Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ALBEY VENIN D'ABEILLE (Apis) 550 µg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Allergologie
principes actifs: Venin d'abeille
laboratoire: Stallergenes

Poudre et solvant pour solution injectable
Boîte de 1 Fl.poudre (+1 fl.diluant 9 ml+3 fl.diluant 1,8 ml) de 550 µg
Toutes les formes

Précautions d'emploi

- Toute injection pour le diagnostic d'hypersensibilité ou lors du traitement de désensibilisation spécifique doit être pratiquée sous surveillance médicale et dans des conditions permettant d'appliquer instantanément un traitement d'urgence si nécessaire.
- Avant toute injection, il faut s'assurer d'avoir à portée de main de l'adrénaline injectable permettant de pallier éventuellement à la survenue d'un choc anaphylactique.
- Comme pour toute injection de désensibilisation, le patient doit être gardé en observation pendant 30 minutes au moins après l'injection.
- Les patients ayant des facteurs de risque associés tels que les pathologies cardiovasculaires et/ou bronchopulmonaires, mettant en jeu le pronostic vital en cas de piqûres par des hyménoptères, peuvent bénéficier d'une désensibilisation. Néanmoins, du fait du risque majoré en cas de survenue de réaction généralisée aux injections, la désensibilisation devra être réalisée sous surveillance stricte en milieu hospitalier.
- Les réactions cardiovasculaires physiologiques de compensation en cas de choc anaphylactique peuvent être diminuées lors d'un traitement par bêtabloquants. En cas de nécessité absolue de maintien du traitement par les bêtabloquants chez des patients pouvant bénéficier d'une désensibilisation par les venins d'hyménoptères, le rapport bénéfices/risques de l'indication à la désensibilisation devra être soigneusement pesé et, en tout état de cause, celle-ci devra toujours être réalisée sous surveillance stricte en milieu hospitalier.
- Les indications chez l'enfant se limitent aux réactions généralisées sévères prenant en compte les facteurs de risque associés, notamment le risque élevé d'exposition.
- Les réactions allergiques de type III, et les réactions toxiques d'envenimement secondaires à des piqûres multiples ne sont pas des indications à la désensibilisation.
- En l'état actuel des connaissances, les effets d'une désensibilisation chez les sujets cancéreux ou présentant un déficit immunitaire acquis ne sont pas clairement documentés. Par conséquent, dans ces situations, le rapport bénéfice/risque de l'indication d'une désensibilisation devra être soigneusement pesé.
- Grossesse : un traitement d'entretien déjà en cours et bien toléré peut être poursuivi durant la grossesse. Il est préférable de ne pas initier un traitement de désensibilisation en cours de grossesse.

Grossesse et allaitement

Un traitement d'entretien déjà en cours et bien toléré peut être poursuivi durant la grossesse. Il est préférable de ne pas initier un traitement de désensibilisation en cours de grossesse.

Comment ça marche ?

Il n'a pas été réalisé d'étude de pharmacocinétique avec les extraits de venins d'hyménoptères administrés par voie sous-cutanée en traitement de désensibilisation.