publicité

publicité

Le paludisme

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (20. octobre 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

Le paludisme est une maladie tropicale transmise par des moustiques. On l'appelle aussi Malaria, fièvre tierce, fièvre des marais... Le paludisme est une maladie potentiellement grave. Il constitue une urgence thérapeutique.

Le paludisme est dû à un parasite qui s'appelle Plasmodium. Il y a plusieurs genres de Plasmodium : le Plasmodium Falciparum qui est le plus dangereux, le Plasmodium Vivax, le Plasmodium Ovale, le Plasmodium Valariae. Chacun a une région de prédilection. A noter que certains parasites sont résistants aux traitements classiques anti-paludéens (ce qui pose des difficultés concernant les traitements bien sûr), les autres plus sensibles.

La paludisme contamine volontiers les jeunes enfants vivant en zones endémiques, et toute personne (de tout âge) exposée temporairement au parasite : touristes, expatriés, migrants de retour pour les vacances, etc.

Le paludisme est évitable grâce à une prévention adéquate. Des cartes permettent de savoir quel plasmodium sévit dans quelle région. C'est important de le savoir pour adapter le traitement anti-paludéen préventif.

Le paludisme sévit majoritairement dans les zones intertropicales (Afrique sub-saharienne, Amérique centrale et du Sud, Asie du Sud et Sud-Est). L'Afrique subsaharienne, en particulier, est source de 90 % des cas mondiaux, majoritairement dus a` Plasmodium falciparum. Il peut être aussi diagnostiqué chez des patients qui ont voyagé dans les pays endémiques. C'est un paludisme d'importation.

 

Auteur : Dr Ada Picard


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.