Scorbut (Carence en vitamine C)

Publié par : rédaction Onmeda (19. mars 2018)

© iStock

Une carence sévère en vitamine C se traduit par une maladie connue sous le nom de scorbut. S’il y a encore des personnes qui souffrent d’hypovitaminose C (manque de vitamine C), la pathologie sous sa forme sévère a plus ou moins disparu dans nos contrées industrialisées où l’accès aux fruits et légumes frais est facilité.

Un peu d'histoire !

Le scorbut a fait son apparition avec les premières explorations en bateau qui traversaient les mers et les océans. On retrouve des descriptions de la maladie sur les expéditions de Vasco de Gama, de Magellan et plus tard celles de Jacques Cartier.

À cette époque les conditions de stockage des aliments étaient très rudimentaires. Les marins partaient pour de longs mois, avec des réserves de viande séchée et peu de denrées périssables.

N’ayant aucun moyen de conserver les fruits et légumes frais, les équipages en manquaient au bout de quelques jours. Ils avaient alors des symptômes plus ou moins graves selon la durée qu’ils passaient sur le bateau.

Certains guérissaient mystérieusement lorsqu’ils faisaient escale dans des ports. Des médecins, dont l’écossais James Lind, ont fini par associer l’absence de fruits et légumes frais avec le scorbut.

De bonnes raisons de consommer de la vitamine C

La vitamine C ou acide ascorbique, présente dans de nombreux fruits et légumes a un rôle très important pour l'organisme :

  • est indispensable au bon fonctionnement d’un grand nombre de cellules, de tissus et d’organes,
  • entre aussi dans la synthèse des globules rouges (hématies) et de l’indispensable collagène,
  • est nécessaire à de nombreuses réactions biochimiques et à la cicatrisation,
  • permet aussi la stimulation des défenses naturelles et immunitaires,
  • est un puissant antioxydant.

Comme elle n’est pas fabriquée par l’organisme il faut absolument qu’elle soit apportée par l’alimentation.

Si le scorbut est presque éradiqué en France, on peut croiser des carences en vitamine C, soignées par une simple supplémentation.

Les causes

La vitamine C est une vitamine hydrosoluble, cela veut dire qu’elle est soluble dans l’eau, donc non stockable dans l’organisme comme peuvent l’être certaines vitamines liposolubles, dont la vitamine A ou la vitamine D.

La vitamine C est absorbée au niveau d’une partie de l’intestin grêle (l’iléon). Puis elle passe dans le sang et enfin dans les tissus où elle est nécessaire à différents métabolismes.

Au-delà des besoins journaliers particuliers à chaque individu, et lorsque sa concentration est supérieure à 14 mg par litre de sang, elle est directement éliminée dans les urines. Il est donc inutile d’en prendre en excès.

Le saviez-vous ? Indispensable au renouvellement cellulaire, la vitamine B12 intervient aussi dans la synthèse de l'ADN, le fonctionnement du système nerveux et la formation des cellules du sang. La vitamine B12 est la seule vitamine du groupe B à ne pas être produite par l'organisme. On n'en trouve ni dans les fruits, ni dans les légumes, mais plutôt dans des aliments d'origine animale : la viande, les poissons, les crustacés, le lait, les fromages, et les oeufs.

Qui est concerné par le scorbut ?

Parce que l’accès aux soins est plus aisé dans les pays industrialisés, le scorbut est traité dès les premiers symptômes avant même qu’il ne s’installe avec des dégâts irréversibles.

Il s’agit souvent de personnes vivant dans des conditions sociales et économiques fragiles, comme c’est le cas d’hommes d’âge moyen, habitant seuls, ou des personnes âgées ayant une alimentation très peu diversifiée ou des sans domicile fixe.

Pour que la vitamine C joue son rôle, son absorption doit se faire correctement. Tout ce qui l’en empêche peut créer un terrain favorable au scorbut. C’est par exemple le cas d’une consommation excessive d’alcool ou de tabac.

D'autres maladies peuvent-elles entraîner une carence en vitamine C ?

  • Certaines pathologies au niveau de l’intestin qui sont en lien avec l’absorption des nutriments et des vitamines (maladie cœliaque, maladie de Crohn) peuvent aussi entraîner une carence en vitamine C et à terme un état de « pré » scorbut.
  • Certains types de cancer ou le sida peuvent intervenir sur l’absorption et le métabolisme de la vitamine C.
  • Les personnes ayant une alimentation déséquilibrée, que ce soit pour des raisons de régime ou d’alimentation exempte de fruits et légumes, comme l’anorexie, peuvent aussi se retrouver confrontées à un déficit en vitamine C. C’est le cas des diabétiques qui craignent augmenter leur glycémie (taux de sucre dans le sang) en consommant des fruits comportant du sucre (fructose).
  • Cela va de soi que pendant certaines périodes de la vie, la grossesse, l’allaitement ou la croissance, il est important de supplémenter en vitamine C pour éviter tout carence.

