publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MATRIFEN 75 microgrammes/heure

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Durogesic
Classe thérapeutique: Antalgiques
principes actifs: Fentanyl
laboratoire: Takeda France

Dispositif transdermique
Boîte de 5
Toutes les formes
44,13€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 44,95 €
Tous les génériques

Précautions d'emploi

Le médicament devra uniquement être utilisé dans le cadre d'un programme global de traitement de la douleur dans lequel les patients ont été évalués médicalement, socialement et psychologiquement, de manière adéquate.

Après la survenue d'un effet indésirable grave, le patient devra rester en observation pendant 24 heures suivant le retrait du dispositif transdermique en raison de la demi-vie du fentanyl ( voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques ).

Les dispositifs transdermiques de fentanyl devront être maintenus hors de portée des enfants avant et après utilisation.

Le dispositif transdermique ne doit pas être coupé, il n'existe aucune donnée concernant l'utilisation de dispositifs coupés ou pliés.

En cas de traitement prolongé, l'arrêt brutal entraîne un syndrome de sevrage, caractérisé par les symptômes suivants: anxiété, irritabilité, frissons, mydriase, bouffées de chaleur, sudation, larmoiement, rhinorrhée, nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées, arthralgies. On évitera l'apparition de ce syndrome de sevrage par une diminution progressive des doses. De même, un syndrome de sevrage peut apparaître chez certains patients lors du passage du traitement morphinique antérieur à MATRIFEN.

Des précautions doivent être prises lors de l'utilisation du dispositif transdermique de fentanyl dans les cas suivants :

Traitement simultané de l'étiologie de la douleur

La posologie doit être adaptée en fonction des résultats du traitement étiologique de la douleur.

Dépression respiratoire

Comme avec tous les opioïdes forts, certains patients peuvent présenter une dépression respiratoire avec les dispositifs transdermiques de fentanyl; une surveillance particulière doit donc être exercée chez les patients traités. La dépression respiratoire peut persister après retrait du dispositif transdermique. L'incidence des dépressions respiratoires augmente parallèlement à l'augmentation des doses. Les traitements agissant sur le système nerveux central peuvent aggraver la dépression respiratoire ( voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions ). Le fentanyl doit être utilisé avec précaution et à dose faible chez les patients souffrant de dépression respiratoire.

En cas de mise en place, chez un patient, de mesures supprimant totalement la sensation de douleur (par exemple une analgésie loco-régionale), il est recommandé d'anticiper la possibilité d'une dépression respiratoire. Avant toute mise en oeuvre de ces mesures, la posologie du fentanyl devra être diminuée ou un passage à un traitement morphinique à action rapide ou effet immédiat devra être envisagé.

Maladies pulmonaires chroniques

Chez les patients présentant une broncho-pneumopathie chronique obstructive ou toute autre maladie pulmonaire, la sévérité des effets indésirables dus au fentanyl peut être augmentée; chez ces patients, les opioïdes peuvent provoquer une hypoventilation et une augmentation de la résistance pulmonaire.

Accoutumance

Une tolérance (accoutumance) ainsi qu'une dépendance physique et psychique peuvent se développer à la suite d'administrations répétées d'opioïdes; toutefois cela est rare dans le cas du traitement des douleurs d'origine cancéreuse.

Hypertension intracrânienne

L'utilisation de MATRIFEN doit être prudente chez les sujets qui pourraient être particulièrement sensibles aux effets cérébraux de l'hypercapnie, par exemple en cas d'hypertension intracrânienne, de troubles de la conscience ou de coma. Le fentanyl doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant une tumeur cérébrale.

Pathologies cardiaques

Le fentanyl peut induire une bradycardie; en conséquence, MATRIFEN doit être utilisé avec précautions chez les patients présentant des bradyarythmies.

Les opioïdes peuvent provoquer une hypotension, particulièrement chez les patients en hypovolémie. Des précautions particulières devront donc être prises lors du traitement des patients hypotendus et/ou hypovolémiques.

Insuffisance hépatique

Le fentanyl étant métabolisé en métabolites inactifs au niveau du foie, son élimination peut être retardée en cas d'insuffisance hépatique sévère. Les patients présentant une altération de la fonction hépatique devront être surveillés attentivement et la posologie réduite si nécessaire.

Insuffisance rénale

Moins de 10% du fentanyl sont excrétés dans les urines sous forme inchangée, et, contrairement à la morphine, il n'existe aucun métabolite actif connu qui soit éliminé par le rein. Les données disponibles sur le fentanyl par voie intraveineuse chez les patients présentant une insuffisance rénale suggèrent que le volume de distribution de fentanyl peut être modifié par la dialyse. Cela peut affecter les concentrations sériques. Chez les patients présentant une insuffisance rénale et recevant du fentanyl par voie transdermique, les signes de toxicité doivent être soigneusement recherchés et la posologie réduite, si nécessaire.

