publicité

publicité

MICI : les causes

Publié par : rédaction Onmeda (23. mai 2017)

Les maladies inflammatoires chroniques intestinales sont multifactorielles. Plusieurs causes sont intriquées dans leur développement.

Il existe une part génétique. En effet, on sait depuis longtemps qu’il existe des formes familiales. Ainsi le risque d’avoir une MICI est plus important en cas d’antécédents familiaux et il existe une concordance entre jumeaux monozygotes. Des gènes de prédisposition aux MICI ont également été mis en évidence (par exemple : NOD2/CARD15)

Il existe aussi une part environnementale. Par exemple, le tabac est un facteur aggravant pour la maladie de Crohn. Il favorise le développement de la maladie et la fréquence des poussées ainsi que leur sévérité, les rechutes post opératoires et le recours aux immunosuppresseurs.

Le fait d’obtenir un sevrage en tabac permet une diminution des rechutes, du recours aux immunosuppresseurs et à la chirurgie, et ce, dès la fin de la première année de sevrage.

Paradoxalement, le tabac est un facteur protecteur dans la RCH. Autre exemple, l’appendicectomie est un facteur protecteur pour la RCH.

La prise d’anti-inflammatoire non stéroïdiens est formellement contre-indiquée en cas de MICI. Cette classe thérapeutique favorise la survenue de poussée et leur sévérité.

Le microbiote, joue un rôle majeur dans le développement des MICI et la survenue de poussée inflammatoire. Celui-ci reste encore mal connu. Un déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose) peut être à l’origine de l’initiation, du maintien ou de la sévérité de l’inflammation. Ce déséquilibre apparaitrait sous l’influence de facteurs génétiques et environnementaux.

Le rôle d’autres facteurs a été suspecté dans le développement des MICI mais n’a jamais été démontré : l’alimentation riche en saccharides, la contraception orale, le rôle d’un agent infectieux spécifique (rougeole…).

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Ventre et digestion ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Rectocolite hémorragique : des causes aux traitements
> Maladie de Crohn ou Rectocolite hémorragique ?
> Sevrage tabagique : testez vos chances de réussir !



✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.