publicité

publicité

Entorse de la cheville : pourquoi consulter un ostéopathe ?

Publié par : rédaction Onmeda (08. décembre 2017)

© iStock

L’entorse à la cheville vue sous l’angle de Mathieu Willequet, Ostéopathe du réseau Oostéo.

L’entorse de la cheville est le motif de traumatologie le plus fréquent en France avec 6000 cas par jour.

La cheville est l’articulation très mobile qui met en relation les os de la jambe (tibia/péroné) au pied (astragale) et supporte quotidiennement le poids du corps. Elle est entourée de puissants ligaments, ces tissus fibreux qui relient les os et les articulations. Ils assurent une fonction de stabilité de l’articulation et permettent aux surfaces articulaires de rester en contact lors des mouvements.

Le degré de lésion de ces ligaments va définir le type d’entorse :

  • entorse bénigne : simple étirement des ligaments
  • entorse modérée : étirement + rupture partielle ligamentaire
  • entorse grave : un ou plusieurs faisceaux ligamentaires sont rompus.

Manifestations et signes cliniques

L’entorse de la cheville concerne 9 fois sur 10 le côté latéral de la cheville en raison d’une instabilité articulaire plus importante en regard du péroné. Survenant suite à un mécanisme de torsion interne dit « inversion » amenant le pied vers l’intérieur et le reste de la jambe vers l’extérieur, elle peut apparaître suite à un faux pas, une réception de saut ou en courant.

On retrouvera, selon un degré croissant de gravité de l’atteinte ligamentaire, les différents symptômes suivants :

  • douleur
  • œdème
  • craquement
  • appui sur le pied difficile, voire impossible
  • hématome sous la peau de la cheville
  • déformation de l’articulation
  • pied insensible ou endormi

L'entorse, illustration en 3D © iStock

L’entorse de la cheville concerne 9 fois sur 10 le côté latéral de la cheville, survenant suite à un mécanisme de torsion interne qui amène le pied vers l’intérieur et le reste de la jambe vers l’extérieur.

La prise en charge ostéopathique

La prise en charge ostéopathique peut se faire immédiatement après l’entorse. L’ostéopathe s’adapte à l’inflammation et aux modifications de la réponse des tissus présents autour de l’articulation lors d’une phase aiguë ou chronique. Toutefois, une prise en charge médicale peut s’avérer indispensable suivant la gravité de la blessure.

Certains facteurs externes favorisent l’instabilité de la cheville :

  • port de chaussures à talons hauts,
  • chaussures inadaptées aux activités,
  • chaussures usées à l’arrière du pied.
L’ostéopathe intervient sur les facteurs internes, propres à la mécanique de l’individu.

En outre, l’examen de la posture statique et de l’équilibre en mouvement seront particulièrement examinés. L’ostéopathe vérifie l’alignement ainsi que la mobilité de l’ensemble des articulations du membre inférieur, du bassin et de la colonne vertébrale lombaire.

Le praticien évaluera également la capacité automatique et inconsciente du corps à lutter contre l’instabilité d’une articulation par une contraction réflexe des tendons. Un défaut de proprioception engendrera une plus longue cicatrisation et un risque de chronicité.

En vidéo : les étirement à faire après le sport pour éviter douleurs et blessures :

Les étirements après le sport sont très importants pour que les muscles et les tendons puissent bien récupérer après l'activité physique. Cette vidéo illustre en détail quelques exercices préconisés.

Conseils et prévention

Une fois le traumatisme survenu, il sera vivement conseillé au patient d’avoir recours au G.R.E.C :

  • Glaçage pour diminuer la douleur, l’œdème et l’inflammation,
  • Repos de 2 à 3 jours. En effet la stimulation progressive de l’articulation favorisera la guérison,
  • Elévation du membre inférieur par rapport au reste du corps pour diminuer l’œdème,
  • Contention pour diminuer l’œdème, mettre au repos les ligaments et favoriser la stabilité.

De plus, il est avant tout recommandé de porter des chaussures adaptées lors de l’exercice sportif.

Une fois remis de blessure, il peut être nécessaire d’avoir recours à des attelles ou du strapping, après avoir effectué des séances de renforcement musculaire et exercices proprioceptifs du membre inférieur.

Un bilan préventif chez votre ostéopathe est conseillé et un bilan postural chez un podologue peut être complémentaire.

Trouvez un ostéopathe à Paris ou en Province avec le réseau Oostéo. Plus de 1000 ostéopathes agréés partout en France.

A lire aussi :

> L'entorse au genou, poignet, pouce...
> Bien soigner les accidents de sport
> L'ostéopathie pour nouveau-né
> Névralgie d'Arnold : comment l'ostéopathie peut aider ?
Sciatique pendant la grossesse : l'ostéopathe est votre premier allié !

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Ostéopathie & Chiropratique ou Médecine douces !