

Les symptômes

La maladie pieds-mains-bouche présente un éventail très large de symptômes qui ne sont pas forcément les mêmes chez tout le monde. C’est pour cela qu’elle peut parfois passer inaperçue faute d’un bon diagnostic, qui n’est pas évident à poser quand les manifestations de la maladie ne sont pas si claires que ça.

Plus la personne contaminée est jeune, plus les symptômes sont visibles. Chez les adultes, la pathologie est rarement accompagnée de signes cliniques.

On peut aussi voir des enfants qui ne présentent aucun symptôme non plus, on évoque un pieds-mains-bouche asymptomatique. Un enfant qui dort un peu plus que de raison peut avoir comme unique expression cette fatigue légère ou modérée.

Dans la majorité des cas on assiste toutefois au cortège classique d’une infection virale du type des syndromes grippaux.
Voici les principaux symptômes :

Les symptômes les plus spectaculaires sont les vésicules qui apparaissent :

  • autour de la bouche,
  • au niveau de la paume des mains,
  • au niveau de la plante des pieds et …
  • au niveau supérieur des cuisses autour de la couche des tout-petits.

C’est cette éruption, non douloureuse, au niveau de la peau, qui a donné son nom à la pathologie.

Ces petits boutons en forme de papules apparaissent aussi à l’intérieur de la bouche, au niveau de la langue, de l‘intérieur des joues ou sur les gencives, et là elles se transforment en ulcères qui eux, deviennent douloureux.

Les personnes qui ont la muqueuse buccale atteinte se mettent à éviter tout ce qui pourrait augmenter leur sensibilité. Aussi quand les ulcères deviennent douloureux, ils sont accompagnés de difficultés à déglutir et les personnes atteintes vont avoir tendance à ne plus s’alimenter ou boire correctement.

Maladie pieds-mains-bouche : des vésicules sur mains et pieds

Prévention : Se laver régulièrement et soigneusement les mains permet de réduire le risque de contagion de la maladie pieds-mains-bouche. (Source : Wikimedia Commons)

Les traitements

Comme tout pathologie virale, la maladie pieds-mains-bouche ne nécessite pas de médicaments particuliers. Elle guérit spontanément au bout de quelques jours et les papules disparaissent aussi sans laisser de traces.

Cependant cela ne dispense pas de soulager les signes qui accompagnent l’infection. Le sommeil en est le principal traitement.

Gardez l’enfant à la maison pour un repos réparateur. De toute façon un enfant ayant contracté cette pathologie n’est pas admis dans la majorité des cas en structure collective car il sera contagieux. Dites-vous que plus vite il se reposera, plus vite il se remettra.

En cas de rhinite, lavez le nez avec du sérum physiologique.

L’hydratation est primordiale, assurez-vous donc de donner beaucoup de liquide à boire et ce à plusieurs reprises au cours de la journée. Cela aide aussi à hydrater la bouche qui sèche plus en raison des vésicules. Idéalement proposez de l’eau car les jus de fruits peuvent être acides et empirer la sensibilité buccale.

La nourriture solide pouvant être compliquée à manger avec les lésions, des soupes ou des bouillies seraient plus appropriées le temps que les papules cicatrisent. Veillez à ne pas donner de repas trop chauds, qui pourraient augmenter la douleur.

Si le diagnostic de syndrome pieds-mains-bouche a été formellement posé par le médecin, celui-ci vous aura prescrit du paracétamol pour atténuer les maux de tête et faire baisser la fièvre.

Ne donnez pas d’ibuprofène en cas d’éruption cutanée à moins d’y avoir été invité par le médecin ou le pharmacien.

Enfin à titre de prévention, rappelons qu’il faut se laver régulièrement les mains et ce dès que vous avez été en contact avec une personne malade.

En vidéo : Comment BIEN se laver les mains

Bien se laver les mains est essentiel pour éviter la transmission de germes. Découvrez étape par étape comment il faut procéder pour bien se nettoyer les mains à l'eau courante et avec un savon, en insistant bien sur certaines zones de la main.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Maladies infantiles ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Maladies infantiles : l'essentiel à savoir
> Varicelle : des causes aux traitements
> Oreillons : une maladie infantile fréquente
> Contre les virus de l'hiver, on se lave les mains !

Sources et notes

Auteur : Ladane Azernour Bonnefoy

Sources :
- CHU de Rouen
- Montreal Children’s Hospital – Mc Gill University Health Centre