Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

GENTALLINE 160 mg/2 mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Gentamicine
laboratoire: Msd France

Solution injectable
Boîte de 1 Ampoule de 2 ml
Toutes les formes
3,73€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 4,55 €

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
Ce produit contient des sulfites qui peuvent éventuellement entraîner ou aggraver des réactions de type anaphylactique.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Chez les sujets porteurs d'anomalie vestibulaire et cochléaire.
- La néphrotoxicité et l'ototoxicité de la gentamicine imposent les précautions d'emploi suivantes :
. compte tenu de la pharmacocinétique du produit et du mécanisme de l'ototoxicité et de la néphrotoxicité, éviter les traitements itératifs et/ou prolongés, particulièrement chez les sujets âgés,
. éviter d'associer la gentamicine aux diurétiques très actifs et en général à tout produit ototoxique et néphrotoxique,
. surveiller les fonctions rénale et auditive, notamment dans le cas de traitement antérieur par les aminosides.
- La gentamicine peut potentialiser l'action du curare, des myorelaxants et des anesthésiques généraux.
- En cas d'intervention chirurgicale, informer l'anesthésiste-réanimateur de la prise de ce médicament.
- Allaitement : le passage des aminosides dans le lait maternel est documenté, cependant les concentrations retrouvées dans le lait sont faibles voire négligeables. Le risque majeur consisterait en une modification de la flore intestinale de l'enfant. En conséquence, l'allaitement est possible en cas de traitement bref (quelques jours) par ce médicament et si la fonction rénale maternelle est normale. En cas de survenue de troubles digestifs chez le nourrisson (candidose intestinale, diarrhée), il est nécessaire d'interrompre l'allaitement.

Interactions avec d'autres médicaments

- Curare, myorelaxants, certains anesthésiques.
- Eviter de mélanger la gentamicine dans un même flacon ou en même seringue avec un autre médicament, en particulier avec un antibiotique de la famille des bêtalactamines.
PROBLEMES PARTICULIERS DU DESEQUILIBRE DE L'INR :
De nombreux cas d'augmentation de l'activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l'INR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées : il s'agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
L'utilisation de ce médicament est déconseillée au cours de la grossesse en raison d'un risque potentiel d'ototoxicité et de néphrotoxicité foetales. Son utilisation sera strictement limitée aux pathologies infectieuses graves.
En effet, en clinique quelques cas d'atteinte cochléovestibulaire néonatale ont été décrits avec les aminosides, notamment la streptomycine et la kanamycine, et, les études animales ont mis en évidence une atteinte cochléaire et rénale.
Dans le cas d'une exposition à ce médicament en cours de grossesse, une évaluation de la fonction auditive (autoémissions) et rénale du nouveau-né est recommandée.
Allaitement :
Le passage des aminosides dans le lait maternel est documenté, cependant les concentrations retrouvées dans le lait sont faibles voire négligeables. Le risque majeur consisterait en une modification de la flore intestinale de l'enfant. En conséquence, l'allaitement est possible en cas de traitement bref (quelques jours) par ce médicament et si la fonction rénale maternelle est normale. En cas de survenue de troubles digestifs chez le nourrisson (candidose intestinale, diarrhée), il est nécessaire d'interrompre l'allaitement.

Comment ça marche ?

ABSORPTION :
Administrée par voie orale, la gentamicine ne franchit pratiquement pas la barrière digestive, aux doses thérapeutiques.
DISTRIBUTION :
- Concentrations sériques :
Chez le sujet présentant une fonction rénale normale :
Après administration par voie IM à la dose unitaire de 160 mg, le pic sérique, atteint au bout de 30 à 60 minutes, est de l'ordre de 9 mcg/ml. Des concentrations plasmatiques actives persistent au moins 8 heures.
Il est possible de procéder, toutes les 24 heures, à des réinjections de la dose unitaire de 160 mg sans qu'il en résulte d'accumulation sérique.
- Demi-vies plasmatiques :
La demi-vie de la gentamicine est d'un peu plus de 2 heures chez l'adulte normorénal.
Elle est de 3,0-3,30 h chez le nourrisson et de 5,25-5,50 h chez le nouveau-né.
En présence d'un déficit de la fonction rénale, cette demi-vie est d'autant plus allongée que le déficit est plus important.
- Diffusion tissulaire et humorale :
Après administration par voie parentérale, la gentamicine est retrouvée dans la plupart des tissus et liquides biologiques.
Des taux thérapeutiques sont présents dans le sérum.
Les concentrations dans le parenchyme rénal sont très supérieures aux taux plasmatiques.
La gentamicine ne pénètre pas dans la prostate.
Elle traverse la barrière foetoplacentaire.
Le passage dans le lait maternel est négligeable.
La gentamicine diffuse à travers les membranes utilisées dans les hémodialyses.
- Liaison aux protéines plasmatiques :
Aux taux thérapeutiques et dans des conditions physiologiques normales la liaison de la gentamicine aux protéines plasmatiques est faible, comprise entre 0 et 3%.
BIOTRANSFORMATION :
La gentamicine ne subit pas de transformation métabolique.
EXCRETION :
L'excrétion de l'antibiotique se fait essentiellement au niveau du rein par filtration glomérulaire sous forme non métabolisée et, par conséquent, active. Il existe une petite réabsorption tubulaire.
Après une injection de Gentamicine 160 mg, les taux urinaires sont, en moyenne, de 188 mcg/ml pendant les 8 heures qui suivent l'injection, de 60 mcg/ml de la 8ème à la 16ème heure et de 34 mcg/ml de la 16ème à la 24ème heure.
La clairance rénale de la Gentamicine est légèrement inférieure à celle de la créatinine endogène.