MICI : les symptômes

Publié par : rédaction Onmeda (23. mai 2017)

Les principaux symptômes révélant une MICI sont :

D’un point de vue biologique, il existe fréquemment un syndrome inflammatoire biologique (reflet systémique de l’inflammation locale) et un syndrome carentiel de malabsorption, c'est-à-dire que l’intestin n’est plus capable d’absorber les nutriments du fait de l’inflammation de la muqueuse intestinale.

Dans certains cas, les MICI se manifestent par une diarrhée aigue qui peut être faussement attribuée à une gastro-entérite virale banale. Dans ce cas, un échec des traitements symptomatiques voire d’un traitement antibiotique après examen parasitologique des selles et coproculture (recherche d’un agent infectieux bactérien ou parasitaire dans les selles) fera orienter le diagnostic vers une MICI.

La calprotectine fécale est un marqueur de l’inflammation plus spécifique. Il est parfois utilisé afin d’orienter le diagnostic et également dans la surveillance de l’efficacité des traitements.

Si une MICI est suspectée, il faudra réaliser des examens endoscopiques. Il s’agit d’une gastroscopie et d’une coloscopie. Un aspect macroscopique (à l’œil nu) et microscopique (examen anatomopathologique des biopsies réalisées) évocateur permettra d’affirmer le diagnostic. Si une exploration de l’intestin grêle est nécessaire, une entéro-IRM ou une vidéo-capsule pourront être réalisées.

La maladie de Crohn peut induire des lésions de la bouche à l’anus. Il s’agit d’ulcérations plus ou moins profondes qui peuvent se compliquées de fistule et d’abcès intra-abdominal. Ces complications existent également au niveau de la région ano-périnéales induisant des fistules anales, des ulcérations, des sténoses ou des abcès de la marge anale.

Les MICI sont associées à un risque de manifestations extra-digestives. Il peut s’agir de :

  • manifestations rhumatologiques comme la spondylarthrite ankylosante (atteinte articulaire inflammatoire touchant principalement le rachis et/ou le bassin),
  • d’atteinte ophtalmologique comme les uvéites (œil rouge douloureux associé à une baisse de l’acuité visuelle),
  • d’atteinte hépatique comme la cholangite sclérosante primitive (atteinte inflammatoire des voies biliaires hépatiques ou extra hépatiques)…

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Ventre et digestion ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Fistule anale : causes, symptômes et traitements
> Occlusion intestinale : c'est quoi ?
> Tout savoir sur les calculs biliaires
> Les maladies du foie