Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ASMELOR NOVOLIZER 12 µg/dose

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Pneumologie
principes actifs: Formotérol
laboratoire: Meda Pharma

Poudre pour inhalation
Boîte de 1 Cartouche de 60 Doses
Toutes les formes
22,00€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 22,82 €

Précautions d'emploi

Asmelor Novolizer 12 microgrammes ne doit pas être utilisé (et n'est pas suffisant) en  traitement de première intention dans l'asthme.

Les patients asthmatiques nécessitant un traitement par des médicaments bêta-2-agonistes   de longue durée d'action doivent également recevoir un traitement de fond anti-inflammatoire adapté par corticoïdes. Les patients devront être informés qu'ils doivent poursuivre leur traitement anti-inflammatoire et ne pas diminuer la dose sans avis médical après l'instauration du traitement par Asmelor Novolizer 12 microgrammes, même lorsque les symptômes diminuent. La persistance des symptômes ou leur aggravation, ou l'augmentation des doses de médicament bêta-2 agoniste nécessaire pour contrôler les symptômes traduisent une aggravation de la maladie, ce qui doit conduire à une réévaluation du traitement par un médecin.

Bien qu'il puisse être utilisé en traitement additif lorsque la corticothérapie inhalée n'apporte pas un contrôle suffisant des symptômes d'asthme, Asmelor Novolizer ne doit pas être initié pendant une exacerbation sévère d'asthme, une aggravation significative ou une déstabilisation aiguë de l'asthme.

Des évènements indésirables graves liés à l'asthme et des exacerbations peuvent survenir au cours d'un traitement par Asmelor Novolizer. Les patients devront être informés que si les symptômes d'asthme persistent ou s'aggravent au cours d'un traitement par Asmelor Novolizer, ils doivent continuer leur traitement et prendre avis auprès de leur médecin.

Dès que les symptômes d'asthme sont contrôlés, une diminution progressive de la dose d'Asmelor Novolizer doit être envisagée. Il est important que les patients soient suivis régulièrement lors de la phase de réduction du traitement. La dose minimale efficace d'Asmelor Novolizer doit être utilisée.

Le formotérol doit être réservé au traitement des patients nécessitant un traitement symptomatique régulier continu par bronchodilatateur de longue durée d'action (voir rubrique Indications thérapeutiques) et ne doit pas être utilisé comme alternative aux bêta-2 agonistes de courte durée d'action qui sont destinés à traiter les symptômes aigus d'une crise d'asthme. En cas de crise d'asthme, il faut utiliser un médicament bêta-2 agoniste de courte durée d'action.

La posologie journalière maximale préconisée ne doit pas être dépassée. La tolérance à long terme d'un traitement régulier  à une  dose journalière dépassant 4 inhalations par jour chez l'adulte et 2 inhalations par jour chez l'enfant ou 2 inhalations par jour chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), n'a pas été établie.

Le recours fréquent au traitement médicamenteux pour prévenir les symptômes d'asthme déclenchés par l'effort peut être le signe d'un contrôle insuffisant de la maladie. Le médecin devra alors réévaluer la conduite thérapeutique et s'assurer de l'observance du traitement. Si le patient doit avoir recours plusieurs fois par semaine à son traitement pour prévenir la survenue des symptômes d'asthme déclenchés par l'exercice, malgré un traitement de fond adapté (corticoïdes et agonistes bêta-2 de longue durée d'action), la  conduite thérapeutique globale sera réévaluée par un spécialiste.

La prudence est recommandée chez les patients présentant une thyrotoxicose, un phéochromocytome, une cardiomyopathie obstructive, une sténose aortique sous-valvulaire idiopathique, une hypertension artérielle sévère, un anévrisme ou d'autres troubles cardio-vasculaires sévères telles qu'une cardiopathie ischémique, une tachyarythmie, en particulier un bloc auriculoventriculaire de 3ème degré, ou une insuffisance cardiaque sévère. Un ajustement de la posologie peut être nécessaire.

Le formotérol peut entraîner un allongement de l'intervalle QTc. La prudence est recommandée chez les patients présentant un allongement de l'intervalle QTc (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

En raison des effets hyperglycémiants des bêta-2 agonistes, il est recommandé de renforcer la surveillance de la glycémie en début du traitement chez les diabétiques.

Un traitement par bêta-2 agoniste peut entraîner une hypokaliémie potentiellement grave. La prudence est recommandée particulièrement en cas d'asthme aigu sévère, car les risques associés peuvent être augmentés par l'hypoxie. L'effet hypokaliémiant peut être potentialisé par l'administration concomitante de dérivés xanthiques, de corticoïdes et de diurétiques. Il faut donc surveiller la kaliémie dans ces situations. Une attention particulière est nécessaire lors de l'utilisation concomitante de théophylline et de formotérol chez les patients présentant une maladie cardiaque préexistante.

Comme pour les autres traitements en inhalation, l'administration du produit peut entraîner un bronchospasme paradoxal. La survenue de sifflements ou d'une dyspnée suivant l'inhalation doit être traitée rapidement avec un bronchodilatateur inhalé d'action rapide. Le traitement par Asmelor Novolizer devra alors être immédiatement interrompu et un traitement alternatif doit être instauré s'il s'avère nécessaire, après évaluation par le médecin.

