publicité

publicité

Méningite de l'enfant : la ponction lombaire

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. janvier 2011)

Certes, la ponction lombaire est un examen impressionnant et désagréable, aussi bien pour l'enfant que pour ses parents. Cependant, c’est le seul examen permettant de poser avec certitude un diagnostic de méningite et en connaître l’origine.

La ponction lombaire est le prélèvement d’un peu de liquide céphalorachidien. Ce liquide entoure nos méninges et notre moelle épinière. L’analyse de ce liquide céphalorachidien va permettre de trouver les germes responsables de la méningite et donc de pouvoir adapter le bon traitement antibiotique (s'il savère nécessaire).

Comment se passe l'examen ?

C’est un moment pas très agréable à passer : l’enfant est couché sur le côté, en chien de fusil, les genoux sous le menton et les bras serrés autour des jambes. Après une anesthésie locale, le médecin fait pénétrer une aiguille fine et creuse, entre deux vertèbres du bas du dos (c’est impressionnant mais sans risque). C’est ainsi qu’il prélève un peu de liquide céphalorachidien. Il n’est pas rare que l’enfant ait mal à la tête après cet examen ou souffre de nausées. Mais cela ne dure pas.

Les quelques millilitres de liquide sont alors envoyés en urgence au laboratoire pour être analysés. Pour cela, le liquide est mis en culture, le temps pour le germe de pousser et de d'être identifié. Ce n’est qu’après que le bon antibiotique pourra être choisi, si la méningite est due à une bactérie.

Résultats de la ponction lombaire

Le résultat de la ponction lombaire est considéré comme normal, lorsque le liquide céphalorachidien est d’aspect clair, avec :

  • 0-2 cellules / mm3
  • Protéines : 0.20 - 0.40 g/l
  • Glucose : 50% de la glycémie
  • Examen bactériologique négatif et culture négative.

Le résultat de la ponction lombaire est anormal, pathologique quand :

  • liquide clair avec 5 à 300 lymphocytes et une culture bactérienne négative : il peut s’agir d’une méningite virale.
  • liquide clair avec 100-200 lymphocytes, et l’identification de bacilles tuberculeux : il peut s’agir d’une méningite à bacille de Koch.
  • liquide trouble purulent, avec plus de 200 leucocytes neutrophiles, et la présence de méningocoques ou pneumocoques, ou Haemophilus : il s’agit alors d’une méningite bactérienne.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Maladies infantiles, ORL ou Un médecin vous répond !



✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.