publicité

publicité

NASH : les causes

Publié par : rédaction Onmeda (27. juin 2017)

Le principal facteur de risque identifié dans le développement de NASH est l’insulinorésistance.

Le surpoids (définit par un indice de masse corporel supérieur à 25 kg/m2) et la répartition abdominale du tissu adipeux (tour de taille supérieur à 94 cm pour l’homme et 80 cm pour la femme) ont un rôle majeur dans ce mécanisme.

L’insuline est une hormone secrétée par le pancréas et qui permet le stockage des glucides. Chez les sujets obèses et/ou sédentaires, il existe une diminution de la sensibilité des cellules à l’insuline. S’en suit l’accumulation de glucides dans le sang et donc une sécrétion d’insuline. Au bout d’un certain temps le pancréas s’épuise et ne secrète plus d’insuline de façon adéquate. Ce mécanisme définit l’insulinorésistance.

Les autres facteurs de risques métaboliques impliqués dans le développement d’une NASH sont l’existence :

Il existe d’autres causes responsables d’une NASH. Il s’agit de la prise de

  • certains médicaments dont l’imputabilité à été démontrée,
  • l’exposition à certains toxiques,
  • une chirurgie digestive comme les chirurgies d’obésité,
  • une dénutrition prolongée,
  • une nutrition parentérale totale (par voie intra veineuse)…

Parfois aucune cause n’est retrouvée et une NASH peut se développer chez un homme mince sans aucun facteur de risque.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS ou Un médecin vous répond !

A lire ussi :

> Obésité : des symptômes aux traitements
> Cholestérol : les aliments à éviter
> Triglycérides : comment éviter l'excèx ?


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.