Méningiomes intracrâniens : les progrès dans la chirurgie du méningiome

Publié par : rédaction Onmeda (17. juillet 2017)

Le traitement neurochirurgical des méningiomes a été considérablement amélioré au cours des 20 dernières années afin de limiter le risque opératoire, la durée d’hospitalisation et le retentissement psychologique d’une chirurgie du cerveau.

La neurochirurgie est une spécialité de pointe, qui utilise de la haute technologie et le savoir faire d’équipes ultra spécialisées, notamment en France où cette spécialité jouie d’une réputation mondiale.

Le neurochirurgien pourra s’aider d’un système de neuronavigation (= GPS pour le chirurgien), pour repérer la localisation exacte du méningiome et limiter l’incision et l’ouverture crânienne (cf photo). De nouvelles incisions de petites tailles (dans le sourcil par exemple) ont été développées pour certains types de méningiomes.

La neuro-anesthésie, c’est à dire l’anesthésie au cours de la chirurgie du cerveau a aussi considérablement progressé. Celle-ci permet au neurochirurgien d’opérer dans des conditions optimales de détente cérébrale et d’éviter d’écarter le cerveau au maximum.

La neuroradiologie a fait également des progrès importants : les imageries IRM sont de plus en plus précises, et le chirurgien peut avoir recours dans certains cas de méningiomes hyper vascularisés à une embolisation pré chirurgicale (c’est à dire que le neuroradiologue « bouche » les artères du méningiomes par une technique dite « endovasculaire »).

En image : La neuronavigation per-opératoire.

Méningiomes intra-crâniens : neuronavigation per-opératoire

© Pascal Montagne

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans FORUMS thématiques ou Un médecin vous répond !