Fièvre ou source externe de chaleur

La survenue d'effets indésirables liés aux opioïdes doit être recherchée chez les patients présentant de la fièvre et la posologie adaptée si nécessaire ( voir rubrique Posologie et mode d'administration ). Il doit être recommandé à tous les patients d'éviter l'exposition du site d'application du dispositif transdermique de fentanyl à des sources externes de chaleurs telles que: couvertures électriques, exposition solaire intense, bouillottes, bains chauds, UV, en raison de l'augmentation potentielle de l'absorption de fentanyl sous l'effet de l'augmentation de la température corporelle.

Le dispositif transdermique doit être retiré avant un sauna. Les bains chauds sont possibles lors du changement de dispositif (toutes les 72 heures). Le nouveau dispositif devra être appliqué sur une peau très sèche et refroidie.

Personnes âgées

Les données disponibles concernant le fentanyl par voie intraveineuse chez le sujet âgé suggèrent que la clairance pourrait être réduite et la demi-vie prolongée dans cette population, et que ces patients pourraient présenter une plus grande sensibilité au médicament par rapport aux sujets jeunes. Les sujets âgés ou cachectiques devront être surveillés attentivement et les doses réduites si nécessaire.

Allaitement

Le fentanyl étant excrété dans le lait maternel, il ne doit être utilisé chez la femme allaitant que si les bénéfices attendus sont clairement supérieurs aux risques potentiels encourus par la mère et l'enfant ( voir rubrique Grossesse et allaitement ).

Sportifs

Le fentanyl transdermique peut induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.

Autres

Des réactions myocloniques non-épileptiques peuvent survenir.

La prudence est recommandée lors de traitements chez des patients présentant une myasthénie.

Enfants

MATRIFEN ne doit pas être administré chez les enfants n'ayant jamais reçu d'opioïdes ( voir rubrique Posologie et mode d'administration ). Il existe un risque d'hypoventilation grave ou pouvant mettre en jeu le pronostic vital indépendamment de la dose de MATRIFEN administrée ( voir rubrique Posologie et mode d'administration ).

MATRIFEN n'a pas été étudié chez l'enfant de moins de 2 ans. MATRIFEN doit être administré uniquement aux enfants de 2 ans ou plus ayant déjà reçu et toléré des opioïdes ( voir rubrique Posologie et mode d'administration ). MATRIFEN ne doit pas être utilisé chez l'enfant de moins de 2 ans.

Afin de prévenir une ingestion accidentelle par l'enfant, choisir avec prudence le site d'application de MATRIFEN ( voir rubrique Posologie et mode d'administration ) et vérifier attentivement la bonne adhésion du dispositif.

Décollement du dispositif

Si une autre personne entre en contact avec la surface active du dispositif, la peau devra immédiatement être nettoyée au savon et à l'eau.

Dispositif transdermique usagé

Après usage, d'importantes quantités de fentanyl demeurent dans le dispositif transdermique. Pour des raisons de sécurité et d'environnement, les dispositifs doivent être conservés, avant et après utilisation, selon les instructions fournies en rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination .

Interactions avec d'autres médicaments

IMAO

Les IMAO peuvent potentialiser l'effet des narcotiques analgésiques, en particulier chez les patients souffrant de défaillance cardiaque. En conséquence, le fentanyl ne doit pas être utilisé dans les 14 jours suivant l'interruption d'un traitement par les IMAO.

Agonistes-Antagonistes morphiniques

L'utilisation concomitante d'agonistes-antagonistes morphiniques (tels que buprénorphine, nalbuphine, pentazocine) induit une diminution de l'effet antalgique par blocage compétitif des récepteurs, avec risque d'apparition d'un syndrome de sevrage.

Alcool et capacité à conduire

L'alcool augmente l'effet sédatif des analgésiques morphiniques. Boissons alcoolisées et médicaments contenant de l'alcool sont à éviter.

L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.

Autres dépresseurs du système nerveux central

Utilisation concomitante d'autres dérivés morphiniques (analgésiques et antitussifs), antidépresseurs sédatifs, antihistaminiques H1 sédatifs, barbituriques, benzodiazépines, anxiolytiques autres que benzodiazépines, neuroleptiques, clonidine et apparentés : majoration de la dépression centrale (sédation et respiration), en particulier chez les sujets âgés.

