Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

LERCANIDIPINE TEVA SANTE 10 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Zanidip
Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Lercanidipine
laboratoire: Teva Sante

Comprimé pelliculé sécable
Boîte de 90
Toutes les formes
22,16€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 22,98 €
Tous les génériques

Précautions d'emploi

Chez les patients ayant une maladie sinusale (en l'absence de stimulateur cardiaque), la prudence est recommandée. Bien que les études hémodynamiques contrôlées n'aient montré aucune altération de la fonction ventriculaire gauche, la prudence est également requise chez les patients souffrant de dysfonctionnement ventriculaire gauche. Il a été suggéré que les dihydropyridines de courte durée d'action pourraient être associées à une augmentation du risque cardiovasculaire chez les patients souffrant de maladie cardiaque ischémique. Bien que la lercanidipine ait une durée d'action prolongée, la prudence est requise chez ces patients.

Certaines dihydropyridines pourraient entrainer rarement des douleurs précordiales ou une angine de poitrine. Très rarement, chez des patients souffrant d'angine de poitrine, la fréquence, la durée ou la sévérité des crises peut être augmentée. Des cas isolés d'infarctus du myocarde peuvent être observés (voir rubrique Effets indésirables)

La consommation d'alcool doit être évitée car l'alcool peut potentialiser les effets vasodilatateurs des médicaments antihypertenseurs.

Les inducteurs du CYP3A4 tels que les antiépileptiques (par exemple phénitoïne, carbamazépine) et la rifampicine peuvent diminuer les concentrations plasmatiques de lercanidipine et en diminuer ainsi l'efficacité (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Excipients

Ce médicament contient de la laque aluminique de tartrazine (E102) et peut provoquer des réactions allergiques.

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

Interactions avec d'autres médicaments

La lercanidipine est connue pour être métabolisée par les enzymes du cytochrome CYP3A4. Par conséquent, l'administration d'inhibiteurs ou d'inducteurs du CYP3A4 peut modifier le métabolisme et l'élimination de la lercanidipine.

La prescription de lercanidipine et d'inhibiteur du CYP3A4 (par exemple kétoconazole, itraconazole) doit être évitée (voir rubrique Contre-indications).

Une étude d'interaction avec un inhibiteur puissant du CYP2A4 (kétoconazole) a montré une augmentation considérable des concentrations plasmatiques de lercanidipine (une augmentation de 15 fois l'aire sous la courbe (ASC) et de 8 fois le pic de concentration plasmatique (Cmax) de l'eutomer S-lercanidipine).

La ciclosporine et la lercanidipine ne doivent pas être administrées ensemble (voir rubrique Contre-indications). Des augmentations des taux plasmatiques de lercanidipine et de ciclosporine ont été observées après administration concomitante. Une étude chez le volontaire sain jeune a montré que lorsque la ciclosporine était administrée 3 heures après une prise de lercanidipine, les taux plasmatique de lercanidipine ne changeaient pas alors que l'ASC de la ciclosporine augmentait de 27%. Néanmoins, l'administration concomitante de lercanidipine et de ciclosporine a entrainé un triplement des taux plasmatiques de lercanidipine et une augmentation de 21 % de l'ASC de la ciclosporine.

La lercanidipine ne doit pas être administrée avec du jus de pamplemousse (voir rubrique Contre-indications). Les dihydropiridines y compris la lercanidipine sont sensibles à l'inhibition du métabolisme par le jus de pamplemousse avec une augmentation consécutive de leur disponibilité systémique et de l'effet hypotenseur.

Lors de l'administration concomitante d'une dose de 20 mg de lercanidipine avec du midazolam par voie orale à des volontaires âgés, l'absorption de la lercanidipine a augmenté (environ 40 %) et le taux d'absorption a été diminué (le Tmax (temps d'atteinte du pic plasmatique) a été retardé de 1,75 à 3 heures). Les concentrations de midazolam n'ont pas été modifiées.

La prudence s'impose lorsque la lercanidipine est prescrite avec d'autres substrats du CYP3A4 comme la terfénadine, l'astémizole, les antiarythmiques de classe III comme l'amiodarone, la quinidine.

