Rhume de bébé : les traitements

Publié par : rédaction Onmeda (06. octobre 2017)

Lorsque bébé est enrhumé, le premier des traitements est de bien surveiller bébé et de consulter rapidement si nécessaire.

Voici d'autres traitements et conseils en cas de rhume de bébé

Pour la fièvre (température supérieure à 38°), veillez à découvrir l'enfant et à lui administrer une dose de paracétamol correspondant à son poids, toutes les 6 heures. Il faut contrôler la baisse de la température une heure et demi après la prise.

Nez bouché ou écoulements nasaux

Pour le nez bouché ou les écoulements nasaux « sales » il faut laver le nez de bébé. Cette « désobstruction rhino-pharyngée », ou DRP, se pratique de la façon suivante :

  • Allongez votre bébé sur le côté ou sur le ventre, en lui tournant la tête sur le côté.
  • Avec une petite pipette de sérum physiologique, pratiquez une instillation dans la narine située en haut, afin que le sérum physiologique et le mucus ressortent par la narine du bas.
  • Ensuite, procédez de la même façon en tournant l'enfant de l'autre coté pour l'autre narine. Le fait de tourner la tête sur le coté est important pour que bébé n'inhale pas le sérum.
  • Après le sérum vous pouvez utiliser tout doucement un peu le mouche-bébé si besoin, pour bien enlever le mucus.
Lavez le nez du bébé avant les repas et le coucher,ou en cas de gène importante, en essayant d'être le plus doux possible pour ne pas irriter la muqueuse. Si il tousse beaucoup la nuit, c'est que des mucosités coulent depuis son nez vers sa gorge : lavez-lui le nez pour l'aider !

Chez l'enfant plus grand, vous pouvez laver le nez au sérum physiologique en position assise, avec un spray de sérum physiologique adapté aux enfants. Attention, on ne partage pas le spray, car cela transmettrait les virus !

L'alimentation

Ne forcez pas votre enfant à manger. Bébé a mal à la gorge, donc les liquides tièdes ou les compotes seront ce qu'il avalera le plus facilement. Il est fréquent qu'il refuse de manger les solides, mais ce qui est important est qu'il continue à boire plus de la moitié des ses biberons.

Pensez à fractionner les prises pour l'aider à boire davantage.

Les médicaments à éviter

Évitez l'auto-médication : les anti-tussifs, les muco-fluidifiants, les vasoconstricteurs, les anti-histaminiques, les sprays pour la gorge... sont inutiles, voire dangereux ! Les médecins ne les prescrivent plus, n'en donnez surtout pas par vous même.

Les antibiotiques ne sont nécessaires qu'en cas de surinfection bactérienne, d'otite ou de conjonctivite par exemple.

Les anti-inflammatoires comme l'ibuprofène ont des contre-indications : parlez-en à votre médecin avant d'en donner à votre enfant.

Chez les nourrissons, évitez absolument d’utiliser des produits à base de camphre et de menthol ou des huiles essentielles.

Un environnement sain

Enfin, veillez à la qualité de l'air : ne fumez pas, aérez quotidiennement la chambre, humidifiez l'air et ne chauffez pas la chambre à plus de 19°C°. Pour humidifier l'air, vous pouvez par exemple mettre la lessive à sécher dans la chambre de bébé.

En suivant ces conseils, et en consultant si nécessaire, le rhume du bébé sera bien vite oublié... jusqu'à la prochaine fois ! En effet, chez l'enfant de moins de 3 ans, il est habituel qu'il y ait chaque hiver plusieurs petites rhino-pharyngites, d'autant plus si l'enfant est gardé en collectivité.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Bébé ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Les maladies du nourrisson : bronchiolite, laryngite, maladies ORL...
> Darrhée du nourrisson ; attention au risque de déshydratation !
> Homéopathie pour enfant : ce qu'il faut savoir