Inhibiteur du CYP3A4

Le fentanyl présente une clairance élevée et est rapidement et majoritairement métabolisé par l'isoenzyme CYP3A4. L'administration orale de ritonavir (un des plus puissants inhibiteurs du CYP3A4) réduit la clairance du fentanyl des 2/3 et multiplie sa demi-vie par deux. L'utilisation concomitante de puissants inhibiteurs du CYP3A4 (tel que le ritonavir, le kétokonazole, l'itroconazole et les macrolides) avec du fentanyl par voie transdermique peut provoquer une augmentation des concentrations plasmatiques de fentanyl. Cette augmentation des concentrations plasmatiques peut prolonger les effets thérapeutiques ainsi que les effets indésirables, pouvant entraîner une dépression respiratoire sévère. L'utilisation concomitante de ritonavir ou d'autres inhibiteurs puissants du CYP3A4 avec le fentanyl par voie transdermique n'est pas recommandée, à moins que le patient ne soit placé sous surveillance médicale renforcée.

Grossesse et allaitement

La sécurité du fentanyl n'a pas été établie chez la femme enceinte. Les études chez l'animal ont montré une toxicité sur la reproduction (voir rubrique Données de sécurité précliniques). Ce risque n'a pas été évalué chez l'homme. Au cours de la grossesse, le fentanyl ne doit être utilisé qu'en cas de nécessité absolue.

Un traitement prolongé au cours de la grossesse peut provoquer un syndrome de sevrage chez le nouveau-né. Le fentanyl ne doit pas être utilisé au moment de l'accouchement (même par césarienne) car le fentanyl franchit la barrière placentaire et peut entraîner une dépression respiratoire chez le foetus ou le nouveau-né.

Le fentanyl est excrété dans le lait maternel et peut provoquer une sédation ou une dépression respiratoire chez le nourrisson. Le fentanyl transdermique ne doit être utilisé chez la femme allaitant que si les bénéfices attendus sont clairement supérieurs aux risques potentiels encourus par la mère et l'enfant.

Effet sur la conduite de véhicules

Les dispositifs transdermiques de fentanyl ont une influence majeure sur la capacité de conduire un véhicule ou d'utiliser une machine. Ceci a été observé plus particulièrement en début de traitement, lors du changement de dosages ou en cas de prise concomitante d'alcool ou de tranquillisants. Les patients stabilisés peuvent éventuellement conduire.

En conséquence, les patients doivent consulter leur médecin pour obtenir l'autorisation de conduire ou d'utiliser des machines.

Comment ça marche ?

Le dispositif transdermique de fentanyl permet de délivrer de façon systémique le principe actif en continu pendant 72 heures.

Absorption

Après la première application, les concentrations sériques de fentanyl augmentent progressivement, se stabilisent généralement en 12 à 24 h et se maintiennent jusqu'à la fin de la période de 72 heures. Après applications réitérées pendant des périodes de 72 heures, l'état d'équilibre des concentrations sériques de fentanyl est atteint après deux applications et se maintient lors des applications ultérieures de dispositif transdermique de même dimension. L'absorption de fentanyl peut varier en fonction du site d'application. Ainsi, une plus faible absorption du fentanyl (de l'ordre de 25%) a été observée lors d'études chez le sujet sain après application du patch sur le thorax par rapport à une application sur le bras ou dans le dos.

Distribution

La liaison aux protéines plasmatiques est de 84%.

Biotransformation

Le fentanyl présente une cinétique linéaire et est métabolisé essentiellement au niveau du foie, par l'isoenzyme CYP3A4. Le métabolite principal, le norfentanyl, est inactif.

Elimination

Après retrait du dispositif transdermique, les concentrations sériques diminuent progressivement, d'environ 50% en 13 à 22 heures chez l'adulte et en 22 à 25 heures chez l'enfant. L'absorption transdermique continue de fentanyl entraîne une diminution plus lente des concentrations sériques, par comparaison avec l'administration IV. Environ 75% du fentanyl est excrété par les urines, principalement sous forme de métabolites, moins de 10 % sont éliminés sous forme inchangée. Environ 9% sont retrouvés dans les fèces, essentiellement sous forme de métabolites.

Populations particulières

L'insuffisance hépatique ou rénale peut augmenter les concentrations sériques. Les sujets âgés, cachectiques ou en mauvaise condition physique peuvent présenter une diminution de la clairance du fentanyl, entraînant une prolongation possible de la demi-vie ( voir rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi ).

Chez l'enfant

Dans la population pédiatrique, la clairance ajustée au poids corporel (l/h/kg) s'avère être 82 % plus élevée chez les enfants âgés de 2 à 5 ans et 25 % plus importante chez les enfants de 6 à 10 ans comparée à celle observée chez les enfants de 11 à 16 ans dont la clairance est probablement similaire à celle des adultes. Ces résultats ont été pris en compte pour déterminer la posologie.

Matrifen existe aussi sous ces formes

Matrifen

Voir aussi les génériques de Durogesic

Fentanyl Mylan

Fentanyl Ratiopharm

Fentanyl Winthrop

Matrifen

Fentanyl Biogaran

Fentanyl Teva

Fentanyl Sandoz

Fentanyl Actavis

Fentanyl EG

Fentanyl Ranbaxy

Fentanyl Lavipharm Hellas