Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CEFAPEROS 500 mg/5 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 13.02.2007

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Céfatrizine
laboratoire: Bristol Myers Squibb

Poudre pour suspension buvable
Flacon de suspension reconstituée (+ c.mesure) de 60 ml
Toutes les formes
13,00€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 13,82 €

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- La prescription de céphalosporines nécessite un interrogatoire préalable, à la recherche d'antécédents d'allergie, notamment médicamenteuse.
L'allergie aux pénicillines étant croisée avec celle aux céphalosporines, dans 5 à 10% des cas, l'utilisation des céphalosporines doit être extrêmement prudente chez les patients pénicillinosensibles : une surveillance médicale stricte est nécessaire dès la première administration.
L'emploi des céphalosporines est à proscrire formellement chez les sujets ayant des antécédents d'allergie de type immédiat aux céphalosporines. En cas de doute, la présence du médecin auprès du patient est indispensable à la première administration, afin de traiter un éventuel accident anaphylactique.
Les réactions d'hypersensibilité (anaphylaxie) observées peuvent être graves et parfois fatales. Ces réactions ont parfois été rapportées après la première dose de ce médicament.
- L'administration de ce médicament au cours du repas diminue les nausées sans modifier l'absorption.
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- En cas d'insuffisance rénale, adapter la posologie en fonction de la clairance de la créatinine ou de la créatininémie (voir posologie et mode d'administration).
Il est prudent de surveiller la fonction rénale en cours de traitement, en cas d'association de la céfatrizine avec des antibiotiques potentiellement néphrotoxiques (aminosides en particulier) ou à des diurétiques type furosémide ou acide étacrynique.
- Comme avec d'autres antibiotiques à large spectre, l'utilisation prolongée de céfatrizine peut entraîner une sélection de germes non sensibles, ce qui peut nécessiter l'interruption du traitement. La survenue exceptionnelle d'une diarrhée grave et persistante pendant ou après l'emploi d'un antibiotique peut être symptomatique d'une colite pseudomembraneuse et impose l'arrêt du traitement. Le diagnostic établi après coloscopie nécessite la mise en route d'une antibiothérapie spécifique.
- Ce médicament contient du sodium, en tenir compte chez les personnes suivant un régime hyposodé strict.
- Ce médicament contient 2,5 g de saccharose par cuillère-mesure (5 ml de suspension buvable) : en tenir compte dans la ration journalière.
- Examens paracliniques :
Une positivation du test de Coombs a été obtenue en cours de traitement par des céphalosporines. Ceci pourrait également survenir chez les sujets traités par la céfatrizine.
Il peut se produire une réaction faussement positive lors de la recherche de glucose dans les urines avec des substances réductrices, mais non lorsqu'on utilise des méthodes spécifiques à la glucose oxydase.
- Allaitement : le passage dans le lait maternel est faible et les quantités ingérées très inférieures aux doses thérapeutiques. En conséquence, l'allaitement est possible en cas de prise de cet antibiotique. Toutefois, interrompre l'allaitement (ou le médicament) en cas de survenue de diarrhée, de candidose ou d'éruption cutanée chez le nourrisson.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu.
En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.
En clinique, l'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier de cet antibiotique. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.
En conséquence, ce médicament peut être prescrit pendant la grossesse si besoin.
Allaitement :
Le passage dans le lait maternel est faible et les quantités ingérées très inférieures aux doses thérapeutiques. En conséquence, l'allaitement est possible en cas de prise de cet antibiotique.
Toutefois, interrompre l'allaitement (ou le médicament) en cas de survenue de diarrhée, de candidose ou d'éruption cutanée chez le nourrisson.

Comment ça marche ?

ABSORPTION :
La céfatrizine est bien absorbée par voie digestive. Après une dose de 250 mg ou 500 mg, l'absorption est de 75% ; après une dose de 1 g, l'absorption est de 50% ; elle n'est pas influencée par la prise d'aliments.
CONCENTRATIONS PLASMATIQUES :
Pour une dose de 250 mg par voie orale, la concentration sérique maximale est de 4 à 5 mg/L ; pour une dose de 500 mg par voie orale, elle est de 5 à 8 mg/L et pour une dose de 1 g, de 10 mg/L ; le Tmax est de 1,5 à 2 heures.
Pour une dose de 500 mg, les taux sériques sont efficaces jusqu'à la quatrième ou cinquième heure.
DISTRIBUTION :
La liaison aux protéines est de l'ordre de 60 pour cent.
ELIMINATION :
Chez les sujets aux fonctions rénales normales, la demi-vie est voisine de 1 heure 30.
La biotransformation est très faible (environ 10 pour cent). On a identifié trois métabolites dépourvus d'activité antimicrobienne. L'élimination est essentiellement rénale, la part d'élimination extrarénale étant d'environ 20%.
EXCRETION :
Pour des doses de 250 et de 500 mg, 80% de l'antibiotique absorbé est éliminé sous forme active, soit environ 55-60% de la dose administrée.