Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CYNOMEL 0,025 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Endocrinologie
principes actifs: Liothyronine
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Comprimé sécable
Boîte de 30
Toutes les formes
2,75€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 3,57 €

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
L'obésité sans hypothyroïdie n'est pas une indication des hormones thyroïdiennes utilisées seules ou en association. De faibles doses sont sans action et des doses plus importantes sont dangereuses, surtout en association avec des substances de type amphétaminique (anorexigènes).
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- En cas de risque d'insuffisance corticosurrénale, le traitement par hydrocortisone doit être institué préalablement, en particulier en cas d'hypothyroïdie d'origine hypophysaire.
- Une surveillance est nécessaire chez les sujets âgés et en cas d'ostéoporose sévère (une freination trop importante peut aggraver l'ostéoporose).
- Grossesse : en cas de grossesse, un traitement ou une association par la lévothyroxine est indispensable. Le traitement par hormone thyroïdienne doit être impérativement poursuivi pendant toute la grossesse. Il est recommandé d'effectuer une surveillance par dosage hormonal tous les 2 à 3 mois, et d'adapter le traitement si nécessaire.
- Allaitement : les hormones thyroïdiennes passent dans le lait maternel. La prise de ce médicament peut être poursuivie pendant l'allaitement sous contrôle médical.

Interactions avec d'autres médicaments

ASSOCIATIONS NECESSITANT DES PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Anticoagulants oraux :
Augmentation de l'effet de l'anticoagulant oral et du risque hémorragique (augmentation du métabolisme des facteurs du complexe prothrombique).
Contrôle plus fréquent du taux de prothrombine et surveillance de l'INR. Adaptation de la posologie de l'anticoagulant oral lors de l'installation du traitement d'une hypothyroïdie ou d'un surdosage par les hormones thyroïdiennes. Un tel contrôle particulier n'est pas nécessaire chez les patients sous traitement thyroïdien substitutif stable.
- Colestyramine :
Diminution de l'activité des hormones thyroïdiennes (réduction de leur absorption intestinale). Prendre la colestyramine à distance des hormones thyroïdiennes (2 heures, si possible).
- Inducteurs enzymatiques : anticonvulsivants (carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone), barbituriques, griséofulvine, rifampicine (décrit pour phénytoïne, rifampicine et carbamazépine).
Risque d'hypothyroïdie clinique chez des patients hypothyroïdiens en cas d'association, par augmentation du métabolisme de la T3.
Surveillance des dosages biologiques de T3 et de TSH, et adaptation si besoin de la posologie des hormones thyroïdiennes pendant le traitement par l'inducteur enzymatique et après son arrêt.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
En cas de grossesse, un traitement ou une association par la lévothyroxine est indispensable. Le traitement par hormone thyroïdienne doit être impérativement poursuivi pendant toute la grossesse. Il est recommandé d'effectuer une surveillance par dosage hormonal tous les 2 à 3 mois, et d'adapter le traitement si nécessaire.
Allaitement :
Les hormones thyroïdiennes passent dans le lait maternel.
La prise de ce médicament peut être poursuivie pendant l'allaitement sous contrôle médical.

Comment ça marche ?

L'absorption digestive est rapide et pratiquement complète (95%) en 4 heures.
Du fait de sa faible liaison aux protéines de transport, sa diffusion tissulaire est facilitée et son volume de distribution est 4 fois plus important que celui de la T4.
Sa demi-vie plasmatique d'élimination est d'environ 1 jour.
Une faible proportion (2 à 10%) passe la barrière placentaire.
Le début des effets pharmacologiques se manifeste en quelques heures et ils atteignent leur maximum à partir du 2ème-3ème jour de traitement. La demi-vie biologique est de 2,5 jours.

Cynomel existe aussi sous ces formes

Cynomel