publicité

publicité

Rhinite : les traitements

Publié par : rédaction Onmeda (08. février 2018)

Le traitement en cas de rhinite allergique

En cas de rhinite allergique, avant de proposer un traitement court ou une éventuelle désensibilisation, il faut d'abord éviter le contact avec l'allergène. Difficile quand il s'agit des pollens, généralement plus facile si on est allergique à certains animaux.

Le traitement lui-même est symptomatique

Il comprend généralement un antihistaminique, médicament qui s'oppose au mécanisme de l'allergie, pris sous forme orale. Les antihistaminiques sont prescrits en prise unique quotidienne ou à la demande si les symptômes sont intermittents.

Il existe aussi des traitements locaux : l’utilisation en spray nasal de traitements spécifiques (ex : Lomusol, ou corticoïdes nasaux).

De façon exceptionnelle, si la crise est particulièrement sévère, le médecin peut prescrire des corticoïdes par voie générale en cure courte.

Le traitement de fond est celui de l'allergie.

Lorsque les symptômes sont chroniques, difficilement contrôlés malgré l’utilisation de traitements symptomatiques, et lorsque l’éviction de l’allergène n’est pas possible, une désensibilisation par voie sous-cutanée est parfois proposée.

Cependant, l’efficacité de ces traitements est modeste, et sa mise en place est particulièrement contraignante de par le nombre d’injections sous-cutanées à pratiquer. La désensibilisation par voie sublinguale a quant à elle une efficacité incertaine pour des effets indésirables locaux fréquents, et est donc à éviter.

De nouvelles approches, notamment en immunothérapie allergénique, sont actuellement à l’étude. De nouveaux traitements sont donc à espérer pour les prochaines années.

 

Le traitement en cas de rhinite infectieuse

Pour les rhinites infectieuses, généralement d'origine virale, le mieux est de se moucher régulièrement et chez le nourrisson de bien lui laver le nez.

Le médecin peut prescrire des traitements symptomatiques en fonction des troubles dont se plaint le patient.

Le traitement en cas de rhinite vaso-motrice ou hypertrophique

Les traitements vasoconstricteurs, à visée décongestionnante, et en vente libre en pharmacie, exposent à des risques cardiovasculaires potentiellement graves. Leur rapport bénéfice/risque est donc clairement défavorable, et il vaut mieux les éviter.

Des traitements symptomatiques et sans risques peuvent être utilisés : lavages de nez réguliers au sérum physiologiques, utilisation de « Rhino Horn », hydratation abondante, etc.

Un traitement local par laser, voire une opération chirurgicale peut être indiquée dans certains cas précis.

Conseils pratiques :

  • Si on vous propose une opération du nez pour enlever d'éventuels polypes, sachez qu'au bout d'un certain temps, les problèmes risquent de réapparaître. L'opération n'est pas efficace à 100 %.
  • Si vous avez en permanence - ou presque - le nez bouché, n'utilisez que les médicaments prescrits par le médecin ORL. Certains traitements mal utilisés ou utilisés trop longtemps risquent de favoriser ou d'entretenir des problèmes d'obstruction nasale.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS ORL ou Allergies !

A lire aussi :

> Nez bouché : des causes aux traitements
> Rhume des foins : comment le prévenir ?
> Désensibilisation : ne plus souffrir d'allergies !