Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

BRICANYL 0,5 mg/1 mL

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 16.02.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gynécologie
principes actifs: Sulfate de terbutaline
laboratoire: Astrazeneca

Solution injectable
Boîte de 8 Ampoules de 1 ml
Toutes les formes
2,98€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 3,80 €

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
UTILISATION EN PNEUMOLOGIE :
- En ambulatoire, si la crise d'asthme n'a pas cédé complètement après administration de terbutaline par voie sous-cutanée, ou si les symptômes réapparaissent quelques heures plus tard, le risque d'évolution vers un asthme grave impose une hospitalisation immédiate.
- L'utilisation des bêta2 mimétiques par voie générale peut parfois démasquer une pathologie cardiaque préexistante méconnue. Dans la mesure du possible l'administration par voie inhalée doit être privilégiée car elle représente le meilleur rapport efficacité/tolérance.
UTILISATION EN OBSTETRIQUE :
- Oedèmes aigus du poumon :
. Exceptionnellement, des oedèmes pulmonaires ont été rapportés, au cours ou dans les suites immédiates du traitement d'une menace d'accouchement prématuré, avec les bêta2 mimétiques administrés par voie parentérale, en présence de facteurs favorisants : maladie cardiaque préexistante, infection du liquide amniotique, grossesse multiple, surcharge liquidienne, corticoïdes associés.
. Le contrôle du bilan hydrosodé représente un élément clé en terme de prévention des oedèmes pulmonaires, outre la surveillance de la fonction cardiorespiratoire (auscultation, fréquence cardiaque, pression artérielle).
. L'estimation de la diurèse (à condition qu'elle soit aussi précise que possible) permet de vérifier l'absence de surcharge liquidienne, notamment en cas d'administration du bêta2 mimétique en perfusion, et contribue de la sorte au contrôle du bilan hydrosodé.
L'administration par seringue autopulsée, lorsqu'elle est possible, doit être préférée au goutte-à-goutte classique, dans la mesure du possible où elle permet de limiter les volumes perfusés.
. Toute suspicion d'oedème pulmonaire devra faire interrompre le traitement
.
- Une anesthésie par halothane est déconseillée en association avec ce traitement (voir rubrique interactions).
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
UTILISATION EN PNEUMOLOGIE :
- L'administration par voie injectable de terbutaline doit être envisagée avec prudence :
. en cas d'hyperthyroïdie,
. en cas d'affection cardiovasculaire, notamment troubles coronariens, cardiomyopathie obstructive, troubles du rythme cardiaque, hypertension artérielle,
. en cas de diabète sucré, ou le risque de décompensation est majoré, en particulier en cas d'association à la corticothérapie.
- Les bêta2 mimétiques à forte dose, et principalement par voie parentérale, peuvent être à l'origine d'une hypokaliémie. Une surveillance de la kaliémie est recommandé dans la mesure du possible, en particulier lors de l'administration simultanée de thérapeutiques hypokaliémiantes, en cas d'hypoxie ou chez les sujets chez qui le risque de survenue de torsades de pointes est majoré (QT long ou traitements susceptibles d'augmenter le QTc).
- L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
- Les bêtabloquants (y compris ceux sous forme de collyres) peuvent inhiber partiellement ou totalement l'effet des bêta2 stimulants.
- Allaitement : les bêta2 mimétiques passent dans le lait maternel.
UTILISATION EN OBSTETRIQUE :
- Remarque préliminaire :
L'utilisation des bêta2 mimétiques par voie générale n'est jamais anodine et peut même démasquer une pathologie cardiaque préexistante méconnue.
- Avant la mise en route du traitement :
Le rapport bénéfice/risque devra être évalué :
. en cas d'hyperthyroïdie,
. en cas d'affection cardiovasculaire, quel qu'en soit le type, notamment cardiomyopathie obstructive, troubles coronariens, troubles du rythme, hypertension artérielle.
. en cas de diabète, constitutif ou gestationnel, ou de corticothérapie par voie générale associée : risque de majoration des valeurs glycémiques (les bêta2 mimétiques administrés par voie générale peuvent entraîner une élévation de la glycémie). Contrôler la glycémie et ajuster éventuellement l'insulinothérapie chez les patientes diabétiques ou en cas d'association aux corticoïdes. Chez les diabétiques, il est préférable, le cas échéant, d'effectuer les dilutions dans le sérum physiologique.
- Mise en route d'un traitement par bêta2 mimétiques par voie parentérale :
Dans le cadre d'une indication obstétricale, elle se fera sous surveillance médicale stricte et en milieu hospitalier.
. Il est recommandé de pratiquer un ECG avant l'injection ou la mise en place de la perfusion.
. La fréquence cardiaque et la pression artérielle maternelles seront surveillées régulièrement ; la fréquence cardiaque ne doit pas excéder 140 battements/minute.
. Le rythme cardiaque foetal sera également surveillé à intervalles réguliers. Toutefois, cette surveillance favorise la survenue de contractions utérines.
- Hypokaliémie :
Les béta2 mimétiques, principalement par voie parentérale, peuvent être à l'origine d'une hypokaliémie. Une surveillance de la kaliémie est nécessaire, en particulier lors de l'administration simultanée de thérapeutiques hypokaliémiantes.
- Anesthésie générale ou péridurale :
Tenir compte de l'effet vasodilatateur périphérique des bêta2 mimétiques et de l'inertie utérine.
- Surveillance néonatale :
L'accélération du rythme cardiaque foetal est fréquente et parallèle à la tachycardie maternelle mais il est exceptionnel de la voir persister à la naissance. De même, les valeurs de la glycémie post-natale ne sont qu'exceptionnellement perturbées.
- Sportifs :
L'attention des sportifs est attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
- Allaitement : les bêta2 mimétiques passent dans le lait maternel.

