Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
26/10/2016

BISOPROLOL CRISTERS 375 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Cardensiel
Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Bisoprolol
laboratoire: Cristers

ComprimÚ
bo¯te de 30
Toutes les formes
5,27€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 6,09 €
Tous les génériques

Précautions d'emploi

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chronique stable par le bisoprolol doit Ûtre initiÚ par une pÚriode de titration spÚcifique.

En particulier chez les patients prÚsentant une cardiopathie ischÚmique, le traitement par le bisoprolol ne doit pas Ûtre interrompu brutalement, sauf indication formelle, car cela pourrait conduire Ó une aggravation transitoire de la pathologie cardiaque.

L'initiation et l'arrÛt du traitement par le bisoprolol nÚcessitent une surveillance rÚguliÞre.

Aucune donnÚe n'est actuellement disponible sur le traitement de l'insuffisance cardiaque par le bisoprolol chez les patients prÚsentant les pathologies et Útats suivants :

À         diabÞte insulino-dÚpendant (type I) ;

À         insuffisance rÚnale sÚvÞre ;

À         insuffisance hÚpatique sÚvÞre ;

À         cardiomyopathie restrictive ;

À         cardiopathie congÚnitale ;

À         pathologie valvulaire organique ayant un retentissement significatif au plan hÚmodynamique ;

À         infarctus du myocarde de moins de 3 mois.

Le bisoprolol doit Ûtre utilisÚ avec prÚcaution dans les cas suivants :

À         bronchospasme (asthme, maladies obstructives des voies aÚriennes) ;

À         diabÞte avec fluctuations importantes de la glycÚmie ; les sympt¶mes d'hypoglycÚmie pouvant Ûtre masquÚs ;

À         je¹ne strict ;

À         traitement de dÚsensibilisation en cours. Comme les autres bÛta-bloquants, le bisoprolol peut augmenter la sensibilitÚ aux allergÞnes et l'intensitÚ des rÚactions anaphylactiques. Le traitement par l'adrÚnaline ne produit pas toujours l'effet thÚrapeutique attendu.

À         bloc auriculo-ventriculaire du 1er degrÚ ;

À         angor de Prinzmetal ;

À         troubles artÚriels pÚriphÚriques occlusifs. Une aggravation des sympt¶mes peut survenir, notamment en dÚbut de traitement.

À         anesthÚsie gÚnÚrale : chez les patients sous anesthÚsie gÚnÚrale, le bÚta-bloquant diminue l'incidence des arythmies et des ischÚmies myocardiques pendant l'induction de l'anesthÚsie, l'intubation et la pÚriode post-opÚratoire. Il est actuellement recommandÚ de poursuivre le traitement bÛta-bloquant pendant la pÚriode de l'intervention chirurgicale. L'anesthÚsiste doit Ûtre prÚvenu de la prise du traitement bÛta-bloquant du fait de son potentiel d'interactions avec d'autres mÚdicaments, entra¯nant des brady-arythmies, une diminution de la tachycardie rÚflexe et de la capacitÚ rÚflexe de compensation en cas de perte sanguine. Si l'arrÛt du traitement par bÛta-bloquant para¯t nÚcessaire avant l'intervention, l'arrÛt devra Ûtre progressif, et terminÚ 48 heures avant l'anesthÚsie.

L'association du bisoprolol avec les antagonistes calciques du type vÚrapamil ou diltiazem, avec les anti-arythmiques de classe I, et avec les anti-hypertenseurs d'action centrale n'est en gÚnÚral pas recommandÚe (pour plus d'information, se rÚfÚrer Ó la rubrique Interactions avec d'autres mÚdicaments et autres formes d'interactions).

Dans l'asthme ou les autres broncho-pneumopathies chroniques obstructives, qui pourraient devenir symptomatiques, un traitement broncho-dilatateur peut Ûtre administrÚ de maniÞre concomitante. Chez les patients asthmatiques, une augmentation de la rÚsistance des voies aÚriennes peut se produire nÚcessitant une augmentation de la dose de bÛta-2 stimulants.

Les patients ayant un psoriasis ou des antÚcÚdents de psoriasis ne doivent Ûtre traitÚs par bÛta-bloquants (dont le bisoprolol) qu'aprÞs une Úvaluation minutieuse des bÚnÚfices et des risques.

Chez les patients prÚsentant un phÚochromocytome, le bisoprolol ne doit pas Ûtre administrÚ avant le traitement alpha-bloquant.

