publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DIALYSE PERITO CONTINUE AMBUL2

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: AVANT RECONSTITUTION : Solution acide, Sodium chlorure, Calcium chlorure, Magnésium chlorure, Glucose, Solution alcaline de lactate : Sodium lactate (E325), APRES RECONSTITUTION : Solution neutre prête à l’emploi : Sodium chlorure, Sodium lactate (E325), Calcium chlorure, Magnésium chlorure, Glucose
laboratoire: Fresenius MC Deutsch Gmbh

Solution pour dialyse péritonéale
Carton de 4 Poches bicompartimentées (sleepsafe) de 3000 ml
Toutes les formes

Précautions d'emploi

Cette solution doit être administrée seulement après évaluation du rapport bénéfice/risque en cas de :

· pertes d'électrolytes dues à des vomissements et/ou diarrhée (l'utilisation temporaire d'une solution de dialyse péritonéale contenant du potassium peut être nécessaire) ;

· hypercalcémie, par exemple due à l'administration de chélateurs du phosphore contenant du calcium et/ou de la vitamine D (l'utilisation temporaire ou permanente d'une solution de dialyse péritonéale contenant un taux de calcium plus faible doit être envisagée) ;

· traitement aux digitaliques : un contrôle régulier du taux de potassium sérique est obligatoire. Une hypokaliémie sévère peut nécessiter l'utilisation d'une solution de dialyse péritonéale contenant du potassium, accompagnée d'un régime alimentaire approprié ;

· reins polykystiques.

La solution de drainage doit être vérifiée en terme de limpidité et de volume. Un trouble, accompagné ou non de douleurs abdominales, ou une douleur abdominale seule, sont des indices de péritonite.

Une perte de protéines, d'acides aminés et de vitamines hydrosolubles apparaît lors de la dialyse péritonéale. Pour éviter de telles carences, une alimentation adéquate ou une supplémentation doit être assurée.

Les caractéristiques de transfert de la membrane péritonéale peuvent se modifier lors de la dialyse péritonéale à long terme ; ces changements sont principalement mis en évidence par une perte d'ultrafiltration. En cas de perte sévère d'ultrafiltration, la dialyse péritonéale doit être arrêtée et remplacée par l'hémodialyse.

Un contrôle régulier des paramètres suivants est recommandé :

· poids corporel afin de détecter précocement une hyperhydratation ou une déshydratation ;

· natrémie, kaliémie, calcémie, magnésémie, phosphatémie, équilibre acido-basique, gaz sanguins et protéines sanguines ;

· créatininémie et urée sanguine ;

· dosage de la parathormone et autres indicateurs du métabolisme osseux ;

· glycémie ;

· fonction rénale résiduelle afin d'adapter le traitement par dialyse péritonéale.

Sujets âgés

Chez le sujet âgé, l'augmentation de l'incidence des hernies devra être prise en compte avant le démarrage de la dialyse péritonéale.

Durée de vie de la solution prête à l'emploi

La solution prête à l'emploi doit être administrée immédiatement, dans un délai maximal de 24 heures après le mélange (voir aussi la rubrique Durée de conservation).

Instructions concernant la manipulation (voir aussi la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination)

Les poches peuvent parfois être endommagées durant le transport ou le stockage. Cela peut entraîner une contamination microbienne de la solution de dialyse. Il est donc nécessaire de mirer soigneusement chaque poche de solution avant de réaliser la connexion de la poche et avant d'utiliser la solution de dialyse.

N'importe quel dommage, même mineur, au niveau du connecteur, des soudures ou des angles, doit être détecté en raison du risque de contamination.

Les poches endommagées ou contenant une solution trouble ne doivent pas être utilisées.

La solution de dialyse péritonéale ne doit être utilisée que si la poche et les soudures sont intactes.

Les quantités non utilisées doivent être jetées.

Le suremballage doit être retiré juste avant utilisation.

Ne pas infuser avant d'avoir mélangé les deux solutions.

Des mesures aseptiques doivent être prises pendant le changement de poche, afin de réduire le risque d'infection.

Cette solution de dialyse péritonéale ne doit pas être utilisée en perfusion intraveineuse.

Interactions avec d'autres médicaments

L'utilisation de cette solution de dialyse péritonéale peut conduire à une perte d'efficacité d'autres médicaments si ceux-ci traversent la membrane péritonéale. Un ajustement du dosage devra être nécessaire.

Une diminution du taux de potassium sérique peut augmenter la fréquence des réactions indésirables liées aux médicaments digitaliques. Les taux de potassium doivent être particulièrement surveillés lors d'un traitement concomitant aux digitaliques.

L'administration concomitante de médicaments contenant du calcium, ainsi que la vitamine D, peut entraîner une hypercalcémie.

L'utilisation de diurétiques peut aider à maintenir la fonction rénale résiduelle, mais peut aussi entraîner des désordres hydro-électrolytiques.

Chez le sujet diabétique, la dose journalière d'insuline ou d'hypoglycémiants oraux doit être adaptée en tenant compte de l'apport en glucose.

Grossesse et allaitement

Il n'existe pas d'étude sur l'utilisation de la solution DIALYSE PERITONEALE CONTINUE AMBULATOIRE 2 chez l'animal ou chez la femme enceinte.

Des précautions doivent être prises en cas de prescription chez la femme enceinte ou allaitant.

Effet sur la conduite de véhicules

DIALYSE PERITONEALE CONTINUE AMBULATOIRE 2 n'a aucun ou peu d'effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Comment ça marche ?

Les produits de dégradation urémique (tels que l'urée, la créatinine et l'acide urique), le phosphate inorganique et les électrolytes tels que sodium, potassium, calcium et magnésium, sont éliminés de l'organisme par diffusion et/ou convexion.

Le glucose, utilisé comme agent osmotique dans la solution de DIALYSE PERITONEALE CONTINUE AMBULATOIRE 2, est absorbé lentement, entraînant une diminution du gradient de diffusion entre la solution de dialyse et le milieu extracellulaire.

L'ultrafiltration est maximale au début de la stase et peut atteindre un pic au bout de 2 à 3 heures. Une perte progressive de l'ultrafiltration peut apparaître par réabsorption. Pendant la période de dialyse (6 heures), 60 % à 80 % du glucose contenu dans le dialysat sont absorbés.

Le transfert de masse du calcium dépend de la concentration en glucose de la solution, du volume effluent, de la concentration sérique en ion calcium et de la concentration en calcium de la solution de dialyse.

Le transfert de masse du calcium du patient vers le dialysat est d'autant plus important que la concentration en glucose de la solution, le volume effluent et la concentration sérique en ions calcium, sont importants et que la concentration en calcium de la solution est basse.