L'administration concomitante de lercanidipine avec des inducteurs du CYP3A4  comme les antiépileptiques (par exemple phénitoïne, carbamazépine) et la rifampicine doit être envisagée avec prudence car l'effet antihypertenseur peut être réduit, et la pression sanguine doit être contrôlée plus fréquemment.

Lors de l'association de la lercanidipine au métoprolol, un bétabloquant essentiellement éliminé par le foie, la biodisponibilité du métoprolol n'a pas changé alors que celle de la lercanidipine était réduite de 50 %. Cet effet peut être du à la réduction du flux sanguin hépatique entrainée par les bétabloquants et peut donc survenir avec d'autres médicaments de cette classe. Par conséquent, la lercanidipine peut être administrée sans danger avec un bêtabloquant, mais un ajustement de la posologie peut être nécessaire.

Une étude d'interaction avec la fluoxétine (un inhibiteur du CYP2D6 et du CYP3A4) conduite chez des volontaires âgés de 65+7 ans (moyenne + déviation standard), n'a pas montré de modifications de la pharmacocinétique de la lercanidipine cliniquement significatives.

L'administration concomitante de cimétidine à la dose de 800 mg par jour n'a pas entrainé de modification significative de taux plasmatiques de lercanidipine, mais aux fortes doses la prudence s'impose car la biodisponibilité et l'effet hypotenseur de la lercanidipine peuvent être augmentés.

L'administration concomitante de 20 mg de lercanidipine chez des patients traités par de la beta-méthyldigoxine n'a pas montré d'interaction pharmacocinétique. Chez des volontaires sains traités par de la digoxine après l'administration de 20 mg de lercanidipine à jeun, la Cmax de la digoxine a augmenté de 33 % alors que l'ASC et la clairance rénale n'étaient pas significativement modifiées. Les signes cliniques de toxicité de la digoxine doivent être attentivement surveillés chez les patients ayant un traitement concomitant par la digoxine.

Lorsqu'une dose de 20 mg de lercanidipine a été administrée de façon répétée avec 40mg de simvastatine, l'ASC de la lercanidipine n'a pas été significativement modifiée alors que l'ASC de la simvastatine a augmenté de 56% et celle de son métabolite actif le beta-hydroxy-acide de 28 %. Il est peut probable que ces modifications aient une significativité clinique. Aucune interaction n'est attendue lorsque la lercanidipine est administrée le matin et la simvastatine le soir comme indiqué pour ce type de médicaments.

L'administration concomitante à des volontaires sains à jeun de 20 mg de lercanidipine n'a pas modifié la pharmacocinétique de la warfarine.

La lercanidipine a été administrée sans danger avec des diurétiques et des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine.

La consommation d'alcool doit être évitée car l'alcool peut potentialiser les effets vasodilatateurs des médicaments antihypertenseurs (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Grossesse et allaitement

Fertilité

Des modifications biochimiques réversibles au niveau de la tête des spermatozoïdes pouvant altérer la fécondité ont été rapportées chez des patients traités par des inhibiteurs calciques.

Dans le cas de fécondation in vitro répétée sans succès et lorsque aucune autre explication ne peut être trouvée, la responsabilité des inhibiteurs calciques doit être envisagée.

Grossesse

Les études réalisées chez l'animal n'ont pas mis en évidence de risque tératogène de la lercanidipine, mais ces effets ont été observés avec d'autres dihydropyridines (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de la lercanidipine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse. En conséquence, la lercanidipine n'est pas recommandée pendant la grossesse et chez les femmes qui envisagent une grossesse.

Allaitement

L'excrétion de la lercanidipine dans le lait maternel n'est pas connue. En conséquence, la lercanidipine ne devrait pas être utilisée chez la femme qui allaite.

Effet sur la conduite de véhicules

La lercanidipine n'influence pas ou de façon négligeable la capacité à conduire ou à utiliser des machines. Cependant la prudence s'impose en raison de la survenue possible de vertiges, de l'asthénie, de la fatigue et rarement de la somnolence.

Comment ça marche ?

La lercanidipine est complètement absorbée après administration orale de doses de 10 à 20 mg et des pics plasmatiques de 3,30ng/ml + 2,09 déviation standard et 7,66ng/ml + 5,90 déviation standard, apparaissent 1,5 à 3 heures environ après la prise médicamenteuse.

