Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

KENZEN 16 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 22.06.2007

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Candésartan cilexetil
laboratoire: Takeda

Comprimé sécable
Boîte de 28
Toutes les formes
24,47€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 25,29 €

Précautions d'emploi

- Hypovolémie : une hypotension symptomatique, en particulier après la première dose, peut survenir chez les patients présentant une déplétion sodée et/ou une hypovolémie secondaire à un traitement diurétique intensif, une alimentation hyposodée, une diarrhée ou des vomissements. Ces anomalies devront être corrigées avant l'administration de KENZEN.
- Hypertension artérielle rénovasculaire : il existe un risque accru d'hypotension sévère et d'insuffisance rénale lorsque des patients présentant une sténose bilatérale de l'artère rénale ou une sténose artérielle rénale sur rein fonctionnel unique, reçoivent des médicaments qui agissent sur le système rénine-angiotensine-aldostérone. Un phénomène similaire est à prévoir avec les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine Il.
- Insuffisance rénale et transplantation rénale : quand KENZEN est utilisé chez les patients présentant une altération de la fonction rénale, un contrôle périodique du potassium et de la créatinine sériques est recommandé. Aucune expérience n'est disponible concernant l'utilisation de KENZEN chez les patients ayant eu une transplantation rénale récente.
- Hémodialyse : chez les patients dialysés, la pression artérielle peut être particulièrement sensible au blocage des récepteurs AT1, en raison de l'hypovolémie et de l'activation du système rénine-angiotensine-aldostérone. En conséquence, les doses de KENZEN devront être augmentées progressivement chez ces patients, avec surveillance de la pression artérielle.
- Hyperkaliémie : lors du traitement avec d'autres médicaments agissant sur le système rénine-angiotensine-aldostérone, une hyperkaliémie peut survenir, spécialement en présence d'insuffisance rénale et/ou d'insuffisance cardiaque. Un contrôle approprié de la kaliémie chez ces patients à risque est recommandé (voir interactions).
- Anesthésie et intervention chirurgicale : chez des patients traités par un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II, une hypotension peut survenir au cours d'une anesthésie ou d'une intervention chirurgicale, en raison d'un blocage du système rénine-angiotensine. Très rarement, l'hypotension peut être sévère et nécessiter le recours à un remplissage vasculaire et/ou à des substances vasopressives.
- Sténose de la valve aortique et mitrale, cardiomyopathie obstructive hypertrophique : comme avec les autres vasodilatateurs, une prudence particulière est indiquée chez les patients souffrant de sténose aortique ou mitrale ou de cardiomyopathie obstructive hypertrophique.
- Hyperaldostéronisme primaire : les patients avec hyperaldostéronisme primaire ne répondent généralement pas aux médicaments antihypertenseurs agissant par l'intermédiaire de l'inhibition du système rénine-angiotensine. En conséquence, l'utilisation de KENZEN n'est pas recommandée.
- Général :
. chez les patients dont la tonicité vasculaire et la fonction rénale dépendent de façon prédominante de l'activité du système rénine-angiotensine-aldostérone (par exemple les patients présentant une insuffisance cardiaque sévère ou une maladie rénale sous-jacente, y compris une sténose des artères rénales), le traitement par d'autres médicaments agissant sur ce système a été associé à une hypotension aiguë, à une hyperazotémie, une oligurie ou rarement à une insuffisance rénale aiguë. Un effet similaire ne peut être exclu avec les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II.
. comme avec les autres agents antihypertenseurs, une baisse brutale de la pression artérielle chez des patients ayant une cardiopathie ischémique ou une affection cérébrovasculaire ischémique peut entraîner un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
- Ce médicament est généralement déconseillé pendant le 1er trimestre de la grossesse (voir rubrique grossesse et allaitement).
- Associations nécessitant des précautions d'emploi : diurétiques, AINS.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
- 1er trimestre :
Par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser le candésartan pendant le 1er trimestre de la grossesse. En effet, bien que les données animales n'aient pas mis en évidence un effet tératogène, les données cliniques sont insuffisantes.
La découverte d'une grossesse sous candésartan impose l'arrêt immédiat de ce traitement.
- 2ème et 3ème trimestres :
L'utilisation des antagonistes de l'angiotensine II est contre-indiquée pendant le 2ème et le 3ème trimestres de la grossesse. En effet, en clinique une toxicité rénale foetale est décrite lors d'utilisation au cours du 2ème et/ou 3ème trimestre : oligoamnios voire anamnios parfois réversibles, mort foetale in utero, insuffisance rénale néonatale transitoire voire définitive. Quelques cas de retard d'ossification des os du crâne sont rapportés.
En cas de découverte d'une grossesse pendant cette période le traitement devra être arrêté et une surveillance de la fonction rénale foetale devra être envisagée.
Allaitement :
L'allaitement lors d'un traitement par candésartan est déconseillé en raison du risque d'effets indésirables sur le nourrisson.
On ne sait pas si le candésartan est excrété dans le lait maternel. Cependant, les études chez la rate ont montré des concentrations significatives de candésartan et de son métabolite actif dans le lait.