Les sympt¶mes de thyrotoxicose peuvent Ûtre masquÚs lors du traitement par le bisoprolol.

Sportifs

L'attention des sportifs est attirÚe sur le fait que cette spÚcialitÚ contient un principe actif pouvant induire une rÚaction positive des tests pratiquÚs lors des contr¶les antidopage.

Interactions avec d'autres médicaments

Associations dÚconseillÚes

+        Antagonistes calciques de type vÚrapamil, ou, dans une moindre mesure, de type diltiazem

Effet nÚgatif sur la contractilitÚ et la conduction auriculo-ventriculaire. L'administration intra-veineuse de vÚrapamil chez les patients sous bÛta-bloquants peut induire une hypotension sÚvÞre et un bloc auriculo-ventriculaire.

+        Anti-arythmiques de classe I (par exemple quinidine, disopyramide, lidoca´ne, phÚnyto´ne, fleca´nide, propafenone)

L'effet sur le temps de conduction auriculo-ventriculaire peut-Ûtre potentialisÚ et l'effet inotropique nÚgatif augmentÚ.

+        Anti-hypertenseurs d'action centrale comme la clonidine et d'autres mÚdicaments (par exemple methyldopa, moxonidine, rilmenidine)

Aggravation de l'insuffisance cardiaque par diminution du tonus central sympathique (diminution de la frÚquence et du dÚbit cardiaque, vasodilatation). L'arrÛt brutal du traitement, en particulier s'il a lieu avant l'arrÛt du bÛta-bloquant, peut augmenter le risque ½d'hypertension rebond?.

Associations faisant l'objet de prÚcautions d'emploi

+        Antagonistes calciques de type dihydropyridine, comme la felodipine et l'amlodipine

Une majoration du risque d'hypotension et du risque de dÚtÚrioration de la fonction ventriculaire chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque ne peut Ûtre exclue.

+        Anti-arythmiques de classe III (par exemple amiodarone)

L'effet sur la conduction auriculo-ventriculaire peut Ûtre majorÚ.

+        BÛta-bloquants d'usage local (par exemple, collyre pour le traitement des glaucomes)

Les effets gÚnÚraux du bisoprolol peuvent Ûtre potentialisÚs.

+        MÚdicaments parasympathomimÚtiques

Le temps de conduction auriculo-ventriculaire et le risque de bradycardie peuvent Ûtre augmentÚs.

+        Insuline et hypoglycÚmiants oraux

Augmentation de l'effet hypoglycÚmiant. Le blocage des bÛta-adrÚnorÚcepteurs est susceptible de masquer les signes d'hypoglycÚmie.

+        AnesthÚsiques

Diminution de la tachycardie rÚflexe et augmentation du risque d'hypotension (pour plus d'information sur l'anesthÚsie gÚnÚrale se rÚfÚrer Úgalement Ó la rubrique Mises en garde et prÚcautions d'emploi).

+        Digitaliques

Diminution de la frÚquence cardiaque, augmentation du temps de conduction auriculo-ventriculaire.

+        Anti-inflammatoires non stÚro´diens (AINS)

L'action hypotensive du bisoprolol peut Ûtre diminuÚe.

+        MÚdicaments b-sympathomimÚtiques (par exemple isoprÚnaline, dobutamine)

L'association avec le bisoprolol peut diminuer l'effet des deux mÚdicaments.

+        MÚdicaments sympathomimÚtiques qui activent les rÚcepteurs a et b-adrÚnergiques (par exemple noradrÚnaline, adrÚnaline)

L'association avec le bisoprolol peut dÚmasquer l'effet vasoconstricteur a-adrÚnergique de ces mÚdicaments, conduisant Ó une hypertension et une aggravation d'une claudication intermittente.

Ces interactions sont considÚrÚes comme plus probables avec les bÛta-bloquants non sÚlectifs.

+        Anti-hypertenseurs, ou mÚdicaments pouvant induire une hypotension (par exemple antidÚpresseurs tricycliques, barbituriques, phÚnothiazines)

Le risque d'hypotension peut Ûtre majorÚ.

Associations Ó prendre en compte

+        MÚfloquine

Majoration du risque de bradycardie.

+        Inhibiteurs de la monoamine-oxydase (sauf les IMAO-B)

Majoration de l'effet hypotenseur des bÛta-bloquants, mais aussi risque de crise hypertensive.

