publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CINRYZE 500 Unités

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Hémostase et sang
principes actifs: Inhibiteur de la C1 estérase
laboratoire: Viropharma Sprl

Poudre et solvant pour solution injectable IV/perfusion
Boîte de 2 Flacons de poudre + flacons de solvant (+ sets) de 5 ml
Toutes les formes

Précautions d'emploi

Evénements thrombotiques

Des événements thrombotiques ont été décrits chez des nouveau-nés et nourrissons subissant un pontage cardiaque alors qu'ils recevaient de fortes doses (hors AMM [autorisation de mise sur le marché]) d'un autre produit inhibiteur de C1 (jusqu'à 500 unités/kg) pour prévenir le syndrome de fuite capillaire. D'après une étude menée chez l'animal, il existe un seuil de risque thrombogène à des doses supérieures à 200 unités/kg. Les patients présentant des facteurs de risque connus (y compris la présence d'un cathéter à demeure) doivent être surveillés étroitement.

Agents transmissibles

Les mesures habituelles de prévention du risque de transmission d'agents infectieux par les médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain comprennent la sélection clinique des donneurs, le dépistage des marqueurs spécifiques d'infection sur chaque dons et sur les mélanges de plasma ainsi que la mise en oeuvre dans le procédé de fabrication d'étapes efficaces pour l'inactivation/élimination virale. Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission d'agents infectieux ne peut pas être totalement exclu. Ceci s'applique également aux virus inconnus ou émergents ou autres types d'agents infectieux.

Les mesures prises sont considérées comme efficaces pour les virus enveloppés tels que le VIH, le VHB et le VHC ainsi que pour les virus non enveloppés tels que le VHA et le parvovirus B19.

Une vaccination appropriée (contre les hépatites A et B) doit être envisagée chez les patients recevant régulièrement ou à plusieurs reprises un produit à base d'inhibiteur de C1 dérivé du plasma humain.

Il est fortement recommandé de consigner le nom et le numéro de lot du médicament chaque fois que Cinryze est administré à un patient, afin d'assurer la traçabilité du lot reçu par le patient.

Hypersensibilité

Comme avec tous les produits biologiques, des réactions d'hypersensibilité peuvent se produire. Les réactions d'hypersensibilité peuvent présenter des symptômes similaires à ceux des crises d'angioedème. Les patients doivent être informés des signes précurseurs des réactions d'hypersensibilité, notamment urticaire, urticaire généralisée, oppression de la poitrine, sifflement, hypotension et anaphylaxie. L'apparition de ces symptômes après l'administration doit alerter leur médecin. En cas de réactions ou de choc anaphylactiques, un traitement médical d'urgence doit être administré.

Traitement à domicile et auto-administration

Les données relatives à l'utilisation de ce médicament à domicile ou en auto-administration sont limitées. Les risques éventuels associés au traitement à domicile sont liés à l'administration elle-même ainsi qu'à la prise en charge des effets indésirables médicamenteux, notamment les réactions d'hypersensibilité. La décision de recourir au traitement à domicile pour un patient relève du médecin traitant qui doit s'assurer qu'une formation appropriée soit dispensée et que la manipulation du médicament soit contrôlée à intervalle régulier.

Population pédiatrique

Des événements thrombotiques ont été décrits chez des nouveau-nés et nourrissons subissant un pontage cardiaque alors qu'ils recevaient de fortes doses (hors AMM) d'un autre produit inhibiteur de C1 (jusqu'à 500 unités/kg) pour prévenir le syndrome de fuite capillaire.

Sodium

Chaque flacon de Cinryze contient approximativement 11,5 mg de sodium. Ceci doit être pris en compte par les patients soumis à un régime hyposodé.

Interactions avec d'autres médicaments

Aucune étude d'interaction médicamenteuse n'a été réalisée.

Grossesse et allaitement

Grossesse

Un nombre modéré de données chez la femme enceinte n'a mis en évidence aucun effet délétère de l'inhibiteur de C1 sur la grossesse ou pour la santé du foetus / nouveau-né. A ce jour, il n'existe aucune autre donnée pertinente de nature épidémiologique. Aucun effet maternel ou embryofoetal du traitement n'a été observé lors des études sur la reproduction chez des rats à des doses allant jusqu'à 28 fois la dose clinique recommandée (1000 unités) sur la base d'un poids corporel adulte moyen de 70 kg. Le risque potentiel en clinique n'est pas connu.

Par conséquent, Cinryze ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la femme ne le justifie.

