publicité

publicité

Syndrome d'Asperger : les causes

Publié par : Dr. Ada Picard (01. mars 2017)

Les causes du syndrome d’Asperger sont encore très mystérieuses. La seule chose qui est certaine…c’est qu’elles sont multifactorielles.

Les recherches sur le syndrome d’Asperger ont souvent été reliées aux recherches sur les troubles du Spectre Autistique (TSA). On ne dispose donc peu d’études spécifiques sur les causes du syndrome d’Asperger à proprement parler. Il est cependant fort probable, à l’instar de l’autisme, que l’implication génétique soit forte. On retrouve par ailleurs souvent plusieurs personnes ayant un syndrome d'Asperger dans une même famille. Ce qui n'exclue pas la part environnementale, dont l'importance est difficile à saisir.

Certaines causes, auparavant suspectées, ont finalement été invalidées par la recherche : intolérance au gluten, vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, ou encore des caractéristiques psychologiques de la famille. Cependant les implications de ces causes restent discutées. En effet, on sait aujourd’hui que l’environnement – famille, alimentation, pollution, etc - joue un rôle important dans l’expression des gènes. Certaines personnes dotées d'un syndrome d'Asperger racontent notamment se sentir mieux avec un régime sans gluten

Mais aucune recherche n’a prouvé que l’hypersensibilité ou intolérance au gluten - et le syndrome d’Asperger soient réellement reliés. Par ailleurs, des chercheurs américains ont supposé que l’hyperacousie et les acouphènes étaient plus fréquents chez les personnes concernées par le syndrome d’Asperger, et se sont demandés si ces symptômes n’expliquaient pas les difficultés d’interactions sociales…

Sans parler de causes à proprement parler, les recherches neuroscientifiques ont démontré plusieurs différences de fonctionnement du cerveau entre les personnes Asperger et les personnes non Asperger. Grâce à des électro-encéphalogrammes, les chercheurs ont rapporté des différences d'activités électriques au niveau des lobes frontaux. Des « déficits » structurels ont également été observés au sein de l’amygdale et des structures limbiques associées. Ceux-ci pourraient expliquer la difficulté de reconnaissance des émotions partagée par de nombreuses personnes dotées du syndrome d'Asperger.

À lire aussi :

Hypersensibilité au gluten : "cette maladie existe mais elle n'est toujours pas expliquée"
Autisme : les causes
Autisme : le milieu serait aussi important que la génétique
Les aliments contenant du gluten