10 règles pour une alimentation saine et équilibrée

Les symptômes

Le scorbut se manifeste par une atteinte de quasi tous les tissus et organes.

Les premiers signes débutent très rapidement, un mois après une absence de vitamine C et ce, dès que son taux est inférieur à 2 mg/litre de sang.

  • Cela commence par une fatigue qui va crescendo, une perte d’appétit puis une perte de poids.
  • Des douleurs ostéoarticulaires apparaissent aux poignets, aux chevilles, aux genoux, associées à des myalgies (douleurs musculaires) et parfois à des épanchements de sang dans les articulations.
  • On peut assister à des manifestations hémorragiques comme des bleus (ecchymoses) ou du purpura, qui est l’accumulation de sang sous la peau après éclatement de vaisseaux.

Hématomes et échymoses : 10 choses à savoir

  • Les analyses de sang montrent une anémie (baisse des globules rouges) associée à une leucopénie, (baisse des globules blancs).
  • On peut constater une baisse du taux de cholestérol mais aussi une baisse de la concentration en albumine.
  • Certaines personnes peuvent sombrer dans la dépression, d’autres avoir des convulsions.
  • Une chute de l’immunité peut ouvrir la porte à des infections.

Si aucun traitement n’est mis en place, l’issue est irrémédiablement fatale.

Les traitements

Dès les premiers signes du scorbut, un traitement de supplémentation en vitamine C doit être prescrit.

La prise de 1 gramme de vitamine C, plusieurs fois par jour, pendant deux semaines est indiquée.

  • En général l’administration se fait par voie orale (différentes formes existent : comprimé à avaler ou effervescent) ou par voie veineuse.
  • Les premiers effets se font ressentir dès les premières 48 heures.
  • Une amélioration de l’état général a lieu en une quinzaine de jours.

Bien qu’il y ait des contre indication à l’utilisation de la vitamine C, elles sont rares et concernent les utilisations supérieures à 1 g. C’est le cas des lithiases rénales oxalo-calcique (caillou à base de calcium). L’oxalose, une pathologie génétique orpheline doit être étroitement surveillée lors de la prise de vitamine C, sous peine de provoquer une hémolyse (rupture des globules rouges).

Attention aussi à la surconsommation de vitamine C qui peut aboutir à des calculs rénaux et à des diarrhées.

Pour une personne en bonne santé et sans besoin particulier, l’accès à une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits et légumes et comprenant en moyenne 110 mg de vitamine C par jour, prévient le scorbut.

Selon la façon dont les fruits ou légumes sont consommés, l’absorption de la vitamine C n’est pas identique. La cuisson par exemple, ou le stockage des aliments joue énormément sur l’oxydation et dans la façon dont les vitamines sont métabolisées.

A retenir : En moyenne, l'apport nutritionnel conseillé (ANC, soit 110 mg pour un adulte) quotidien se trouve satisfait grâce à une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes. 

A noter
 : Pour les fumeurs, les besoins en vitamine C sont d'environ 20% supérieur soit 132 mg par jour).

Où trouve-t-on la vitamine C ?

Contrairement à la croyance populaire on trouve plus de vitamine C dans 100 g de cassis ou de persil (200 mg) que dans 100 g d’oranges ou de citrons (50 à 60 mg) !

Voici un petit récapitulatif de la quantité de vitamine C par 100 g :

  • Poivrons : 100 à 200 mg
  • Kiwis : 100 mg
  • Fraises : 60 mg
  • Bœuf : 50 mg
  • Framboises, nectarines ou courgettes : 25 à 30 mg
  • Poulet : 28 mg
  • Tomates : 16 mg
  • Yaourt 5,2 mg

Le saviez-vous : Les produits dits "enrichis en vitamines" n’ont aucune réelle valeur santé ajoutée. Mis à part les produits enrichis en vitamine D, la plupart des produits "enrichis en vitamines" relève de l’argument marketing plutôt que d'un réel apport nutritionnel...

Les aliments riches en vitamine C

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Nutrition ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Manque de vitamine D
> Vitamines : tout sur la vitamine A, B, C, ... 
> Une alimentation variée et équilibrée

Sources et notes

Auteur : Ladane Azernour-Bonnefoy, Généticienne

  • Diabetic Medicine : Vitamin C deficiency and diabetes mellitus – easily missed? »,  Gunton, Diabetic Medicine, 2016
  • Carence en vitamine C et scorbut Olivier Fain - Université Paris-13, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, hôpital Jean-Verdier, service de médecine interne, avenue du 14-Juillet, 93143 Bondy cedex, France

Note de l'auteur : (L’usage du masculin a pour but d’alléger le texte sans préjudice pour la forme f

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !