publicité

publicité

Polychondrite chronique atrophiante (PCA) : les causes

Publié par : rédaction Onmeda (27. octobre 2017)

Les causes de la polychondrite chronique atrophiante sont inconnues, mais les arguments s’accumulent pour évoquer une réaction auto-immune contre certains antigènes du cartilage encore inconnus, suivie d’une destruction enzymatique de la matrice cartilagineuse.

Plusieurs éléments sont évocateurs d’une origine auto-immune :

  • L’association dans environ 30 % des cas à une autre pathologie auto-immune (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé surtout) ;
  • L’existence d’un infiltrat lymphocytaire et de dépôts immuns dans les lésions de chondrites ;
  • La mise en évidence d’auto-anticorps dirigés contre le collagène dans 30 à 70 % des cas ;
  • L’association à l’HLA-DR4 présent dans plus de la moitié des cas ;
  • L’efficacité habituelle des corticoïdes à fortes doses.

Dans la PCA, l’organisme fabrique des anticorps contre le cartilage, tissu qui se trouve à la jonction des os mais qui constitue également :

  • le nez,
  • le pavillon des oreilles,
  • l’arbre respiratoire (trachée)...

Cette réponse immunitaire aberrante aboutit à l’inflammation puis à la destruction du cartilage.

La PCA n’est ni contagieuse, ni héréditaire.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS thématiques ou Un médecin vous répond !