Asmelor Novolizer 12 microgrammes contient 11,488 mg de lactose par dose délivrée. En général, ces faibles doses n'entraînent pas de conséquences néfastes chez les patients intolérants au lactose. Le lactose peut contenir en faibles quantités des protéines du lait.

L'utilisation du formotérol n'est pas recommandée chez les enfants de moins de 6 ans en raison de l'insuffisance de données pour cette tranche d'âge.

La pharmacocinétique du formotérol n'a pas été étudiée chez le sujet âgé et en cas d'insuffisance hépatique ou rénale. Le formotérol étant essentiellement métabolisé par voie hépatique, une majoration de l'exposition systémique est attendue chez les patients atteints de cirrhose hépatique sévère.

Interactions avec d'autres médicaments

Aucune étude d'interaction spécifique n'a été conduite avec Asmelor Novolizer.

Un traitement concomitant avec d'autres agents sympathomimétiques tels que les autres bêta-2 agonistes ou l'éphédrine peut potentialiser les effets indésirables du formotérol et peut nécessiter une diminution de la  posologie.

Un traitement concomitant par des dérivés xanthiques, des corticoïdes ou des diurétiques tels que les diurétiques thiazidiques et les diurétiques de l'anse, risque d'aggraver l'effet hypokaliémiant des agonistes b 2. L'hypokaliémie augmente le risque d'arythmie chez les patients recevant des glycosides digitaliques.

Un traitement concomitant avec des corticoïdes par voie orale peut augmenter les effets hyperglycémiants.

Il existe un risque théorique qu'un traitement concomitant avec d'autres substances connues pour allonger l'intervalle QTc puisse entraîner une interaction pharmacodynamique avec le formotérol et augmenter le risque d'arythmie ventriculaire. Ces substances peuvent être par exemple : certains antihistaminiques (tels que terfénadine, astémizole, mizolastine), certains antiarythmiques (tels que quinidine, disopyramide, procaïnamide), les phénothiazines, l'érythromycine, les antidépresseurs tricycliques.

Le prudence est recommandée lors de l'administration de formotérol chez les patients traités par des inhibiteurs de la monoamine oxydase (ou ayant été traités dans les 14 jours précédents) ou des antidépresseurs tricycliques, en raison du risque de potentialisation de leur action bêta-2 adrénergique sur le système cardiovasculaire.

D'autre part, la L-dopa, la L-thyroxine, l'ocytocine et l'alcool peuvent perturber la tolérance cardiaque des bêta-2 agonistes.

Chez les patients recevant de façon concomitante un anesthésique volatil halogéné, le risque de survenue d'une arythmie est augmenté.

Les bêta-bloquants peuvent réduire ou neutraliser complètement l'effet du formotérol. Sauf si nécessité absolue, l'association de formotérol et d'un traitement bétabloquant (même sous forme de collyre), est déconseillée. 

Grossesse et allaitement

Grossesse :

L'expérience clinique acquise chez des femmes enceintes est limitée.

Dans les études menées chez l'animal, le formotérol a entraîné des défauts d'implantation ainsi qu'une diminution de la survie postnatale et du poids à la naissance. Ces effets sont apparus à des expositions systémiques considérablement plus élevées que celles atteintes lors de l'utilisation clinique du formotérol.

En l'état actuel des données, sauf s'ils ne sont pas accessibles, il est préférable de choisir les traitements alternatifs dont la sécurité pendant la grossesse est clairement établie, notamment pendant les trois premiers mois de grossesse, peu avant l'accouchement et pendant le travail.

Comme pour tout médicament, l'utilisation pendant la grossesse ne doit être considérée que si le bénéfice attendu chez la mère l'emporte sur les risques encourus chez le foetus.

Allaitement

Le passage du formotérol dans le lait maternel est inconnu. Chez le rat, de petites quantités de formotérol ont été détectées dans le lait maternel. L'administration de formotérol chez les femmes qui allaitent est déconseillée.

Effet sur la conduite de véhicules

Le formotérol n'a pas d'effet, ou un effet négligeable, sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines.

Comment ça marche ?

Absorption

Le formotérol inhalé est rapidement absorbé. La concentration plasmatique maximale est atteinte environ 10 minutes après l'inhalation.

Des études cliniques montrent qu'après l'inhalation à l'aide du dispositif Novolizer, le dépôt de formotérol dans les poumons est comparable à celui qui est obtenu avec les autres inhalateurs de formotérol.

Distribution et métabolisme

Le taux de liaison aux protéines plasmatiques est d'environ 50 %.

Le formotérol est directement métabolisé par une glucuronidation et une O-déméthylation.

L'enzyme responsable de la O-déméthylation n'est pas identifiée. Ni la clairance plasmatique totale, ni le volume de distribution n'ont été déterminés.

Elimination

La majeure partie de la dose de formotérol est éliminée par métabolisation. Après inhalation à l'aide d'un dispositif similaire, 8-13 % de la dose de formotérol délivrée ont été excrétés sous forme de formotérol non métabolisé dans les urines. Environ 20 % d'une dose intraveineuse sont excrétés sous forme inchangée dans les urines. La demi-vie terminale après inhalation est estimée à 8 heures.