Effet sur la conduite de véhicules

- Aucune étude n'a été réalisée sur les effets de KENZEN chez les conducteurs.
- En se basant sur les propriétés pharmacodynamiques, il est peu probable que le candésartan affecte cette aptitude. Lors de la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines, il devra être pris en compte que des vertiges ou de la fatigue peuvent survenir occasionnellement lors du traitement de l'hypertension.

Comment ça marche ?

ABSORPTION ET DISTRIBUTION :
- Après administration orale, le candésartan cilexetil est transformé en produit actif : le candésartan. La biodisponibilité absolue du candésartan est d'environ 40% après l'administration orale d'une solution de candésartan cilexetil. La biodisponibilité relative de la forme comprimés par rapport à celle de la même solution orale est d'environ 34% avec une très faible variabilité. La concentration sérique maximale moyenne (Cmax) est atteinte 3 à 4 heures après la prise du comprimé. Les concentrations sériques de candésartan augmentent de façon linéaire avec l'augmentation des doses.
- Aucune différence liée au sexe n'a été constatée.
- L'aire sous courbe (AUC) des concentrations sériques de candésartan en fonction du temps n'est pas significativement modifiée par la prise de nourriture.
- Le candésartan est fortement lié aux protéines plasmatiques (plus de 99%). Le volume de distribution apparent du candésartan est faible (0,1 L/kg).
METABOLISME ET ELIMINATION :
- Le candésartan est principalement éliminé sous forme inchangée par voies urinaire et biliaire et faiblement éliminé par métabolisme hépatique. Sa demi-vie terminale est d'environ 9 heures. Il n'y a pas d'accumulation lors d'administrations répétées.
- La clairance plasmatique totale du candésartan est d'environ 0,37 ml/mn/kg avec une clairance rénale d'environ 0,19 ml/mn/kg.
- L'élimination rénale du candésartan se fait à la fois par filtration glomérulaire et sécrétion tubulaire active.
- Après une dose orale de candésartan cilexetil marqué au carbone 14, environ 26% de la dose est excrétée dans l'urine sous forme de candésartan et 7% sous forme de métabolite inactif ; environ 56% de la dose est retrouvée dans les fèces sous forme de candésartan et 10% sous forme de métabolite inactif.
PHARMACOCINETIQUE DANS LES POPULATIONS PARTICULIERES :
- Chez les personnes âgées (de plus de 65 ans) la Cmax et l'AUC du candésartan sont augmentées respectivement d'environ 50% et 80% comparativement à celles des sujets jeunes.
Cependant, la réponse tensionnelle et l'incidence des effets secondaires sont similaires après l'administration d'une même dose de KENZEN chez les patients jeunes et chez les patients âgés de 65 à 75 ans (voir rubrique posologie et mode d'administration).
- Dans l'insuffisance rénale légère à modérée, la Cmax et l'AUC du candésartan augmentent après administration répétée d'environ 50% et 70% respectivement, mais la demi-vie d'élimination n'est pas modifiée par rapport à celle des patients dont la fonction rénale est normale. Les modifications correspondantes dans l'insuffisance rénale sévère sont d'environ 50% et 110% respectivement. La demi-vie terminale du candésartan est approximativement doublée dans l'insuffisance rénale sévère. Les paramètres pharmacocinétiques des patients hémodialysés sont similaires à ceux des patients présentant une insuffisance rénale sévère.
- Dans l'insuffisance hépatique légère à modérée, l'AUC du candésartan est augmentée de 23% (voir rubrique posologie et mode d'administration).