Allaitement

On ne sait pas si l'inhibiteur de C1 est excrété dans le lait maternel. Un risque pour les nouveau-nés/nourrissons ne peut être exclu. Une décision doit être prise soit d'interrompre l'allaitement soit d'interrompre/de s'abstenir du traitement avec Cinryze en prenant en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant au regard du bénéfice du traitement pour la femme.

Fécondité

Aucune étude spécifique sur la fécondité, le développement embryonnaire précoce et le développement post-natal ni aucune étude de cancérogenèse n'ont été menées (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Effet sur la conduite de véhicules

D'après les études cliniques actuellement disponibles, Cinryze possède une influence minime sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Comment ça marche ?

Une étude pharmacocinétique en ouvert, randomisée, a été menée sur des groupes parallèles avec Cinryze chez des sujets présentant un AOH non symptomatique. Les sujets ont reçu soit une dose intraveineuse unique de 1000 unités soit une dose de 1000 unités suivie d'une deuxième dose de 1000 unités 60 minutes plus tard. Les paramètres pharmacocinétiques moyens de l'inhibiteur de C1 fonctionnel, obtenus à partir des données de concentration corrigées en fonction des valeurs initiales, sont présentés dans le tableau 2.

Tableau 2. Paramètres pharmacocinétiques moyens de l'inhibiteur de C1 fonctionnel après administration de Cinryze

Paramètres

Cinitiale (U/ml)

Dose unique

(1000 unités*)

0,31 ± 0,20 (n = 12)

Dose double

(dose de 1000 unités suivie d'une deuxième dose de 1000 unités 60 minutes plus tard)

0,33 ± 0,20 (n = 12)

Cmax (U/ml)

0,68 ± 0,08 (n = 12)

0,85 ± 0,12 (n = 13)

Cmax corrigée en fonction de la

0,37 ± 0,15 (n = 12)

0,51 ± 0,19 (n = 12)

valeur initiale (U/ml)

tmax (h) [médiane (plage)]

[1,2 (0,3 - 26,0)] (n = 12)

[2,2 (1,0 - 7,5)] (n = 13)

ASC(0-t) (U*h/ml)

74,5 ± 30,3 (n = 12)

95,9 ± 19,6 (n = 13)

ASC(0-t) corrigée en fonction de la valeur initiale (U*h/ml)

24,5 ± 19,1 (n = 12)

39,1 ± 0,20 (n = 12)

Clairance (ml/min)

0,85 ± 1,07 (n = 7)

1,17 ± 0,78 (n = 9)

Demi-vie d'élimination (h)

56 ± 35 (n = 7)

62 ± 38 (n = 9)

n = nombre de sujets évalués.

*Une unité est égale à la quantité moyenne d'inhibiteur de C1 présent dans 1 ml de plasma humain normal.

Après administration intraveineuse d'une dose unique de Cinryze à des sujets souffrant d'AOH, la concentration sérique de l'inhibiteur de C1 fonctionnel a doublé en 1 à 2 heures. La concentration sérique maximale (Cmax) et l'aire sous la courbe de concentration en fonction du temps (ASC) semblaient augmenter entre la dose unique et la dose double, mais cette augmentation n'était pas proportionnelle à la dose. La demi-vie d'élimination moyenne de l'inhibiteur de C1 fonctionnel aprè administration de Cinryze était de 56 heures pour une dose unique et de 65 heures pour la dose double.

L'inhibiteur de C1 étant une protéine plasmatique humaine endogène, il ne subit pas le métabolisme par les iso-enzymes du cytochrome P450, ni l'excrétion ou les interactions médicamenteuses pharmacocinétiques présentées par beaucoup des composés de faible masse moléculaire. Le métabolisme attendu d'une glycoprotéine consiste en la dégradation en petits peptides et en acides aminés individuels. A ce titre, les paramètres pharmacocinétiques et l'excrétion de Cinryze ne devraient pas être altérés par une insuffisance rénale ou hépatique.

Population pédiatrique

L'activité de l'inhibiteur de C1 fonctionnel a été mesurée chez les enfants dans deux études en ouver (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques). Les augmentations moyennes de l'activité de l'inhibiteur de C1 par rapport à leu valeur initiale, mesurées 1 heure après l'administration chez les enfants de 2 à < 18 ans étaient comprises entre 20 % et 88 % dans l'étude LEVP 2006-1 (traitement) et entre 22 % et 46 % dans l'étude LEVP 2006-4 (prévention) contre respectivement 21 % et 66 % d'une part et 25 % et 32 % d'autre part, chez les adultes.