Grossesse et allaitement

Grossesse

Le bisoprolol possÞde des propriÚtÚs pharmacologiques susceptibles d'entra¯ner des effets nocifs sur la grossesse et/ou le foetus/nouveau-nÚ. D'une maniÞre gÚnÚrale, les bÛta-bloquants diminuent la perfusion placentaire ; cet effet a ÚtÚ associÚ Ó des retards de croissance, des morts intra-utÚrines, des avortements ou un travail prÚcoce. Des effets indÚsirables (par exemple hypoglycÚmie et bradycardie) peuvent survenir chez le foetus et le nouveau-nÚ. Si le traitement par bÛta-bloquants est nÚcessaire, il faut prÚfÚrer les agents bÛta-1 sÚlectifs.

Le bisoprolol ne doit pas Ûtre utilisÚ pendant la grossesse sauf en cas de nÚcessitÚ. Si le traitement par le bisoprolol s'avÞre nÚcessaire, le flux sanguin utÚro-placentaire et la croissance foetale doivent Ûtre surveillÚs. En cas d'effets nocifs sur la grossesse ou sur le foetus, il faut envisager de mettre en route un autre traitement.

Le nouveau-nÚ doit faire l'objet d'une surveillance Útroite. Les sympt¶mes d'hypoglycÚmie et de bradycardie apparaissent gÚnÚralement dans les 3 premiers jours de la vie.

Allaitement

On ne sait pas si ce mÚdicament est excrÚtÚ dans le lait maternel. Par consÚquent, l'allaitement n'est pas recommandÚ pendant l'administration du bisoprolol.

Effet sur la conduite de véhicules

Dans une Útude rÚalisÚe chez des patients atteints de cardiopathie ischÚmique, le bisoprolol n'a pas altÚrÚ les capacitÚs de conduite. Cependant en raison de la variabilitÚ inter-individuelle des rÚactions au mÚdicament, l'aptitude Ó conduire des vÚhicules et Ó utiliser des machines peut Ûtre modifiÚe. Cet effet doit Ûtre pris en compte notamment au dÚbut du traitement, en cas de modification du traitement ainsi qu'en cas d'association Ó l'alcool.

Comment ça marche ?

Absorption

La biodisponibilitÚ du bisoprolol est de 90 % environ aprÞs administration orale.

Distribution

Le volume de distribution est de 3,5 l/kg.á La fixation du bisoprolol aux protÚines plasmatiques est de 30 % environ.

Biotransformation et Úlimination

Le bisoprolol est ÚliminÚ par deux voies : 50 % sont transformÚs en mÚtabolites inactifs dans le foie, puis excrÚtÚs par les reins. Les 50 % restants sont excrÚtÚs sous forme inchangÚe par voie rÚnale. La clairance totale est de 15 l/h environ. La demi-vie d'Úlimination plasmatique de 10 - 12 heures permet d'obtenir un effet durant 24 heures, aprÞs une seule prise quotidienne.

LinÚaritÚ

La cinÚtique du bisoprolol est linÚaire et indÚpendante de l'Ôge.

Populations spÚciales

Du fait de cette Úlimination ÚquilibrÚe entre la voie rÚnale et la voie hÚpatique, il n'est pas nÚcessaire d'adapter la posologie chez les insuffisants hÚpatiques ou rÚnaux. La pharmacocinÚtique chez les patients prÚsentant une insuffisance cardiaque chronique stable et des troubles de la fonction rÚnale ou hÚpatique n'a pas ÚtÚ ÚtudiÚe. Chez les patients prÚsentant une insuffisance cardiaque chronique (classe III de la NYHA), les taux plasmatiques de bisoprolol sont plus ÚlevÚs, et la demi-vie est prolongÚe par rapport aux volontaires sains. La concentration plasmatique maximale Ó l'Útat d'Úquilibre est de 64 + 21 ng/ml pour une dose quotidienne de 10 mg et la demi-vie est de 17 + 5 heures.

Bisoprolol Cristers existe aussi sous ces formes

Bisoprolol Cristers

Voir aussi les génériques de Cardensiel

Bisoprolol Quiver

Bisoprolol Bgr

Bisoce GÉ

Bisoprolol Ratiopharm

Bisoprolol Sandoz

Bisoprolol Teva Sante

Bisoprolol EG

Bisoprolol Ranbaxy

Bisoprolol Cristers