MICI : les traitements

Publié par : rédaction Onmeda (23. mai 2017)

L’objectif du traitement des MICI est d’obtenir un contrôle rapide des symptômes en cas de poussée inflammatoire (traitement de la poussée) et d’obtenir une rémission (traitement d’entretien) permettant de réduire le nombre de poussée. Il n’existe pas de traitement curatif.

On dispose pour cela d’un faible nombre de classe thérapeutique :

Il faut également envisager la chirurgie comme traitement dans certaines situations.

Chaque cas est unique et la prise en charge thérapeutique n’est pas uniforme. Le choix du traitement dépend de la situation clinique et se discute au cas par cas.

Le traitement des poussées repose sur une méthode d’escalade thérapeutique. En fonction de la gravité de la poussée, on aura recourt :

  • aux 5-ASA (traitement le plus ancien, bien toléré, utilisé en première intention dans la RCH en poussée légère à modérée),
  • aux corticoïdes (durée la plus courte possible en raison des effets secondaires),
  • à la nutrition entérale,
  • parfois aux biothérapies d’emblée dans les cas de poussée sévère corticorésistante (anti-TNF alpha).

Le traitement d’entretien comporte plusieurs classes thérapeutiques utilisées en fonction de la sévérité de la maladie et également en fonction des antériorités de traitements. Nous disposons de plusieurs classes thérapeutiques :

  • les 5-ASA à une posologie plus faible que pour le traitement des poussées,
  • les immunosuppresseurs (analogues des purines ou methotrexate),
  • les biothérapies (anti-TNF, anti-intégrine, anti-interleukine).

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Ventre et digestion ou Un médecin vous répond !

A découvrir aussi :

> Des bactéries contre les maladies inflammatoires intestinales (VIDEO)
> Antibiotiques : 5 choses à (ne pas) faire