Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DIPROLENE 0,05 %

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Bétaméthasone
laboratoire: Msd France

Pommade
Tube de 15 g
Toutes les formes
1,76€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 2,58 €

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- L'utilisation prolongée sur le visage des corticoïdes de classe I, II et III, expose à la survenue d'une dermite cortico-induite et paradoxalement corticosensible, avec rebond après chaque arrêt. Un sevrage progressif, particulièrement difficile, est alors nécessaire.
- En raison de la force d'action de ce corticoïde, en cas d'utilisation sur de grandes surfaces ou sous occlusion, une absorption importante du produit avec un passage dans la circulation peut se produire entraînant les effets systémiques d'une corticothérapie par voie buccale ou parentérale (particulièrement chez le nourrisson et l'enfant en bas âge (voir contre-indications), et notamment une freination passagère de la fonction surrénalienne (syndrome cushingoïde et ralentissement de la croissance) : ces accidents disparaissent à l'arrêt du traitement, mais un arrêt brutal peut être suivi d'une insuffisance surrénale aiguë.
- Chez l'enfant, le traitement ne peut être qu'exceptionnel et sous une stricte surveillance médicale.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Il faut se méfier particulièrement des phénomènes d'occlusion spontanés pouvant survenir dans les plis ou sous les culottes imperméables.
- En cas d'infection bactérienne ou mycosique d'une dermatose corticosensible, il convient soit de faire précéder l'utilisation du corticoïde d'un traitement spécifique, soit éventuellement, et dans certains cas seulement, d'utiliser une association corticoïde et traitement spécifique.
- Si une intolérance locale apparaît, le traitement doit être interrompu et la cause doit en être recherchée.
- En cas d'application palpébrale, la durée du traitement doit être limitée. Une application prolongée expose en effet à des risques de ptosis par atteinte musculaire du releveur de la paupière, de glaucome, d'effet rebond.

Grossesse et allaitement

L'innocuité de ce médicament au cours de la grossesse n'a pas été établie : l'emploi est donc déconseillé au cours des trois premiers mois de la grossesse.

Diprolene existe aussi sous ces formes

Diprolene