Interactions avec d'autres médicaments

UTILISATION EN PNEUMOLOGIE :
Les bêtabloquants (y compris ceux sous forme de collyres) peuvent inhiber partiellement ou totalement l'effet des bêta2 stimulants.
ASSOCIATION DECONSEILLEE :
Halothane :
En cas d'intervention obstétricale, majoration de l'inertie utérine avec risque hémorragique ; par ailleurs, risque de survenue de troubles du rythme ventriculaire graves, par augmentation de la réactivité cardiaque.
ASSOCIATION NECESSITANT DES PRECAUTIONS D'EMPLOI :
Antidiabétiques :
Elévation de la glycémie par le bêtastimulant.
Renforcer la surveillance sanguine et urinaire. Passer éventuellement à l'insuline.
UTILISATION EN OBSTETRIQUE :
ASSOCIATION DECONSEILLEE :
Halothane :
En cas d'intervention obstétricale, majoration de l'inertie utérine avec risque hémorragique ; par ailleurs, troubles du rythme ventriculaire graves, par augmentation de la réactivité cardiaque.
ASSOCIATION NECESSITANT DES PRECAUTIONS D'EMPLOI :
Antidiabétiques :
Elévation de la glycémie par effet bêtastimulant.
Renforcer la surveillance sanguine et urinaire. Passer éventuellement à l'insuline.

Grossesse et allaitement

UTILISATION EN PNEUMOLOGIE :
Grossesse :
En clinique, il existe un recul important, avec un nombre suffisant de grossesses documentées, pour que l'on puisse conclure à l'innocuité de la terbutaline pendant la grossesse.
En conséquence, la terbutaline par voie sous-cutanée peut être administrée en cas de grossesse.
Lors de l'administration pendant la grossesse :
Une accélération du rythme cardiaque foetal est fréquente et parallèle à la tachycardie maternelle.
Il est exceptionnel de la voir persister à la naissance.
De même, les valeurs de la glycémie post-natale ne sont qu'exceptionnellement perturbées.
En cas d'administration avant accouchement tenir compte de l'effet vasodilatateur périphérique des bêta2 mimétiques et de l'inertie utérine.
Allaitement :
Les bêta2 mimétiques passent dans le lait maternel.
UTILISATION EN OBSTETRIQUE :
Grossesse :
En clinique, il existe un recul important, avec un nombre suffisant de grossesses documentées, pour que l'on puisse conclure à l'innocuité de la terbutaline pendant la grossesse.
En conséquence, la terbutaline par voie sous-cutanée peut être administrée en cas de grossesse.
Lors de l'administration pendant la grossesse :
Une accélération du rythme cardiaque foetal est fréquente et parallèle à la tachycardie maternelle.
Il est exceptionnel de la voir persister à la naissance.
De même, les valeurs de la glycémie post-natale ne sont qu'exceptionnellement perturbées.
En cas d'administration avant l'accouchement tenir compte de l'effet vasodilatateur périphérique des bêta2 mimétiques et de l'inertie utérine.
Allaitement :
Les bêta2 mimétiques passent dans le lait maternel.

Comment ça marche ?

- L'administration de terbutaline par intraveineuse et sous-cutanée permet d'obtenir un pic plasmatique immédiat ou quasi-immédiat et donc plus précoce que par voie orale ; la biodisponibilité est de 100%, la demi-vie d'élimination de 5 à 6 heures ; 90% de la dose est éliminée dans les urines sous forme d'un métabolite inactif sulfoconjugué. Elle est en grande partie métabolisée au niveau hépatique en dérivés sulfoconjugués.
- L'élimination principalement urinaire, se fait en partie sous forme de métabolites sulfoconjugués en partie sous forme active.
- La terbutaline traverse la barrière placentaire et diffuse dans le lait maternel.