publicité

publicité

Périménopause

Publié par : rédaction Onmeda (15. décembre 2017)

© iStock

La ménopause ne survient pas brutalement. Elle s’installe progressivement jusqu’à l’arrêt définitif des règles. Véritable parcours, elle se déroule en plusieurs phases : la pré-ménopause, la péri-ménopause puis enfin la ménopause en tant que telle, et s’accompagne de nombreux symptômes, légers au départ, et plus présents vers la fin.

On entend souvent parler de “péri-ménopause” pour décrire l’avant ménopause. En réalité, la péri-ménopause est une période en tant que telle. Quels sont ses symptômes ? Comment les prévenir ? Comment les atténuer ? On vous explique ce qu’est la péri-ménopause et comment calmer les symptômes.

Qu’est-ce que la péri-ménopause ?

Actuellement, le terme “pré-ménopause”, utilisé pour décrire la période précédant la ménopause en tant que telle, tend à disparaître et est de plus en plus remplacé par celui de péri-ménopause,

Pourtant, ces deux termes sont différents et correspondent à des périodes différentes de la vie d’une femme.

La péri-ménopause est la période de quelques mois précédents la ménopause ainsi que celle survenant 1 an après l’arrêt définitif des règles. Elle se distingue de la péri-ménopause par ses symptômes plus “intenses” dû à la chute plus brutale des hormones et par le fait qu’elle se poursuit même après la ménopause.

Ménopause : schéma

Les symptômes

Lors de la péri-ménopause, certaines femmes vont faire l’expérience de symptômes généralement attribués à la pré-ménopause, quand d’autres souffriront de nouveaux maux. C’est normal et dû au fait que toutes les femmes sont différentes !

Toutefois, certains symptômes en particulier touchent un grand nombre de femmes durant la péri-ménopause.

La chute du taux d’oestrogène

Durant la période de pré-ménopause, les taux d’hormones sont comparables à des montagnes russes : la production hormonale est quasiment anarchique.

Avec le temps, en entrant dans la phase de péri-ménopause, la prodution hormonale se régule vers le bas. Le taux d'œstrogène chute et la sécrétion progestative diminue, voire disparaît.

La disparition progressive des règles

Une fois la pré-ménopause passée, les règles se font de plus en plus rares et de moins en moins abondantes. Il arrive qu’elles ne surviennent plus qu’une fois tous les quelques mois pour ensuite disparaître complètement. On parlera alors de ménopause en tant que telle lorsqu’une période d'aménorrhée, c’est-à-dire d’absence complète de règles, s’installe pendant 1 an.

Les bouffées de chaleur

C’est le symptôme le plus connu de la péri-ménopause. Les bouffées de chaleur peuvent survenir à tout moment de la journée et de la nuit et peuvent également s’accompagner de sueurs.
Inconfortables et souvent sources de honte, elles sont pourtant courantes et normales.

Les oedèmes

Certaines femmes ont fait face à ce symptôme durant la période de pré-ménopause, mais il se poursuit ou apparaît généralement durant la phase de péri-ménopause. La poitrine, le ventre et le visage peuvent être touchés par des oedèmes, c’est-à-dire des gonflements.

La prise de poids

Parfois due aux oedèmes, la prise de poids accompagnant la péri-ménopause est généralement causée par le ralentissement, voire l’arrêt de l’activité hormonale. A cela, il faut ajouter la baisse de dépense calorique journalière (le métabolisme de base brûlerait en moyenne 200 calories de moins à la ménopause) due à la diminution du tissu musculaire, ainsi que l’hygiène de vie qui se sédentarise au moment de l’entrée en ménopause.

En moyenne, les femmes prendraient environ 2,5 kilos durant la péri-ménopause.

Un autre facteur à ne pas négliger est le stress. Tout le monde y réagit différemment, mais pour de nombreuses personnes le stress est une source de prise de poids et l’arrivée imminente de la ménopause est une étape stressante pour les femmes.

La fatigue

En fonction de l’intensité des symptômes, de nombreuses femmes ressentent une fatigue accrue durant la période de péri-ménopause.

Les sautes d’humeur

En règle générale, les taux d’hormones chutent puis se stabilisent durant la période de péri-ménopause. Toutefois, ce n’est pas une science exacte et de nombreuses femmes peuvent se sentir plus sensibles émotionnellement ou plus irritables durant ce moment de leur vie.

Le stress et les angoisses

Peu abordé lorsque l’on parle de pré-ménopause, de péri-ménopause ou même de ménopause, le stress est pourtant un symptôme et une cause à part entière. L’entrée en ménopause est une période difficile pour les femmes et il est normal de ressentir du stress ou d’être angoissée durant cette étape de la vie. Plus que la péri-ménopause en tant que telle, le stress et les angoisses inhérentes à ce moment de la vie d’une femme peuvent déclencher de nombreux symptômes comme des insomnies, des migraines, de la fatigue ou encore une prise de poids.

Les traitements

Comment limiter l’impact des symptômes de la péri-ménopause ?

A l’image de la pré-ménopause, il n’existe pas de traitement pour lutter contre la péri-ménopause. Il s’agit d’une étape à franchir pour les femmes.
Toutefois, certaines astuces peuvent aider à amoindrir les symptômes.

Des matières respirantes naturelles

Pour faire face aux bouffées de chaleur, mieux vaut miser sur des vêtements et du linge de lit aux matières naturelles laissant respirer la peau et ne favorisant pas le développement des odeurs. Investissez également dans une alaise afin de protéger votre matelas. De même, côté tenue vestimentaire, privilégiez les tenues multipliant plusieurs couches fines faciles à retirer.

Une alimentation saine et équilibrée

Pour limiter la prise de poids inhérente à la péri-ménopause, analysez vos habitudes alimentaires et adoptez les bons réflexes. Limitez votre consommation de sucre, gras et alcool et n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant, gynécologue ou endocrinologue.

Une activité physique

Le sport est bon pour la santé, la ligne et... le moral ! Pratiquer une activité physique est un véritable atout pour combattre les symptômes liés à l’apparition de la ménopause. Non seulement, il vous aidera à ne pas prendre trop de poids, mais surtout il vous permettra d'extérioriser vos angoisses si jamais cette période de votre vie est une source de stress pour vous.

Les traitements hormonaux

Ils ne sont conseillés que dans les cas où les symptômes seraient tellement intenses qu’ils mettraient en danger la qualité de vie des patientes. Les traitements hormonaux sont généralement prescrits sur de très courtes périodes par un endocrinologue ayant, au préalable, procédé à des analyses poussées. En effet, avec l’âge, les risques sont importants en cas de prise d’un traitement hormonal.

En vidéo : Le traitement de la ménopause, augmente-t-il le risque de cancer du sein ?

Pendant la ménopause, des traitements peuvent alors être proposés pour soulager ces symptômes, en fonction du résultat du bilan médical. Mais ces traitements augmentent-ils le risque de cancer du sein ? La réponse de l’expert en vidéo…

Auteur : Dounia Malki

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Ménopause, Gynécologie ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Le cycle menstruel : comment ça marche exactement ?
> Symptômes de la ménopause : l'homéopathie peut aider
> Ménopause précoce : causes, symptômes et traitements
> Symptômes de la ménopause : et si c'était une hypothyroïdie ?
> Tout ce qu'il faut savoir sur la MENOPAUSE