Les deux énantiomères de la lercanidipine présentent un profile plasmatique similaire : le pic de concentration plasmatique est atteint au même moment et les ASC sont en moyenne 1,2 fois plus élevée pour le S-énantiomère et les demi-vies d'élimination des deux énantiomères sont essentiellement les mêmes. In vivo, il n'est pas observé d'interconversion des énantiomères.

En raison d'un métabolisme de premier passage élevé, la biodisponibilité absolue de la lercanidipine administrée par voie orale à des patients non à jeun est d'environ 10%, cependant elle est réduite de 1/3 lors d'une administration à des volontaires sains à jeun. 

La biodisponibilité de la lercanidipine administrée par voie orale est quadruplée lorsqu'elle est ingérée dans les 2 heures qui suivent un repas riche en lipides. En conséquence, la lercanidipine doit être prise avant les repas.

La distribution tissulaire est rapide et généralisée.

Le taux de fixation de la lercanidipine aux protéines sériques est supérieur à 98%. La teneur en protéines plasmatiques étant réduite chez les patients souffrant d'une insuffisance hépatique ou rénale sévère, la fraction libre du médicament peut être augmentée dans ces cas.

La métabolisation de la lercanidipine par le CYP3A4 est importante. La lercanidipine n'est pas retrouvée dans les urines ou dans les fèces. Elle est essentiellement transformée en métabolites inactif et environ 50% de la dose sont excrétés dans les urines.

Les études in-vitro sur des microsomes hépatiques humains ont démontré que la lercanidipine présentait un certain degré d'inhibition des isoenzymes CYP3A4 et CYP2D6 aux concentrations respectivement 160 et 40 fois supérieures à celles atteintes par le pic plasmatique après une dose de 20 mg.

De plus, les études d'interaction chez l'homme ont montré que la lercanidipine ne modifiait pas les taux plasmatiques du midazolam, un substrat type du CYP3A4, ou du métoprolol, un substrat type du CYP2D6. L'inhibition de la biotransformation des substances métabolisées par le CYP3A4 et CYP2D6 par la lercanidipine n'est donc pas attendue aux doses thérapeutiques.

L'élimination se produit essentiellement par biotransformation.

La demi-vie d'élimination est de 8 à 10 heures et l'activité thérapeutique se prolonge 24 heures en raison de sa forte liaison aux membranes lipidiques. Aucune accumulation n'a été observée à la suite d'une administration répétée.

L'administration de lercanidipine par voie orale conduit à des concentrations plasmatiques de lercanidipine qui ne sont pas directement proportionnelles à la dose (cinétique non linéaire). Après 10, 20 ou 40 mg, les pics de concentration plasmatique étaient dans un ratio de 1 :3 :8 et l'aire sous la courbe dans le ratio 1 :4 :18, suggérant une saturation progressive du métabolisme de premier passage. En conséquence, la biodisponibilité augmente avec la dose.

Chez les patients âgés et chez ceux atteints d'une insuffisance rénale et/ou hépatique légère à modérée, le comportement pharmacocinétique de la lercanidipine s'est avéré similaire à celui qui a été observé pour l'ensemble de la population de patients étudiés; ceux atteints d'insuffisance rénale sévère ou les patients sous dialyse avaient des concentrations du médicament plus élevées (environ 70%). Chez les patients atteints d'insuffisance hépatique sévère, la biodisponibilité systémique de la lercanidipine devrait être augmentée, étant donné que le médicament est essentiellement métabolisé par le foie.

Lercanidipine Teva Sante existe aussi sous ces formes

Lercanidipine Teva Sante

Voir aussi les génériques de Zanidip

Lercanidipine Teva Sante

Lercanidipine Phr Lab

Lercanidipine Qualimed

Lercanidipine Sandoz

Lercanidipine Actavis

Lercanidipine Zydus

Lercanidipine Ratiopharm

Lercanidipine Arrow Generiques

Lercanidipine Mylan

Lercanidipine Ranbaxy

Lercanidipine EG

Lercanidipine Evolugen

Lercanidipine Bouchara-Recorda

Lercanidipine Biogaran

Lercanidipine Zentiva

Lercanidipine Cristers