publicité

publicité

Paralysie faciale : les causes

Publié par : rédaction Onmeda (27. septembre 2017)

La paralysie faciale périphérique

La paralysie faciale périphérique est la plus fréquente. Le plus souvent, elle résulte d’une inflammation du nerf facial et est connue sous le nom de paralysie faciale a frigore (prononcez a frigoré) ou de Bell, du nom du médecin qui l’a découverte. Bénigne, elle a été notamment observée après des coups de froid, d’où son appellation.

Il arrive qu’elle soit précédée d’une douleur aiguë derrière l’oreille (au niveau de la mastoïde). D’autres facteurs peuvent provoquer une inflammation du nerf facial et aboutir à une paralysie faciale périphérique, comme un virus de type herpès ou zona, voire HIV.

Dans d’autres cas plus rares, l’atteinte d’un des nerfs VII peut être liée à une sclérose en plaque, ou à une tumeur comprimant le passage du nerf (gliome du tronc cérébral ou neurinome).

Cela peut aussi être le résultat d’une tumeur de la région de l’oreille ou des glandes salivaires, une infection, une maladie inflammatoire de type sarcoïdose... C’est en fonction des autres signes accompagnateurs qu’on peut déterminer l’origine de cette paralysie avec plus de précision, comme par exemple lorsqu’elle suit immédiatement un traumatisme crânien (section ou compression du nerf lié à un œdème).

Les causes sont donc vraiment très nombreuses et parfois on n’en trouve aucune. On évoque alors la paralysie faciale idiopathique (sans raison apparente).

La paralysie faciale centrale

La paralysie faciale centrale, qui est la moins commune, peut être la conséquence d’un accident vasculaire cérébral hémorragique ou ischémique (AVC) ou d’une tumeur au cerveau.

Si la partie concernée n’est plus correctement irriguée, il en résulte une nécrose (mort cellulaire). Une tumeur va comprimer la partie dans laquelle elle se développe. Ces évènements peuvent entraîner une paralysie faciale de type central.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Neurologie ou Un médecin vous répond !