publicité

publicité

Polychondrite chronique atrophiante (PCA) : les causes

Publié par : rédaction Onmeda (27. octobre 2017)

Les causes de la polychondrite chronique atrophiante sont inconnues, mais les arguments s’accumulent pour évoquer une réaction auto-immune contre certains antigènes du cartilage encore inconnus, suivie d’une destruction enzymatique de la matrice cartilagineuse.

Plusieurs éléments sont évocateurs d’une origine auto-immune :

  • L’association dans environ 30 % des cas à une autre pathologie auto-immune (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé surtout) ;
  • L’existence d’un infiltrat lymphocytaire et de dépôts immuns dans les lésions de chondrites ;
  • La mise en évidence d’auto-anticorps dirigés contre le collagène dans 30 à 70 % des cas ;
  • L’association à l’HLA-DR4 présent dans plus de la moitié des cas ;
  • L’efficacité habituelle des corticoïdes à fortes doses.

Dans la PCA, l’organisme fabrique des anticorps contre le cartilage, tissu qui se trouve à la jonction des os mais qui constitue également :

  • le nez,
  • le pavillon des oreilles,
  • l’arbre respiratoire (trachée)...

Cette réponse immunitaire aberrante aboutit à l’inflammation puis à la destruction du cartilage.

La PCA n’est ni contagieuse, ni héréditaire.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS thématiques ou Un médecin vous répond !

✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.