publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ADRIBLASTINE 10 mg/5 ml Solution injectable pour perfusion Boîte de 1 Flacon (verre) de 5 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 09.11.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Doxorubicine
laboratoire: Pfizer Holding France

Solution injectable pour perfusion IV
Toutes les formes

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Une surveillance hématologique et cardiaque stricte doit permettre de contrôler efficacement des éventuelles modifications toxiques.
- ADRIBLASTINE sous forme injectable s'administre par voie intraveineuse stricte.
- Certaines leucémies secondaires aux agents anticancéreux (voir effets indésirables) peuvent être
curables à condition d'une prise en charge précoce et adaptée. En conséquence, tout patient traité par la doxorubicine doit faire l'objet d'une surveillance hématologique.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Il semble indispensable de diminuer les doses chez les sujets présentant une insuffisance hépatique sévère : chez ces sujets, en effet, les taux sanguins d'ADRIBLASTINE et la demi-vie plasmatique de ce produit sont augmentés, d'où majoration des effets secondaires (administrer alors 15 à 30 mg/m² toutes les 4 semaines).
- L'administration de la dose en une injection réduit considérablement l'incidence des stomatites.
- L'espacement des cycles par un intervalle de 3 ou 4 semaines permet la réparation des cellules sanguines et des cellules immunocompétentes.
- Le respect de la dose totale maximale de 550 mg/m² limite l'apparition des myocardites congestives.
- Il est évident qu'il faut néanmoins surveiller régulièrement, avant chaque cycle, la numération, la formule sanguine et l'électrocardiogramme (effectuer un bilan cardiovasculaire avant l'administration du produit, surtout chez les sujets soumis à une radiothérapie thoracique).
- La cytolyse entraîne une hyperuricémie qu'il convient de surveiller et de prévenir.

Grossesse et allaitement

Contre-indiqués.

Comment ça marche ?

Après administration par voie intraveineuse, la doxorubicine quitte rapidement le plasma sanguin pour se fixer sur les tissus sous forme active, non métabolisée.
La courbe d'élimination plasmatique du produit est triphasique avec une phase initiale rapide, d'une demi-vie d'environ 5 minutes et une phase terminale lente, d'une demi-vie d'environ 36 heures.
La doxorubicine est éliminée essentiellement par l'excrétion biliaire sous forme de produit inchangé et de métabolites (40 à 50% de la dose en 7 jours).
L'excrétion urinaire est négligeable (environ 10% de la dose, principalement sous forme de produit inchangé).
Compte tenu de l'élimination hépatobiliaire de la doxorubicine, toute modification de la fonction hépatique peut entraîner une augmentation des taux plasmatiques du produit avec une demi-vie très allongée en cas d'insuffisance hépatique sévère et un risque de toxicité.